Walk Off The Earth
Critique Publié le

Festival de Jazz de Montréal | Walk Off The Earth à la Place des Festivals : Tous en choeur

La formation ontarienne Walk Off The Earth a fait sensation il y a quelques années en publiant sur YouTube des reprises de chansons avec des instruments et méthodes inusités. Mardi soir, ils nous ont démontré qu’ils sont beaucoup qu’un phénomène viral, ils sont un réel succès dans tous les sens du terme.

Un mardi soir, tout le monde travaille le lendemain, ce n’est pas la soirée de la semaine de choix pour veiller tard. Pourtant, Montréal était bien au rendez-vous à la Place des Festivals pour accueillir en trombe les stars du web Walk Off The Earth. Depuis plusieurs années déjà, le groupe va au-delà des covers sur YouTube. Avec deux albums de morceaux originaux, la formation a accumulé autant des fans en ligne que chez tous les bons disquaires.

Pour ne pas complètement se dénaturer, Walk Off The Earth a lancé son spectacle sur une reprise du méga hit planétaire Shape of You du roux préféré de ces dames, Ed Sheeran. C’était le genre de chanson parfaite pour faire plaisir à tout le monde. Les cinq membres originaux sont débarqués sur scène tout sourire accompagnés d’un tout nouveau membre qui naîtra bientôt. En effet, la chanteuse Sarah Blackwood et le chanteur Gianni « Luminati » Nicassio attendent leur troisième enfant qui viendra au monde en septembre. Pas besoin de vous dire que le bedon était bien rond!

Ils ont ensuite enchaîné des pièces originales dont la très populaire Rule the World, une chanson plus que rassembleuse tirée de leur plus récent album Sing It All The Way. Ces morceaux étaient tout à fait bien accueillis, mais il faut dire que le public était davantage présent pour leurs reprises de chansons. On a pas mal été gâtés là-dessus avec des reprises notamment de Happy de Pharrell, Hello d’Adele, Issues de Julia Michaels, Material Girl de Madonna (un clin d’oeil involontaire au spectacle Louve qui avait lieu au même endroit il y a de cela quelques semaines), Closer de The Chainsmokers avec ses riffs de gazou et même Les Champs-Élizées de Joe Dassin chantée par Ryan Marshall du groupe qui visiblement avait porté attention dans ses cours de français.

Énergie rassembleuse

Au deux-tier du spectacle, Walk Off The Earth a décidé de prendre une pause et nous a demandé de leur chanter une chanson. Ils n’ont pas eu à insister bien longtemps et aussitôt la foule a répondu de cris enthousiastes. Le groupe savait déjà quel morceau il souhaitait nous entendre chanter. Mike « Beard Guy » Taylor s’est installé derrière le piano et a joué les premières notes de la chanson de karaoké par excellence: Bohemian Rhapsody de Queen.

Avec un hymne classique comme celui-là, pas besoin de projeter les paroles. Tout le monde les connait déjà. Comme de fait, les quelques milliers de personnes sur place se sont mis à chanter en choeur. C’était vraiment un moment fort de la soirée où la foule se prêtait à la méthode Walk Off The Earth et offrait sa propre reprise d’un succès planétaire.

Volontairement comme à ce moment-là ou involontairement sur tous les autres morceaux de la soirée, Walk Off The Earth nous a fait continuellement chanter. C’était une soirée où tout le monde y trouvait son compte. C’était en fait très difficile de faire autrement face à la générosité sans borne du groupe. Ils nous ont offert pas un, mais deux rappels!

Durant le premier, les cinq membres se sont installés derrière une seule guitare à la manière de leur vidéo le plus viral pour nous interpréter Somebody That I Used To Know de Gotye bien sûr, la reprise qui les a mené à la gloire. Toujours derrière l’instrument, ils nous également offert un medley de hits incluant I Can’t Help Myself (Sugar Pie Honey Bunch) de The Four Tops, My Girl de The Temptations, Twist and Shout de The Beatles, Royals de Lorde et All Time Low de Jon Bellion. Ils ont terminé sur leur morceau phare Sing It  All The Way sous une pluie de ballons géants multicolores.

Quand on ne les attendait des plus, ils sont revenus pour un ultime morceau en soulignant tout le plaisir qu’ils avaient eu de chanter devant une « mer de monde ». Ils nous ont offert une reprise de Wake Up du groupe coqueluche des Montréalais, Arcade Fire. C’était un au revoir parfait pour couronner un mardi soir parfait.

Vos commentaires