Boston
Critique Publié le

Festival d’été de Québec 2015 – Jour 5 | The Doobie Brothers et Boston sur les Plaines

Les fans de classic rock sont choyés par le Festival d’été de Québec qui leur offre annuellement une dose de nostalgie. L’édition 2015 ne fait pas exception à la règle puisque deux légendes montaient successivement sur la scène Bell des Plaines d’Abraham : The Doobie Brothers et Boston.

Contrairement à la soirée plutôt orageuse de samedi où les organisateurs n’avaient eu d’autre choix que d’annuler la majorité des spectacles extérieurs, la température chaude et humide était idéale pour les quelques 55 000 festivaliers qui s’étaient entassés sur le site de la scène principale.


The Doobie Brothers

Il faut se l’avouer, le nombre de musiciens qui ont été membres un jour ou l’autre des Doobie Brothers est plus imposante que la liste de joueurs de bien des équipes de football combinées !

Qu’à cela ne tienne, l’édition actuelle, toujours composée des membres fondateurs Tom Johnston et Patrick Simmons, a su livrer la majorité de ses hits devant un public qui ne demandait qu’à s’abreuver de leur rock classique.

Cette fois, c’est une version du groupe composée de huit musiciens qui a fait vibrer plusieurs des classiques comme Rockin’ Down the Highway et Toulouse Streets. La présente édition des Doobie Brothers est d’ailleurs toujours composée de deux batteurs. Ed Toth et Tony Pia se complètent à merveille et sont parfaitement synchronisés lorsque la chanson le requiert.

Le jeu de basse de John Cowan est impressionnant, entre autre dans Eyes of Silver, tandis que son collègue, Mac Russo, livrait une solide leçon de saxophone durant Take Me In Your Arms.

Le public, un peu plus âgé que lors des derniers jours sur le plancher des Plaines, danse, hoche la tête, lève les bras et chante en accompagnant les membres du groupe qui semblent définitivement heureux de voir une foule si nombreuse entonner une version allongée de Long Train Running avec eux.

Mais l’atmosphère est à son comble lorsqu’au rappel, les Américains livrent leur ultime hit : Listen to the Music. Gageons que même les résidents de Saint-Lambert entendaient la foule de Québec tellement elle chantait de façon enthousiaste!

La table est mise sur les Plaines. Boston peut s’amener. Le public québécois est définitivement prêt à les recevoir.

doobie_brothers_quebec_2015_07_07

Boston

Bien que Tom Scholz soit le dernier des membres originaux aux commandes du groupe, une version revampée de Boston s’amenait sur les Plaines afin de présenter une succession de hits qui ont su traverser les époques.

Beaucoup de gens du public s’inquiétaient à savoir si Tommy DeCarlo allait parvenir à rendre hommage à la puissante et particulière voix du regretté Brad Delp, décédé en 2007. Toutes ces inquiétudes se sont rapidement dissipées dès que les premières notes de Rock n’ Roll Band furent données. C’est à s’y méprendre tellement sa voix est identique!

Les Bostonnais sont en forme et visiblement heureux d’être sur la grande scène de Québec. Le sourire qu’arbore chaque membre du groupe est contagieux et se propage jusque dans la foule. On a l’impression que tout le monde présent a retrouvé ses 20 ans l’instant d’une soirée.

Puis se succèderont tous les hits du groupe : Smokin’, Peace of Mind, Cool the Engines et Don’t Look Back. Bientôt, les téléphones et briquets illumineront le site tandis que le groupe interprète la ballade Amanda. Moment magique! L’ambiance est à son comble, Québec est complètement Boston!

Constellation de briquets et de téléphones pour Amanda. #FEQ2015 #Boston

A photo posted by Sors-tu.ca (@sorstuca) on

Puis la troupe de Tom Scholz ira dans l‘ordre avec We’re Ready et The Launch avant d’enchaîner avec More Than a Feeling. Les fans sont en liesse. Les interprétations sont parfaites, les éclairages tout autant et le son excellent (ce qui n’est définitivement pas toujours le cas lors de spectacles extérieurs).

C’est vraiment spectaculaire ce retour dans le temps, et le public québécois le fait savoir au groupe en entonnant les paroles avec eux.

Plus tard, les fans auront même droit à un savant solo de guitare de Scholz qui s’agencera rapidement avec la chanson I Need Your Love.

Suivra ensuite Walk On, avec la claviériste Beth Cohen qui cette fois chantera. Cette pièce nous donnera droit à un long solo de basse de Tracy Ferrie qui semble encore plus enjoué que ses confrères de se retrouver à Québec. Il parcourt la scène de long en large, saute, tourne sur lui-même et fera même tournoyer son instrument dans le vide. Il est définitivement en forme! Toujours durant cette chanson, on assistera à un long échange entre chaque musicien qui semble tous vraiment s’amuser. Souvent un visage parle beaucoup plus que les mots. Le leur semblait vouloir crier de joie!

Puis les savantes interprétations de Itch a Ride et de la savoureuse Foreplay/Longtime viendront clore le spectacle. Le public en redemandera à grands coups de « Holé Holé Holé ». Boston répondra en lui en livrant deux supplémentaires : Don’t Be Afraid et Party avant de quitter la scène, non sans avoir pris soin de saluer longuement la foule qui les acclamait.

La masse d’amateurs de nostalgie quittera ensuite calmement les Plaines, tous et chacun affichant un large sourire, satisfaits, la tête certainement remplie de souvenirs précieux.

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires