Deep Purple
Entrevue Publié le

Festival d’été de Québec 2015 – Jour 11 | The Alan Parsons Project et Deep Purple concluent le tout

Pour ce dernier soir, le Festival d’été de Québec avait originalement prévu un mélange des genres en programmant les vétérans Deep Purple et les Canadiens Nickelback. À la suite du désistement récent de la troupe de Chad Krueger, le FEQ a dû user d’ingéniosité pour remplir la case laissée libre pour sa soirée de clôture. À ce moment de la saison des festivals, tous les groupes en tournée sont malheureusement déjà engagés. Puisqu’ils ne sont pas actuellement en tournée, c’est The Alan Parsons Project qui s’amenait en renfort dimanche soir en ouverture pour Deep Purple.


The Alan Parsons Project

Encore une fois, c’est à une météo menaçante et froide à laquelle les festivaliers s’étant déplacés devaient faire face. À 19 h tapant, Alan Parsons se présente sur scène accompagné de sept musiciens et chanteurs et débute fortement avec I Robot et Damned If I Do.

« Merci et bonsoir Québec! C’est vraiment un plaisir de revenir », lancera Alan Parsons dans un français impeccable, tout juste avant de poursuivre avec Don’t Answer Me. L’ambiance est bonne. Les festivaliers sont silencieux mais très attentifs.

Le programme se poursuit ensuite avec Breakdown/Raven, Time et I Wouldn’t Want To Be Like You. Chaque chanson verra un musicien différent devenir chanteur, tout comme dans Days Are Numbers que Dan Tracey interprétera de belle façon.

Puis, toujours en français, Parsons annonce la prochaine pièce : la suite complète Turn Of A Friendly Card qui sera entre autre brillamment interprétée par P.J. Olsson qui fait un travail remarquable à la voix ce soir. Les fans semblent emballés et s’abreuvent des notes qui font résonner les Plaines.

Puis, question d’offrir de la continuité dans un festival qui fut marqué de plusieurs épisodes de pluie, c’est tout juste à la fin de cette suite que la pluie s’invite une fois de plus au FEQ. Mais ce n’est définitivement pas cette averse qui découragera les gens sur place!

Le programme désormais humide se poursuivra ensuite avec Prime Time. Bientôt, Parsons reviendra avec la pièce Sirius qu’il enchaînera immédiatement avec le classique des classiques Eye in the Sky, non sans avoir au préalable présenté chaque membre de la version actuelle de son projet.

La pluie, maintenant moins abondante, tombe toujours, mais les fans maintenant de plus en plus bruyants en redemandent. Parsons leur livrera Games People Play en fermeture et quittera la scène sous les acclamations de la foule.

Alan_Parson_Projects_Quebec_2015_07_11

Deep Purple

C’est sur le coup de 20 h 45, alors que la pluie a cessé, que Ian Gillan, Ian Paice, Roger Glover et Steve Morse débarquent sur scène accompagnés de Don Airey aux claviers pour leur Now What?! World Tour.

Et ils débutent fortement avec Highway Stars! Les quelques 35 000 personnes s’étant déplacées pour cette dernière soirée de festival dansent en levant les bras vers le ciel tout de même menaçant. Sans perdre de temps dans les présentations, le groupe britannique enchaînera avec les pièces Après Vous, Hard Lovin’ Woman et Strange Kind Of Woman.

Autrefois innovants de par les artifices sur scène – on se rappellera leurs impressionnants jeux de lasers lors de leur passage au vieux Colisée de Québec en 1985 – ils nous offrent cette fois une scène entièrement dépouillée. Seules quelques animations et présentations vidéo sur les écrans feront office de décor.

Pas très bavard, Gillan échange quelques mots avec le public québécois et enchaîne immédiatement avec Vincent Price, Contact Lost et Uncommon Man qui met en vedette un Steve Morse en forme. Ce sont de vieux routiers, mais ils ont définitivement encore beaucoup d’énergie pour livrer leur œuvre qui résume tout de même 47 ans de carrière en 19 albums de matériel original.

Suivront bientôt The Well Dressed Guitar et The Mule qui, elle, deviendra prétexte à un brillant solo de batterie d’Ian Paice. Rapidement, la scène se retrouve dans l’obscurité, mettant l’emphase sur les baguettes illuminées du batteur britannique.

Le groupe continuera sur la jazzée Lazy qui montrera un Gillan jouer de l’harmonica. Hell To Pay suivra ensuite.

Deep_Purple_Quebec_2015_07_10

Don Airey, qui remplit le rôle de John Lord depuis 2002, fait amplement le travail. Il offrira d’ailleurs un brillant solo aux festivaliers, mais il manque tout de même ce qui fit la marque de commerce et la renommée de Lord : faire bouger ses claviers à chacune de ses prestations.

Le solo d’Airey sera suivi d’une des chansons les plus attendues : Perfect Stranger. La foule hurle alors son approbation pour le choix du groupe. Les fans n’auront d’ailleurs pas le temps de refroidir leurs ardeurs puisque viendront ensuite deux des plus grands succès du groupe : Space Trucking et l’incontournable Smoke On The Water. Toutes les Plaines accompagneront un Gillan qui semble souffrir de quelques difficultés avec ses cordes vocales.

Les vétérans quitteront ensuite la scène pour revenir quelques instants plus tard et offrir deux chansons supplémentaires aux festivaliers insistants : Hush et Black Night.

Québec est de nouveau conquise par des Britanniques, mais sans heurt cette fois !

 

Vos commentaires