Perles d'ailleurs - Rhythm Rewritten
Critique Publié le

Festival Accès Asie 2019 | Perles d’ailleurs – Rhythm Rewritten : Le mariage des traditions et de l’improvisation

Présenté samedi dernier au Gesù dans le cadre du Festival Accès Asie et organisé avec le soutien du Centre Kabir Arts & Culture,  le spectacle Perles d’ailleurs – Rhythm Rewritten est une véritable communion entre deux cultures, deux traditions qui s’opère autour d’une improvisation sensible et percutante.

Cette collaboration indo-américaine entre le renommé danseur de claquettes Jason Samuel Smith originaire de New-York et la talentueuse danseuse de Kathak Seema Mehta basée à Mumbai constitue une véritable leçon de maîtres, physique, technique, musicale et surtout humaine. Les deux artistes étaient accompagnés de Ian de Souza à la basse, Satyaprakash Mishra au tabla, Debashish Sarkar au chant et à l’harmonium, Jayanta Banerjee au sitar et Theo Hill au piano.

Ces derniers issus de styles musicaux que tout semble opposer se sont prêtés au jeu de l’improvisation durant près de 2h30 de spectacle. Le rythme, la percussion et les silences sont des composantes que l’on retrouve aussi bien dans le jazz que musique traditionnelle indienne.

* Photo par Laurence Ly.

Kathak et claquettes: une véritable communion

Ce triptyque mettait à l’honneur le kathak, les claquettes et la communion de ces deux traditions aux origines lointaines. Le Kathak est une danse qui prend racine dans le nord de l’Inde, où le Kathakar raconte une histoire par le biais de ses pas, de ses mains et de ses expressions faciales. Cette tradition a évolué pendant le mouvement Bhakti, notamment en faisant référence aux histoires du dieu hindou Krishna.

La danseuse de Kathak Seema Mehta, pleine d’humilité, de précision et d’une force féminine donnait ainsi à voir et à entendre des histoires et un dialogue percutant entre danse traditionnelle, folklore et musique indienne. Il nous est difficile de discerner ce qui relève de l’improvisation dans la performance de Seema Mehta. Le rythme frénétique, les pas qui s’enchaînent, la beauté des silences et des expressions faciales ont su marquer le spectateur. Le public le faisait savoir avec des applaudissements qui se succédaient à la fin de chaque histoire.

* Photo par Laurence Ly.

Kathak et claquettes: une véritable communion

La deuxième partie de ce triptyque laisse place à Jason Samuel Smith accompagné de deux musiciens. Le danseur de claquettes primé aux Emmy Awards, entre autres, n’en est pas à sa première collaboration avec l’univers du kathak, on se souvient notamment de son interprétation de India Jazz Suites avec le danseur de Kathak Chitresh Das en 2009. Le rythme du Kathak résonnait encore dans la salle et pourtant c’est bien du Jazz qui était alors donné à voir et à entendre. On assistait hier à une véritable classe de maître, le jeu entre le danseur de claquettes, le pianiste et le bassiste nous rappellent le dialogue qui nous était donné à voir quelques instants plus tôt dans un style totalement différent. Talons, pointes, plat du pied, on s’étonne de la palette de sons et de pas qui s’enchaînent sous nos yeux. La puissance, la sensibilité et la joie de vivre de Jason Samuel Smith sont décidément contagieuses.

Pour clore ce triptyque, Kathak et claquettes sont invités à partager la même scène. Les deux danseurs brillent sur scène. La prestation des artistes est touchante, ces derniers sont accompagnés de leurs musiciens respectifs. C’est un véritable exercice d’improvisation pour ces derniers, le tabla impose un rythme qui n’est pas facile à suivre pour le bassiste et le pianiste. Mais la beauté de l’improvisation dépasse les styles musicaux. On avait déjà assisté à des collaborations entre Kathak et Flamenco, notamment au travers du travail d’Israel Galvá et Akram Khan, aujourd’hui nous retiendrons un nouveau duo qui marque le monde da la danse traditionnelle, celui de Jason Samuel Smith et Seema Mehta.

Nous retiendrons l’authenticité et l’énergie que les deux danseurs mettent dans cet art qu’ils incarnent au-delà des percussions, c’est dans un feu d’artifice que le public acclama les artistes qui ont donné de leur personne. Une chose est certaine, on surveillera ces deux artistes de très près lors de leur prochain passage à Montréal!

Vos commentaires