Richard Desjardins
Critique Publié le

Festival d’été de Québec – Jour 8 | Richard Desjardins au Parc de la Francophonie

Le Parc de la Francophonie avait le privilège d’accueillir la légende abitibienne Richard Desjardins dans le cadre de la 8e soirée du Festival d’Été de Québec. En grande forme, le vétéran chanteur a offert une performance digne de sa réputation et a su charmer la foule avec son humour.

Le Parc était complètement bondé pour l’occasion et une longue file de personnes qui espéraient avoir la chance de rentrer sur le site enveloppait le périmètre. Du coup, le spectacle était rediffusé au parc Georges V – tout juste à côté – et une important foule s’y trouvait aussi. Populaire le Richard!

Accompagné de cinq musiciens, Desjardins a débuté la soirée en demandant un moment de silence pour les victimes du Lac-Mégantic – un geste touchant, mais qui ne surprend pas vraiment quand on connait l’homme. Étant donné l’ambiance créée par ce petit moment, les premières chansons étaient plus tranquilles – Atlantique Nord était particulièrement bien réussie.

Les choses ont commencé à bouger plus avec Chaude Était La Nuit en plus de permettre de mettre ses musiciens de grande qualité en valeur – chacun d’entre eux possède un talent incroyable. À travers les chansons, Desjardins se lançait régulièrement dans ses petites histoires, toujours aussi drôle. Certaines étaient plus chargées au niveau politique, mais c’est encore là rien de bien surprenant. À cause de la qualité de son humour, il ne passe pas pour un vieux chialeur, mais pour un bonhomme sympathique – Le Bon Gars a bien contribué à cette image.

Richard Desjardins reste donc toujours d’actualité et ne montre aucun signe de ralentissement. Il semblait être en mesure de jouer des heures et surtout de s’amuser sur scène. Une bonne nouvelle pour les amateurs, qui le retrouveront probablement en salle bientôt.

 

 

Vos commentaires