Mariah Carey
Critique Publié le

Festival d’été de Québec 2019 – Jour 8 | Mariah Carey impose sa loi (malgré la pluie)

Si on peut dire une chose au sujet de cette 52e édition du festival d’été, c’est que le FEQ aura été l’hôte de plusieurs premières fois d’artistes connus mondialement. Tout comme la diva Mariah Carey, qui foulait jeudi soir la grande scène des plaines d’Abraham pour une première présence à vie à Québec.

Même si cette dernière ne fait clairement pas l’unanimité chez les fidèles du festival, d’autres braveront tout de même la température incertaine pour être aux premières loges lors de l’arrivée de la vedette de 47 ans. Il n’y avait peut-être pas autant de gens que les premiers jours du festival, mais l’énergie était palpable pour la star.

Si la diva joue le jeu et se fait attendre pendant près de 20 minutes, nous aurons droit à un accueil assez impressionnant avec la chanson A No No, tirée de son nouvel album Caution, visuel de son nouvel album inclus. Elle ne bouge peut-être pas vraiment, pluie et nouveaux souliers obligent, il faut aussi dire qu’elle donne sa prestation sans réelle passion malgré les effets visuels impressionnant derrière elle, mais les admirateurs qui s’étaient déplacés pour la voir le feront à sa place.

Alors qu’on voit souvent les techniciens éponger la scène durant les interactions, Miss Carey était soucieuse de ne pas tomber sur scène et croyez-moi qu’elle nous le rappelait sans cesse, elle changera aussi trois fois de robe, pendant que son band constitué de quatre musiciens et trois choristes, se chargera des interactions afin de garder le public motivé… à être trempé jusqu’aux os.

Les fans seront sans doute déçus, alors qu’elle n’interprètera pas son succès de Noël, All I Want For Christmas is You, entre autres réclamé par les 850 signataires d’une pétition, puisqu’après un au revoir rapide de quelques mots, elle s’en ira.

Si la toute première visite de Mariah en sol québécois est écourtée, alors que la pluie se faisait beaucoup plus tenace, elle ne marquera probablement pas l’imaginaire des admirateurs présent sur les plaines.

Nikki Yanofsky ouvre le bal

Enfant chérie des Montréalais, connue surtout pour son interprétation de la chanson thème des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver en 2010, c’est Nikki Yanofsky qui partira le bal des divas ce soir.  Si son côté jazz pop mielleux nous fait danser, elle nous apporte aussi le peu de soleil qu’on avait besoin en cette soirée pluvieuse et frisquette, habillée d’une jolie robe blanche fleurie et un bouquet de roses synthétique accroché à son pied de micro.

Elle nous avouera aussi tout sourire, que son groupe est composé de quatre Montréalaises. La chanteuse a aussi offert un peu de nouveau, dont High Note, un peu bossa nova, ainsi que des reprises de Superstition de Stevie Wonder, qui mit en valeur ses quatre acolytes et de You Know I’m No Good d’Amy Winehouse qui n’aura malheureusement pas accoté l’originale.

Daniel Caesar : La salade avant le dessert

Daniel Caesar est devenu un nom familier dans le milieu du R&B. Le Torontois a reçu plusieurs nominations aux Grammy et suscite les éloges des critiques en 2017, avec Freudian, son premier album, il a plutôt préféré commencer le spectacle avec un paquet de nouvelles chansons issues de son second album en carrière, Case Study 01, lancé il y a à peine 10 jours.

Choix qui aurait été plus judicieux dans une plus petite salle que dans ce vaste espace vide qu’était les plaines au moment où Daniel Caesar s’y produit. Les plaines d’Abraham n’étaient tout simplement pas le bon endroit pour apprécier les compositions très relaxantes de celui qu’on considère déjà comme un des prochains artistes canadiens à rayonner sur la scène internationale.

Il finira sa prestation sur quelques chansons un peu plus connues comme Best Part, qui récolte à elle seule 75 millions de vues sur Youtube dont probablement plusieurs provenant de cette fan (photo ci-bas) qui n’a malheureusement pas réalisé son voeu, et Blessed, qu’il fera assise dans les escaliers de la scène.

Daniel Caesar sera de retour en novembre, à l’impérial Bell de Québec et à la Place Bell de Laval, où nous pourrons un peu mieux apprécier son R&B relaxant.

Photos en vrac

Événements à venir

Vos commentaires