The War On Drugs
Nouvelle Publié le

Festival International de Jazz de Montréal 2018 | Volet extérieur gratuit dévoilé avec War On Drugs et plus !

Tandis que la 39e édition du Festival International de Jazz de Montréal présentée par Groupe Banque TD en collaboration avec Rio Tinto prendra son envol dans un peu moins d’un mois, l’heure est aux réjouissances ! À l’aube de ses 40 ans, le Festival continue sa mission d’offrir une vaste programmation qui fait magistralement le lien entre jazz, blues, rock, reggae, musique du monde et électro, avec plus de 500 concerts, dont les 2/3 gratuits, présentés en 10 jours sur 20 scènes dans un site fermé à la circulation. Un véritable havre de bonheur et de musique en plein centre-ville ! Du 28 juin au 7 juillet, plusieurs centaines de milliers de personnes vont franchir les entrées du plus grand festival de jazz au monde pour se laisser aller au rythme des notes de musique. Des petites salles intimistes aux immenses concerts à ciel ouvert, des grands monstres sacrés aux jeunes prodiges en pleine ascension, des artistes du monde entier aux talents d’ici, le Festival rassemble tout le spectre des possibles pour que vive la musique !

 

Deux grands événements extérieurs gratuits sur la scène TD à ne pas manquer !

Pour sa 39e édition, le Festival a encore vu les choses en grand avec tout d’abord, le Grand événement par Groupe Banque TD de mi-Festival avec Jessie Reyez, LA révélation canadienne du R&B pour un show tout en puissance et énergie ! Déjà en mars dernier, la Torontoise a reçu le prix Juno de la Révélation de l’année et son premier EP, Kiddo, a fait figure de vraie bombe dans le paysage musical, porté par sa voix hors-norme et tourmentée, comme dans les pièces Figures, Shutter Island, Hard to Love et Gatekeeper. Un nom à retenir car il va faire parler de lui dans les années à venir ! 3 juillet à 21 h 30.

Le 7 juillet lors du Grand événement de clôture Rio Tinto, c’est le groupe de rock phare The War On Drugs qui investit la scène pour terminer le Festival de manière grandiose. Au sommet de sa forme après avoir raflé le Grammy du meilleur album rock pour l’excellent A Deeper Understanding, le quatuor américain The War On Drugs navigue sur le toit du monde musical. Réputé pour ses concerts envoûtants, ses sonorités puissantes et son rock contemplatif sublime, le groupe promet une soirée de clôture magistrale, rien de moins ! 7 juillet à 21 h 30.

 

Voici ce que la 39e édition du Festival réserve au public cette année du côté de sa programmation extérieure gratuite :

Un aperçu de la programmation, scène par scène

Scène TD (place des Festivals)

En plus de ses 2 grands événements, la place des Festivals accueille des partys plus grands que nature avec la série Les Performances TD à 21 h et 23 h.

28 juin / !!! (Chk Chk Chk) — 20 ans de carrière déjà pour ce collectif de dance-punk-indie-rock. La suite logique des Talking Heads, P.I.L. et autres New Order.

29 juin / Boulevards — L’artiste incarne le renouveau du funk moderne dans la ligne directe de Prince ou Rick James, comme en témoigne son premier LP Groove!, dont rien que le nom incite à danser.

30 juin / Spanish Harlem Orchestra — Le fameux groupe salsa originaire de ce quartier de New York répond présent pour offrir aux amoureux de salsa un party nuyoricain dont ils se souviendront longtemps !

1er juillet / The Suffers — Un jazz soul-funk authentique pour ce groupe venu tout droit du Texas. Mené par la charismatique Kam Franklin, la formation va répandre sans concession son groove contagieux.

2 juillet / Nomadic Massive — Le collectif basé à Montréal et composé de membres venus de toutes parts crée un rap jazz fusion unique en son genre avec des paroles en anglais, français, créole, espagnol et arabe.

4 juillet / Hannah Williams & The Affirmations — « La plus funky des divas soul », a le don d’une voix qui sonne comme le ciel et séduit tout le monde, jusqu’à Jay-Z qui en a fait sa protégée.

