Festival du Monde Arabe
Nouvelle Publié le

Festival du monde arabe 2017 | Échanges culturels en effervescence

Pour cette 18ème édition, du 27 octobre au 12 novembre, le Festival du Monde Arabe de Montréal (FMA) met à l’honneur l’imprévu, l’inespéré, l’insolite. Les Trois’ Saisons, en quart de ton tend une invitation à vivre pleinement l’instant présent, à quitter la position de retrait, d’attente, que nous avons tendance à adopter et dans laquelle nous nous enlisons.

Des artistes aux voix envoûtantes

En ouverture, le 27 octobre, le collectif Bargou 08 réinvestit les codes de la musique traditionnelle tunisienne, interprétant des chansons existantes depuis plus de trois siècles en transformant leur identité. Rythme endiablé, instruments nouveaux et énergie électrisante seront au rendez-vous pour ce premier évènement de la saison.

Les 28 et 29 octobre, deux illustres chanteuses, respectivement algérienne et marocaine, viendront captiver le public québécois. La première, Fairouz Oudjida, présentera un hommage éblouissant à l’une des plus grandes voix du monde arabe, celle de la diva libanaise Fairouz. La seconde, Nabyla Maan, nous proposera un voyage entre sonorités arabes, andalouses et notes de jazz qui séduira par sa poésie lyrique.

Le 1er et le 2 novembre, ce sont Rasha Sheikh Eldine et Waed Bouhassoun, deux voix absolument exceptionnelles, qui vous proposeront de voyager avec elles à la Cinquième Salle. Si Rasha présente un blues soudanais engagé emprunt d’influences espagnoles ou reggae, Waed, elle, jouera sur la corde sensible en présentant L’Âme du Luth, une pièce mêlant son timbre remarquable avec la mélancolie de l’oud.

Des musiciens originaux et audacieux

Le 2 novembre, cinq musiciens virtuoses (réunis autour du compositeur Hubert Dupont) proposeront un concert entre musique orientale et jazz fusion, inspiré par l’espoir d’un avenir meilleur pour la terre du Golan.

Le 5 novembre, c’est un véritable hommage au patrimoine musical maghrébin qui sera présenté par l’orchestre de Henry Abittan avec Les Immortels, à la Cinquième Salle. Un autre orchestre de renom, le Canadian Arabic Orchestra, accompagnera le même soir Charbel Rouhana, virtuose du oud, au Monument National.

Puis ce sera au tour de l’illustre Orchestre Métropolitain d’investir la ville : le 10 novembre, il se joindra au maître incontesté du oud, Naseer Shamma, pour une réunion de haute volée – un des évènements les plus prestigieux du festival.

Des mises en scène puissantes et engagées

Deux pièces de théâtres, Hourya et Trois jours avant… l’heure, seront proposées comme l’affirmation d’une opposition aux actes terroristes du XXIème siècle. Hourya, présentée le 31 octobre, mêlera musique et théâtre afin de prôner l’amour et la liberté tandis que Trois jours avant… l’heure interrogera les motivations religieuses et idéologiques des personnes prêtes à commettre des attentats si meurtriers.

Alep ya-la-lal-li

Moins chargé émotionnellement mais tout aussi puissant, le spectacle Alep Ya-la-lal-li constitue l’élément majeur de la programmation de cette 18ème édition. Pour sa nouvelle création, le FMA promet un incroyable tableau, mêlant transe musicale (avec les célèbres Ahmad Azrak et Dorsaf Hamdani) et ballet somptueux (interprêté par Shahrokh Moshkin-Ghalam et Karine Gonzalez).

Une infinité d’activités plus passionnantes les unes que les autres

Soucieux de proposer une offre multiple et diversifiée d’oeuvres à découvrir, le FMA propose également sept longs-métrages à découvrir au cinéma du Parc.

Le volet « Salon de la Culture » du festival présente également de nombreux ateliers et conférences, de manière gratuite, sur des thématiques comme la place de l’artiste dans un monde de conflits ou encore le combat des femmes contre les différentes formes de patriarcat.

Enfin, une soirée de clôture d’exception prendra place le 12 novembre au théâtre de Maisonneuve. Destinée à rendre hommage au poète Khalil Gibran, Les 7 Cités de l’amour réunira la renversante chorale NDU Choir mais aussi la merveilleuse chanteuse Fadia Tomb El-Hage et ses musiciens virtuoses.

7_Cites_de_lamour_khalil_gibran

Ce festival, construit comme une réelle mosaïque d’influences et de formes artistiques, nous promet une expérience sensorielle et réflexive inégalable. Un incontournable de la saison !


* Cet article a été produit en collaboration avec le Festival du Monde Arabe.

Événements à venir

Vos commentaires