Salomé Leclerc
Critique Publié le

Festival en chanson de Petite-Vallée 2015 – Jour 3 | Salomé Leclerc et Légendes d’un peuple

Pour la troisième journée du festival, les activités se sont concentrées au Théâtre de la Vieille forge. Une autre journée au bord de la mer, cette fois dans le vent avec Salomé Leclerc.

Dimanche après-midi, celle qui vient de gagner le prix Félix-Leclerc de la chanson a présenté un spectacle de soixante-quinze minutes, dans la mythique salle qui s’avance sur la mer. Est-ce que cela demandait du courage de quitter les magnifiques paysages côtiers pour écouter son rock mélancolique? Eh bien non, Salomé. La nature pouvait bien attendre.

Auprès de ses musiciens, Salomé Leclerc a imposé sa présence sur scène dès les premières notes. Déjà, elle démontre une certaine maturité sur le plan artistique et dégage un charisme bien assumé. Le seul bémol à la prestation est peut-être le manque de nuances dans les couleurs musicales. Reste que son talent est indéniable.

 

Être maître chez nous

Puis, en soirée, Alexandre Belliard a foulé la scène avec ses invités. Les légendes d’un peuple ont ainsi pris forme avec Yann Perreau, Alexandre Désilets, Salome Leclerc et une performance surprise de Daniel Boucher.

Entre les airs patriotiques se sont enchaînés des événements marquants du peuple québécois, livrés par un raconteur hors pair qu’est Alexandre Belliard.

Loin d’être didactique, il a renouvelé le cours d’histoire pour le rendre plus intéressant… et sublime! Tout comme cet hommage à monsieur Parizeau, malheureusement mort un peu trop tôt pour l’entendre. Un vibrant passage pour ce bâtisseur qui vient de nous quitter.

Événements à venir

Vos commentaires