Jean Leloup
Critique Publié le

Envol et Macadam – Jour 2 : Jean Leloup & The Last Assassins, Men Without Hats, Band of Skulls et plus!

En-dessous des bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency, à l’Ilôt Fleurie, la 15ième édition du festival Envol et Macadam proposait une programmation des plus diversifiées pour sa première soirée d’activités. Découvertes (Secret Cinema Band, Noughts and Exes, Javo Island) et vieux amours (Jean Leloup, Band of Skulls et Men Without Hats), la soirée a su plaire au peu de spectateurs s’y étant déplacé.

18h : Dominic Pelletier

Avec un son folk/rock énergique, Dominic Pelletier fut une belle entrée en matière : des chansons solides avec de belles mélodies.

18h30 : Who Are You

Le groupe de Québec commence tranquillement à se faire un nom à travers la province. Un batteur en pleine forme ainsi qu’une cohésion parfaite du trio ont su distraire de l’absence d’un bassiste.

 

19h : Secret Cinema Band

Dire que Secret Cinema Band est unique est peut-être un euphémisme. Une fusion d’indie et de soul avec une pincée d’électro, ils étaient sans contredit le groupe qui détonnait le plus du lot. Le résultat net est une musique intense, angulaire et franchement pas mauvaise!

 

19h20 : Javo Island

Le groupe sud coréen avait de la joie à revendre sur scène. De grands sourires tatoués sur le visage, ils demandaient constamment à la foule d’embarquer et de taper des mains. Vraiment du pop au sens pur et dur.

 

19h40 : The New Up

Ironiquement, le creux de la soirée s’est avéré être The New Up. Le groupe indie/rock de San Francisco avait une présence terne sur scène et des chansons sans saveur. Dommage de gaspiller des costumes assortis blancs de telle façon!

 

20h : Noughts and Exes

Le groupe folk/rock chinois fut une belle surprise. De belles harmonies entre les divers chanteurs ainsi que des chansons douces et mélodiques ont su les soulever au-dessus de la moyenne.

 

20h20 : Band of Skulls

S’inscrivant dans la même veine que les White Stripes et Black Keys de ce monde, Band of Skulls font du rock. Et du bon rock de surcroît. Ce n’est pas pour rien que le groupe anglais connait une montée fulgurante de popularité en ce moment.
Un petit côté trash des années 80 leur permet de se distinguer un peu. Une belle performance pour le trio.

 

21h05 : Men Without Hats

Quelques nostalgiques s’étaient déplacés précisément pour voir ce groupe légendaire. Avec plusieurs années d’expérience sous la cravate, le chanteur de Montréal Ivan Doroschuk s’amusait avec la foule avec une aisance admirable. Tous les succès ont été joués dont Pop Goes the World et, évidemment, The Safety Dance.

 

21h50 : Jean Leloup et The Last Assassins

Jean Leloup est arrivé à l’heure sur scène! Et de bonne humeur, en plus! Le spectacle a bien démarré.

Après avoir exprimé maintes fois son désir que « ça groove ce soir », Leloup est embarqué dans un jam drôlement divertissant durant les 20 premières minutes du spectacle. Ce faisant, il tentait par tous les moyens de survolter la foule.

Parce qu’il ne faut pas se faire d’illusions, c’était un spectacle de Jean Leloup, point. Tout le monde se fiait sur lui pour savoir où les chansons s’en allaient. S’il décidait qu’une chanson était terminée, et bien soit. Disons que les Assassins ont pris leur trou.

Après une bonne période d’exploration musicale, nous avons eu droit à une première chanson reconnaissable: Les fourmis. Bien qu’elle était passablement modifiée, le refrain a été scandé par tous avec enthousiasme. Leloup a suivi ceci de versions relativement fidèles d’Edgar et de Faire des enfants.

Les moments les plus faibles étaient lors des chansons des Last Assassins. Leloup était alors confiné à jouer de la guitare et semblait tomber dans une bulle. Ceci avait pour effet de saper l’énergie accumulée au fil du spectacle. Heureusement, ces moments étaient peu nombreux.

Le tout s’est terminé de façon abrupte avec une très belle version de La chambre. On sentait que c’était le genre de spectacle fait pour durer deux heures et demi et qui a tout simplement été scindé presqu’au milieu, question d’horaires à respecter. Dommage, parce que tout le monde en aurait facilement pris deux fois plus.

Vos commentaires