5 juillet / Too Many Zooz — En 2014, ils ont créé le buzz dans le métro new-yorkais avec leur musique jazz fusion surpuissante et leur look déjanté. Depuis, le trio a multiplié les concerts et fait paraître le dynamique Subway Gawdz, fidèle à son style complètement fou.

6 juillet / MegativeMegative fabrique un dub intense qui prend ses racines dans le punk et le reggae britanniques de la fin des années 70 auquel le collectif de Brooklyn rajoute les influences de la scène new-yorkaise.

 

Une rencontre avec le jazz canadien ! Les Gammes TD à 18 h.

28 juin / Joe Sullivan Big Band — Devenu une figure majeure sur la scène jazz canadienne, l’orchestre a produit trois albums et compte plusieurs vedettes du jazz québécois parmi ses nombreux membres.

29 juin / Hilario Duran trio avec invite spécial Horacio “El Negro” Hernandez — À la tête d’un trio, l’incontournable pianiste cubain Hilario Duran va parcourir les touches de son instrument en compagnie du batteur et percussionniste virtuose Horacio “El Negro” Hernandez pour un moment d’intensité ensoleillé sans précédent.

30 juin / Elise LeGrow — Dans son dernier album, Playing Chess, la jeune trentenaire au look magnétique rend hommage aux chansons de la célèbre étiquette Chess de Chicago et sa période des années 50.

1er juillet / Jerry Granelli — Acteur de première importance dans le jazz moderne, le célèbre batteur Jerry Granelli va nous faire vibrer au rythme de son beat précis et impétueux en laissant une grande place à l’improvisation

2 juillet / Al Muirhead’s Canadian Quintet — Pour sa première participation, le musicien vient nous présenter des pièces de son ambitieux projet Northen Adventures dans lequel il officie à la tête de la fine fleur du jazz canadien.

4 juillet / Annie G. Roy — La gagnante du concours Musika organisé par la Fondation evenko (qui s’adresse aux interprètes et auteurs-compositeurs âgés de 18 à 25 ans). À même pas 20 ans, la jeune chanteuse rêve de devenir une jazzwoman reconnue. Elle est assurément sur la bonne voie !

5 juillet / The Allison Au Quartet — Gagnante du Grand Prix TD 2017 et lauréate d’un Juno en 2016, la jeune saxophoniste torontoise offre un jazz moderne croisé de classique, pop, R&B, hip-hop et musique du monde.

6 juillet / Après un camp de jour hors de l’ordinaire, les Finissants du Camp de blues montent sur scène.

 

Scène Rio Tinto (angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance)

À midi et 15 h, la jeunesse prouve son talent dans la série JazzFest des jeunes avec ses ensembles d’écoles secondaires et collégiales.

À 20 h et 22 h, la série Les Soirées jazzy Rio Tinto déploie l’éventail des musiques dérivées du jazz.

28 juin / Banda Magda — Dirigé par la chanteuse d’origine grecque Magda Giannikou, le groupe multiculturel puise avec talent dans le répertoire de la bossa que la chanteuse sublime de sa douce voix.

29 juin / Davina & The Vagabonds — Davina & the Vagabonds, c’est un jazz typique de La Nouvelle-Orléans agrémenté d’une pincée de burlesque amenée par la pétillante Davina.

30 juin / ECHLO — L’artiste évolue dans un style soul pop orchestral et a rencontré le succès dès son premier EP, Little Green Bud, en 2010.

1er juillet / Deva Mahal — La fille du célèbre musicien de blues Taj Mahal se lance dans le grand bain avec son premier disque Run Deep produit par Scott Jacoby, aux sonorités soul et R&B.

2 juillet / Barbra Lica — Nommée aux prix Juno 2017 pour l’album jazz de l’année avec son album I’m Still Learning, la chanteuse nous entraine dans son univers original pop et coloré empreint de sonorités jazz.

3 juillet / Sarah McKenzie — Véritable révélation dans son pays, la pianiste et chanteuse australienne incarne le nouveau visage de la scène jazz avec son jeu empreint de swing et de blues et sa voix suave.

