Joey Cape
Critique Publié le

Envol et Macadam 2019 – Jour 1 | Joey Cape tout en douceur

Jeudi soir marquait le coup d’envoi du vétéran des festivals de musique alternative de la ville de Québec, Envol et Macadam. Et pour sa 24e année, l’organisation s’est payé un départ tout en douceur sur la scène principale, avec en tête d’affiche une autre facette du frontman de Lagwagon, Joey Cape, alors que le groupe complet se produira pour leur part vendredi soir sur la même scène.

Établi sous les viaducs colorés de l’ilot fleuri à Québec, le festival de musique alternative Envol et Macadam met en vitrine les talents émergents d’ici et d’ailleurs depuis maintenant plus de deux décennies. Ayant au départ pignon sur rue sur la 3e avenue à Limoilou, avant d’être déplacé à l’Îlot Fleuri en 2008, le festival agit à titre de précurseur, de plateforme unique dans la Vieille Capitale pour tous les artistes oeuvrant dans le punk, le métal, l’indie, le hip-hop, l’électro et quelques autres genre longtemps considérés comme marginaux.


The Copper Tones

Pour sa première soirée, la scène Radio X, artère principale du festival, s’offre une soirée douce, alors que les Floridiens de The Copper Tones sont les premiers à fouler la scène. Le groupe de multi-instrumentistes talentueux et variés donne dans l’Americana et le Soulgrass, et ça donne une performance à ne pas manquer. Enjoués de leur première présence à Québec, ils soulignent entre autres qu’ils ont été chanceux d’arriver au Québec avant que l’ouragan Dorian ne fasse des ravages de leur côté du monde. Même si l’endroit est presque vide, la vingtaine de spectateurs seront toutefois ravis par l’aura des Floridiens.

Steve & Ginie Jackson

Pour rester dans la thématique, ce sera le duo folk montréalais Steve & Ginie Jackson qui viendra ajouter un peu de chaleur à ce début de soirée frisquet.

Avec leurs voix et leurs harmonies originales, ils se démarquent de la masse et sèment de bonnes vibrations partout où ils jouent. Le terrain sous l’échangeur de l’autoroute Dufferin-Montmorency ne fera pas exception.

Habitué des spectacles à grand déploiement après avoir fait les premières parties d’artistes tels que Québec Redneck Bluegrass Project, Orloge Simard, Ben Caplan, Pépé et sa Guitare, et Xavier Caféine, le duo ne semble pas du tout intimidé par le public qui est cependant toujours peu nombreux et un peu endormi.

Excuse Me Mister

La révélation de la soirée sera sans doute le duo attachant Excuse Me Mister, composé de Valérie Morin au clavier et Émilie Plamondon au chant et à la guitare. Si leur spectacle sur la scène Radio X est leur tout premier devant un grand public, cela ne parait pas, malgré quelques moments de timidité apparents de la frontwoman, qui est pourtant très habituée devant un micro pour être animatrice radio à CHYZ.

Il est possible que leur prestation juste avant Joey Cape leur ait donné une bonne claque, puisqu’elles seront celles qui récolteront le plus d’enthousiasme du public des trois groupes qui auront partagé la scène Radio X avant le principal intéressé.

Joey Cape

Joey Cape est un habitué d’Envol et Macadam et de Québec. Après être venu maintes fois avec son band Lagwagon et après une brève apparition avec son band de cover, Me First and the Gimme Gimmes en 2016, il est de retour tout sourire pour nous offrir une performance cette fois-ci un peu plus folk, plus intime.

Il est en forme et blague avec le public, qui lui rendra en choeur les paroles des différentes versions à la guitare des chansons de Lagwagon qu’il interprètera, dont une version magistrale d’Alien 8.

Seul bémol à cette soirée acoustique, le son y est amplifié de façon à ce qu’on entende le spectacle comme dans une salle, mais d’un peu plus loin on peut entendre les conversations des spectateurs presque autant, teintant cette performance à la limite féérique de Cape.

Le musicien sera de retour vendredi soir avec Lagwagon sur la même scène, pour une performance un peu plus rock.

Vos commentaires