Imagine Dragons
Critique Publié le

Festival d’été de Québec 2019 – Jour 10 | Le déluge aura eu raison du show d’Imagine Dragons

En raison d’intempéries dignes de l’apocalypse, le spectacle tant attendu de Imagine Dragons au Festival d’été de Québec (FEQ) a été annulé ce samedi soir, après seulement deux chansons jouées par le groupe américain. Plus tôt dans la soirée, Kongos et Bishop Briggs auront mis l’ambiance aux plaines face à une foule imposante.

Une annonce a été faite par les organisateurs du Festival une vingtaine de minutes avant le début programmé du spectacle du groupe originaire Las Vegas. À ce moment-ci, des membres du staff ont entamé une phase intensive de bâchage du matériel de son et de lumières, tandis qu’une foule immense de 80 000 spectateurs scandait des chants à destination d’Imagine Dragons.

Arrivés tels des héros sur la grande scène des plaines d’Abraham devant d’imposants dispositifs visuels, le groupe du Nevada aura eu seulement le temps de jouer deux chansons de leur répertoire, à savoir Believer et It’s Time, avant d’être contraints de quitter la scène pour des raisons de sécurité. Ce qui n’empêcha pas Dan Reynolds d’embraser le public qui était visiblement sous le charme du solide chanteur, qui ôta après quelques minutes sous la pluie sa chemise colorée.

Une dizaine de minutes de tempête, comprenant vent, pluie et orages, auront finalement suffit pour annuler tout simplement la prestation du quatuor américain. Un épisode qui rappelle furieusement celui qu’a vécu les membres de Foo Fighters en 2015 sur le même site.

À notre connaissance, le site des plaines d’Abraham a finalement été évacué sans encombres. Bravo à l’organisation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sors-tu.ca (@sorstuca) le

 

Kongos et Bishop Briggs en ouverture

Se remplissant progressivement, les plaines ont vécu une belle ouverture avec Kongos. Le groupe aux origines sud-africaines, mais basé aux États-Unis, a présenté une dizaine de titres aux festivaliers qui ont pu constater de visu une musique énergique. Composé de quatre membres d’une fratrie nommée Kongos, les musiciens ont montré sur scène une complicité qui faisait plaisir à voir.

Il y a Johnny avec son accordéon qui offre, dès Hey I Don’t Know des touches progressives à un rock alternatif bien ficelé tandis que le batteur Jesse dévoile une surprenante technique sur Take It From Me qui s’inspire librement des rythmes africains, son continent de naissance. Chacun des membres auront eu leur moment au chant, avec une justesse irréprochable, qui sera magnifiée par la puissante Come With Me Know, avant de laisser place à Bishop Briggs.

De l’artiste britannique, on retiendra une voix portante qui aura su charmer des plaines attendant patiemment la venue de Imagine Dragons. Accompagnée d’un batteur/beatmaker et d’un guitariste qui jouait parfois sur un clavier, chanteuse a une belle énergie à revendre, et ne fût pas surprenant de la voir courir en long et en large de la grande scène des plaines au plus grand bonheur des fans du premier rang. On regrettera toutefois une prestation monotone,  notamment par ses pièces réalisées sur un modèle, à la fois rythmique et mélodique, somme toute similaire et n’offrant que peu de surprises.

 

Galerie photo de la soirée de samedi :

 

Vos commentaires