4 juillet / Stéphane Moraille — C’est la voix iconique du groupe Bran Van 3000, et particulièrement de Drinking in L.A. L’artiste revient sur le devant de la scène avec l’album Daïva. Dans lequel le créole et l’anglais se côtoient.

5 juillet / David Myles — Originaire du Nouveau-Brunswick, l’auteur, compositeur et interprète David Myles propose une musique souvent qualifiée de folk-jazz. Artiste éclectique et prolifique, c’est aussi la voix sur le morceau Inner Ninja du rappeur Classified.

6 juillet / Hannah Williams & The Affirmations — Accompagnée par son groupe the Affirmations soit les meilleurs musiciens de jazz du moment en Angleterre, la chanteuse nous entraine dans un délicieux tourbillon de soul.

7 juillet / M. Ward — La musique du chanteur américain est un parfait exemple d’Indie folk subtil à l’image de son album More Rain, mélancolique et apaisé à la fois.

 

Club Jazz Casino de Montréal (sur De Bleury, au sud de Sainte-Catherine)

Un des lieux les plus appréciés des festivaliers pour son ambiance chaleureuse, son esprit festif et ses trois séries de concerts.

Pour commencer, L’Apéro Casino de Montréal à 18 h

28 juin / Zara McFarlane — Une voix chaude et envoûtante sur du jazz poignant aux multiples influences ; du reggae à la pop en passant par le folk et le blues.

29 juin / Mario Allard Quintet — Le saxophoniste montréalais, Mario Allard expose les images du bien nommé Diaporama, son deuxième album réalisé en quintet où improvisations et longs solos inspirés effectuent un chassé-croisé haletant.

30 juin / Trio Jonathan Turgeon avec Alex Dodier — Accompagné par l’excellent saxophoniste Alex Dodier, le groupe jouera des compositions originales tirées de ses deux albums dont notamment le plus récent Les rêves errants paru en 2017.

1er juillet / The Ernesto Cervini Turboprop — Pour son troisième passage au Festival, celui qui demeure un chef d’orchestre émérite et un collaborateur recherché nous propose de vivre l’expérience inédite Turboprop, son dernier album salué par la critique.

2 juillet / Simon Legault Quintette — Habitué du Festival, le guitariste de Montréal revient à la tête d’un quintette pour nous présenter Hypnagogia Polis ; son troisième album en carrière.

3 juillet / Thomas Carbou trio — Virtuose de la guitare à huit cordes, le musicien de Montréal qualifie sa musique d’électro-jazz et puise ses inspirations aux quatre coins du globe tant dans la musique traditionnelle que le folk et la chanson.

4 juillet / Charles Trudel — Le pianiste s’est lancé récemment avec son premier album, Fruit. Un pari réussi pour ce musicien d’expérience qui puise ses inspirations dans la période du hard-bop à la sauce post-moderne.

5 juillet / Robi Botos Trio — Prix Juno en 2016 pour l’Album jazz de l’année (solo), le pianiste et claviériste né en Hongrie revient au Festival dans une formation pour le moins originale : en trio accompagné de son frère à la basse et de son père derrière les fûts.

6 juillet / Le Jaguermalsen avec invitée Christine Jensen — Rencontrés sur les bancs de l’université McGill, les membres du groupe proposent des compositions originales s’inspirant d’une vaste gamme de styles musicaux. Pour l’occasion, ils invitent la talentueuse saxophoniste montréalaise Christine Jensen.

7 juillet / John Roney & Tevet Sela —The River, c’est le fruit de l’habile collaboration entre le pianiste John Roney et le saxophoniste Tevet Sela. Ces musiciens accomplis révèlent le meilleur de l’autre tandis qu’ils nous emportent sur les flots tranquilles d’un jazz savoureux.

La série Les Brunantes Casino de Montréal à 20 h.

28 juin / Shake Stew — Shake Stew est le groupe de jazz autrichien de l’heure. Ce septette unique conquiert le monde de la musique avec un mélange hypnotique d’afrobeat et de grooves jazz créés par une combinaison de deux batteurs et deux contrebassistes !

29 juin / Rémi Panossian — Le pianiste virtuose français, figure de proue du renouveau du jazz contemporain, nous offre le très intime album intitulé DO, construit à partir de compositions originales et enregistré en direct dans un club de Toulouse, où le musicien a officié plus de 12 ans. Entre nostalgie et nouveau départ.

