Les Louanges
Critique Publié le

Festival d’été de Québec – Jour 1 | Différentes saveurs ’80s avec Les Louanges et Corey Hart

C’est jeudi soir que s’amorçait le 52e Festival d’été de Québec sous une chaleur accablante. Chaleur qui n’empêchera pas plusieurs dizaines de festivaliers de converger vers les différentes scènes de l’évènement connu mondialement. Chacun à leur manière, Les Louanges et Corey Hart auront donné au FEQ ses premières sonorités ’80s de l’été!


Les Louanges, roi chez lui

Si vous ne connaissez pas le projet « Les Louanges » du jeune prodige Vincent Roberge, vous devriez courir sur les plateformes de streaming vous procurer son premier opus, La Nuit est une panthère.

En plus d’avoir donné tout un spectacle éclair lors du tout premier Pop-Up FEQ de la saison, Roberge pourra se vanter d’avoir pu baptiser la toute nouvelle scène de la place George-V en grand. C’est en effet au Lévisien d’origine qu’on aura confié l’inauguration de cette toute nouvelle configuration qui accueille désormais 15 000 personnes, en première partie de Nick Murphy, alias Chet Faker.

Les Louanges s’appropriait la scène, comme si elle avait été construite rien que pour lui et ses 5 musiciens qui l’accompagnaient, ceux-ci s’accordant même un peu trop de liberté. (Mention spéciale au claviériste qui s’est allumé un joint à la fin de Pitou)

Petit problème de micro mis à part, Les Louanges a amplement fourni, en toute sensualité. Le public lui, fort conquis, lui rendent les paroles sur Attends-moi pas, alors que le chanteur semble s’étonner qu’une si grande partie de la foule connaisse les paroles.

Festival d’été, that’s it, c’est rayé de ma bucket list

S’il était nerveux pour sa première présence au FEQ, rêve qu’il réalisait, Roberge ne l’a pas laissé paraître, démontrant plutôt une aisance et un calme magistral. S’il est réservé sur scène, il s’en donnera à coeur joie lorsqu’il s’attaque à Tercel, son plus grand succès à ce jour, sautillant et osant même s’approcher de la foule pour taper des mains.

* Photo par Valérie Dionne.

 

Honneur à la nostalgie

Pendant que Nick Murphy enflamme la scène de la place George-V, avec son électro-rock nuancé, on se dirige vers l’énorme scène des Plaines d’Abraham, où c’est au tour de Corey Hart d’entrer, avec un public composé principalement de boomers, de long en large du vaste terrain.

C’est plus de 10 minutes après l’heure prévue que Corey Hart s’emmène enfin, après les notes tropicales de Brown Eyed Girl de Van Morisson et un long intermède dans le noir. Il commencera le spectacle avec Dreaming Time Again sous un tonnerre d’applaudissements de gens impatients. Et Corey aussi avait son public à coeur, s’adressant à ce dernier exclusivement en français et à la première personne.

Nous aurons droit à un touchant hommage à sa femme, Julie Masse, qui était une de ses choristes, et quelques anecdotes de sa carrière. À la moitié du spectacle, il osera même se déplacer sur une scène centrale spécialement aménagée pour la soirée, où il nous livrera un medley des chansons qui l’ont influencé toute sa jeunesse.

« J’t’entends pas criss ! »

Il finira avec Bad Case of Loving You au cours de laquelle il lancera quelques jurons bien québécois, insatisfaits des cris de ses admirateurs qui en redemandent.

Corey et sa bande ne reviendront cependant pas avant de longues minutes sous les notes techno d’une vidéo qui transformera littéralement la scène en dancefloor, pour une version acide et puissante de Sunglasses At Night pour nous glisser ensuite un Viva la Vida (de Coldplay) à la sauce Corey.

Toute une soirée de nostalgie.

Grille de chansons de Corey Hart

  1. Dreaming Time Again
  2. Bang
  3. Boy in the box
  4. Là Bas
  5. Les Bombes (Cover de Michel Pagliaro)
  6. Komrade Kiev
  7. Everything in my heart
  8. In your soul
  9. It ain’t enough
  10. SOS (Cover The Police) / She got the radio
  11. Everytime you breath (Cover The Police)
  12. Jenny Fey
  13. Let it be (Cover The Beatles)
  14. Tell Me
  15. Can’t help falling in love (Cover Elvis Presley)
  16. Bad case of loving you
  17. Sunglasses
  18. Viva La vida
  19. Never Surrender

 

Grille de chansons de Les Louanges

  1. Pale
  2. Pitou
  3. DMS
  4. Attends-moi pas
  5. Jupiter
  6. Wescott
  7. La Nuit
  8. Guerilla
  9. Romaine
  10. Tercel

Événements à venir

Vos commentaires