Jain
Critique Publié le

Festival d’été de Québec – Jour 4 | Jain à la Place d’Youville: Du fun tous azimut

Comme quoi on n’a pas nécessairement besoin de beaucoup pour donner un bon spectacle, c’est seule avec une minuscule console que Jain a fait vibrer une foule aux multiples visages à la Place d’Youville.

Étant une scène gratuite sans laissez-passer nécessaire, la Place d’Youville permet à tout un chacun de découvrir de la bonne musique en plein centre-ville. Dans le cas de Jain, petits et grands, amis et familles semblaient plus que familiers avec le matériel de la Française qui comble quiconque sur son passage de ses rythmes entraînants, disons même, envoûtants.

N’ayant que l’album Zanaka à son actif (son prochain album Souldier est à paraître en août prochain), il était facile pour ses fans de connaître toutes les paroles et de pouvoir chanter avec elle dès son entrée en scène. Et ce n’est pas que du chant qu’elle a provoqué chez nous, c’est surtout de la danse. Difficile de faire autrement vue la puissance de la basse qui résonnait de partout. On aurait dû se vêtir de leggings et d’une camisole de sport, on se serait cru à un cours de zumba!

Jain et sa console against the world

Quand on écoute une chanson de Jain, on pourrait croire que la complexité des morceaux nécessite plusieurs têtes et plusieurs doigts, mais au contraire, tout est généré d’une simple console placée au centre de la scène. Grâce à une télécommande accrochée au bras de l’interprète et à la magie du looping, toutes les pièces sont recréées comme si on l’écoutait de son iPhone.

C’est quand même impressionnant de voir une personne qui n’a pas l’air plus grande qu’un autre remplir si bien la scène de la Place d’Youville, ou quelconque autre scène, d’ailleurs, comme au MTELUS plus tôt cette semaine. Une fois sa loop démarrée, elle s’élançait de part et d’autre de la scène nous donnant absolument le goût de danser avec elle.

Par contre, si on va à un show pour observer les musiciens en plus de la chanteuse, c’est sûr qu’à un show de Jain, on peut être un peu déçu. Heureusement, la scène était bien habillée de magnifiques projections dynamiques aux couleurs néon qui occupaient l’oeil si on avait envie de regarder ailleurs.

Elle a joué la majeure partie de son album, en plus de ses deux nouveaux singles Star et Alright qui annoncent un deuxième album tout aussi dansant. Ce sont bien sûr les tant attendues Come et plus tard Makeba en fin de rappel qui ont provoqué le plus grand engouement du public. Ces deux hits, il faut l’avouer, sont irrésistibles.

Elle complétait à Québec une mini tournée du Québec, elle qui est également passée par le Festival de Jazz de Montréal plus tôt cette semaine en plus de Sherbrooke. C’était vraiment une artiste idéale à mettre sur une scène extérieure gratuite afin de permettre à tous de la découvrir. Pour se mettre de bonne humeur, pour courir, juste pour se faire plaisir, Jain est vraiment une artiste à jouer en boucle dans ses oreilles.

Sax Machine en première partie

Le trio Sax Machine s’est transformé en quatuor lors de leur performance au Festival puisque le neveu du frontman RacecaR est venu voler la vedette dès le second morceau du set, dansant sans aucune gêne sur son coin de scène et levant des signes de peace au ciel que le public lui rendait, complètement sous le charme.

RacecaR nous a avoué que chaque performance de Sax Machine était improvisée et c’était une confession assez surprenante vue la qualité de l’ensemble. C’était sans doute dû à la belle synergie entre eux qui était palpable du parterre. Et que dire des deux instrumentistes Guillaume Sené au saxophone et Pierre Dandin au trombone! Eux aussi sont passés maître dans l’art du looping, leur permettant de respirer un peu entre deux riffs effrénés de cuivres. On peut même les qualifier de multi-instrumentistes puis que Séné passait du saxophone alto au baryton sans gêne, alors que Dandin échangeait comiquement son trombone pour… des coquillages aux sons variés (on appelle ça un coquillageux ou un coquillagiste?)

C’était une première partie toute aussi plaisante pour les nombreuses familles qui attendaient impatiemment la tête d’affiche. Une soirée parfaitement programmée par le Festival d’été de Québec pour plaire à tout le monde.

Artistes
,
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires