Festival de Jazz de Montréal
Nouvelle Publié le

Festival de Jazz de Montréal 2017 | RE: creation à la Cinquième Salle (ou comment reprendre les maîtres)

Année après année, le Festival de Jazz de Montréal s’inscrit comme le moment idéal pour faire des découvertes. Et si on vous proposait à la place de faire des redécouvertes? C’est l’idée derrière la série de spectacles « RE: création » qui présentera six relectures à la Cinquième Salle du 29 au 8 juillet.

Jean-Michel Blais et invité.e.s
Jeudi 29 juin

Le pianiste montréalais Jean-Michel Blais présente minimalisme(s), un spectacle où il revisitera les classiques de Philip Glass, Steve Reich et John Cage. Pour ceux à qui ces noms ne disent rien, ce sont des maîtres de la musique minimaliste des années 1960. Les techniques de Jean-Michel Blais se rapportent beaucoup à celles des compositeurs qu’il reprendra. D’ailleurs, on le compare souvent à Philip Glass, croisé avec un Chilly Gonzales ou un Yann Tiersen.

Ce sera une soirée tout à fait dans ses cordes qui mettra de l’avant la délicatesse du piano et la sensibilité du pianiste lui-même. Parfaite pour s’initier au genre où pour replonger dans l’univers d’artistes déterminants du mouvement minimaliste. En plus, Jean-Michel Blais sera accompagné de CFCF, Foxtrott et Bufflo pour recréer les classiques.

 

Maxence Cyrin
Vendredi 30 juin

De l’électro repris au piano? Oui! Le pianiste et compositeur français Maxence Cyrin propose de repasser le catalogue éclectique d’Aphex Twin. Il en est déjà presque un expert puisque sur son album de 2005, Modern Rhapsodies, Cyrin s’est amusé à reprendre des hits de la musique pop et electro, dont deux pièces d’Aphex Twin : Windowlicker et Selected Ambient Works Volume II Untitled Track 8. Et le résultat est assez réussi! (voir le vidéo plus bas)

Il faut dire que l’électro du compositeur britannique Aphex Twin est très mélodieux, misant sur les notes pour créer l’atmosphère. Sa musique se prête donc parfaitement au piano.

 

Misc présente Unluck (James Blake)
Samedi 1er juillet

De son côté, le trio jazz Misc (anciennement Trio Jérôme Beaulieu) reprendra la musique du Britannique James Blake. Ce sera très intéressant de voir comment cette formation au jazz dit hybride revisitera l’électro-soul de Blake qui joue autant sur l’ambiance que sur la mélodie.

Pour ceux qui visitent le O Patro Vys où le quatuor sert de house band, les emprunts au répertoire de James Blake seront sans doute familiers puisque Misc s’amuse régulièrement à réinterpréter des morceaux d’artistes qui leur sont chers, comme Blake, ou encore Blonde Redhead et Daniel Bélanger.

 

John Roney
Dimanche 2 juillet

Si vous entendez « The Köln Concert« , ça vous dit quelque chose? Il s’agit d’un concert du pianiste Keith Jarrett qui a eu lieu en 1975, qui a été enregistré et mis sur album, et qui représente aujourd’hui une des oeuvres jazz les plus importantes. L’enregistrement du concert s’est écoulé à 3,5 millions de copies, rien de moins.

Eh bien, le pianiste canadien John Roney s’est mis au défi de reprendre l’entièreté de l’oeuvre d’une heure, six minutes et cinq secondes. Il a déjà tenté l’expérience au festival d’Orford en 2015, donc le pianiste est déjà expert. Cette oeuvre en quatre mouvements fait voyager et à l’écoute de celle-ci, on comprend parfaitement son succès instantané.

 

Jesse Mac Cormack
Lundi 3 juillet

De plus en plus, Jesse Mac Cormack fait sa marque dans le monde rock et blues montréalais. Sa voix et son habileté à jouer avec les atmosphères font de lui un incontournable du genre. Donc, quand on a su que la série Re: création reprenait le blues de Muddy Waters, il semblait effectivement l’artiste tout désigné.

On peut garantir d’avance qu’il fera chaud dans la Cinquième Salle le 3 juillet prochain! Muddy Waters est passé maître dans l’art de jouer du blues qui prend aux tripes. On est quand même très curieux de voir comment la voix singulière de Waters se prêtera au timbre du jeune chanteur. Une soirée qui saura plaire autant aux fans de Jesse Mac Cormack qu’aux amateurs de blues plus classique/vintage.

 

Blick Bassy
Samedi 8 juillet

Le musicien camerounais Blick Bassy gâtera son public en réinterprétant la musique d’un des maîtres du Delta Blues des années 30, Skip James. Blick Bassy s’est toujours dit très inspiré par Skip James, autant par sa musique que par sa personne, et celui-ci l’accompagne depuis ses tout débuts dans le monde de la musique et de la composition.

C’est un mariage incroyable mais qui fait tout naturellement le pont entre deux époques et deux pionniers de leurs genres respectifs.

Les billets pour ces soirées de redécouvertes sont en vente sur le site du Festival International de Jazz de Montréal.


* Cet article a été produit en collaboration avec le Festival de Jazz de Montréal.

Événements à venir

Vos commentaires