Kendrick Lamar
Critique Publié le

Festival d’été de Québec – Jour 2 | Kendrick Lamar sur les Plaines d’Abraham : Ses désirs sont des ordres

C’était une foule où l’âge moyen était d’à peu près 20 ans qui était amassée sur les Plaines d’Abraham pour voir Kendrick Lamar pour la première fois à Québec. Les jeunes spectateurs étaient attentifs, buvaient chaque paroles du rappeur et faisaient fi de son attitude et des interruptions qui ponctuaient drôlement le spectacle.

La météo s’est montrée clémente malgré le tonnerre qui grondait plus tôt dans la soirée, les premières parties Dead Obies et Anderson .Paak ont offert d’excellentes prestations. Tous les éléments y étaient pour une que le public passe une excellente soirée en compagnie du natif de Compton, Kendrick Lamar. Ceux qui le connaissaient et l’adoraient ont certainement passé la soirée de leur vie, pour les autres qui le découvraient, c’était une autre histoire…

Une vidéo à l’esthétique asiatique a lancé le spectacle, puis Kendrick est monté seul sur la grande scène des Plaines d’Abraham en entonnant DNA de son tout nouvel album, Damn. Il était d’ailleurs seul tout au long du spectacle avec un drum à l’écart, sans plus.

Vingt minutes plus tard, les lumières de la scène se sont éteintes et la musique s’est arrêtée le temps d’un étrange entracte. Le rappeur est revenu après quelques minutes pour nous expliquer que « quelqu’un » avait tenté de saboter son spectacle (l’incident a ensuite été déclaré un problème informatique), puis il a repris de plus belle. Les fans étaient en délire. Et ils ont eu la chance de faire en masse de cardio vendredi soir, en sautant à pieds joints avec les bras dans les airs. Un bounce encouragé par Kendrick Lamar.

Il faut dire que beaucoup de choses étaient encouragées par le rappeur, comme de sortir les cellulaires sur la chanson PRIDE, de faire un circle pit à son signal sur M.A.A.D City, ou encore de se faire demander de sacrer son camp en milieu de parcours. En effet, Kendrick s’est avoué peu satisfait de la section VIP qui ne participait pas assez à son goût et leur a demandé de « get the fuck out » s’ils n’avaient pas l’intention de tout lui donner eux aussi.

L’attitude du chanteur est demeurée plutôt agressive à partir de cet incident-là, mais les fans qui étaient à ses pieds ont alors redoublé d’effort pour lui démontrer son amour en sautant, chantant, criant, bref tout ce qu’il voulait. Il les a au moins chaleureusement remercié en promettant de revenir.

Le spectacle a culminé sans rappel, et surtout sans Bitch Don’t Kill My Vibe ce qui en a sans doute déçu plus d’un. Il a somme toute été généreux avec une setlist assez remplie, bien qu’il en interrompait certaines abruptement avant la fin. Les fans de Kendrick Lamar n’y ont vu que du feu hier soir, les autres y penseront sans doute à deux fois avant de retourner le voir.

Anderson .Paak en première partie

Celui qui ouvrait juste avant Kendrick Lamar s’est présenté avec une tout autre attitude. Anderson .Paak était tout sourire avec son band The Free Nationals. Contrairement à Kendrick qui avait choisi une scène plus épurée, Anderson .Paak l’avait bien remplie de musiciens avec qui il était en réelle symbiose. Le public était conquis, et ici on entend tout le monde, les fans et les autres. En mélangeant autant du hip hop au funk, que du rock au rap, son matériel était varié et l’énergie était renversante. Celui qui clôturera le Festival de Jazz de Montréal samedi était visiblement ravi de la foule et a convaincu tout le monde de retourner le voir.

Dead Obies en ouverture

Des gars de chez nous, en première partie de deux artistes mondialement reconnus dans le milieu hip hop. On ne pouvait pas s’empêcher de ressentir de la fierté. Ce n’était pas la mer de monde qu’on connait au Plaine d’Abraham, mais les Dead Obies étaient tout de même bien stimulés par l’énergie de la foule. Ils nous ont offert leurs meilleures pour le peu de temps qu’ils avaient, en commençant avec l’excellente Waiting, puis Moi pis mes homies, Where They @ et Tony Hawk. C’était impressionnant de voir la foule sauter dès 19h jusqu’à la dernière note de Kendrick Lamar. C’était effectivement tout qu’un entraînement de cardio.

Événements à venir

Vos commentaires