30 juin / Jazzlab — Depuis sa création en 2003, le collectif composé de la fine fleur du jazz québécois expérimente, innove et crée dans un bouillonnement d’idées permanent.

1er juillet / Gwyneth Herbert — La chanteuse britannique vient nous interpréter un florilège de ses chansons avec sa voix émouvante et cette classe so british.

2 juillet / Min Rager Quartet — Née à Séoul, la pianiste Min Rager a démarré sa carrière dans les clubs jazz locaux avant de déménager à Montréal. En 2003, elle forme son propre groupe pour pouvoir jouer ses compositions. Sans doute l’une des pianistes de jazz les plus talentueuses au Canada

3 juillet / Rafael Zaldivar & The Afro-Cuban Revival — Habitué du Festival, le pianiste cubain installé à Montréal nous invite à la rencontre du folklore afro-cubain et de ses rythmes chauds.

4 juillet / MTL HB5 — Composé de cinq musiciens de Montréal, le groupe nous replonge dans la belle époque du hard bop avec ses compositions originales fortement influencées par des artistes majeurs comme Art Blakey, Donald Byrd ou Horace Silver.

5 juillet / Razalaz — Le projet Razalaz, c’est un répertoire jazz/funk interprété par le fougueux sextette du pianiste et compositeur Oliver Salazar. Entre une section rythmique électrique et une section mélodique puissante, ça donne un savoureux mélange qui fait bouger.

6 juillet / Christine Tassan et les Imposteures — Passionnée de jazz des gitans d’Europe, la guitariste d’origine française entourée de ses « imposteures » offre un jazz inspiré du grand Django.

7 juillet / Stéphane Wrembel — Référence du jazz manouche, le guitariste a fait paraitre en janvier dernier The Django Experiment III, chapitre final d’un triptyque dédié à Django Reinhardt maitre incontesté du genre.

La série Les Escales nocturnes Casino de Montréal, 22 h (90 mn).

28 et 29 juin / Papagroove — Composé des meilleurs musiciens de jazz de Montréal, le groupe invoque une musique qu’il qualifie d’afro-funk mêlant le meilleur du funk, du rock, du soul et du jazz.

30 juin / Ghost Note feat. MonoNeon — Le batteur Robert Sput Searight et le percussionniste Nate Werth tous deux membres du survolté groupe Snarky Puppy invitent le bassiste américain MonoNeon pour un moment rythmé et fort en groove.

1er, 2 et 3 juillet / LowDown Brass Band — Originaire de Chicago, LowDown Brass Band est un ensemble de cuivres dans la tradition « Second Line » de la Nouvelle-Orléans alliée à une touche de modernité.

4 et 5 juillet / Clay & Friends — Pros de l’improvisation musicale et du freestyle, Mike Clay et sa bande se jouent des mots avec facilité aussi bien en français qu’en anglais. Leur dernier album, Conformopolis, se veut un pont entre les montagnes du Maghreb et les rues de Montréal avec des textes très urbains et actuels.

6 et 7 juillet / Fredy V — Impossible de ne pas résister au magnétisme captivant de Fredy V lorsqu’on le voit évoluer sur la scène. Dans son premier album, #ItTakesAVillage, le multi-instrumentiste né à Washington DC et installé à Montréal délivre une musique électro-funk dansante et inspirée.

Des formations sillonneront le site tout au long du Festival pour offrir des animations musicales en continu. On retrouvera notamment The Heavyweights Brass Band, Les Royal Pickles, Streetnix, Le Dixieband, Swing Tonique.

 

Scène du Monde (angle Clark et De Maisonneuve)

La série Grooves du monde décolle à 20 h pour son voyage autour du monde.

28 juin / Elida Almeida — Originaire du Cap-Vert, la chanteuse évoque avec talent les instants de joies et de souffrances qui rythment la vie de son pays. Dans son second album, Kebrada, l’artiste revendique son appartenance à l’Afrique à travers l’utilisation des rythmes capverdiens auxquels elle ajoute des sonorités latines.

29 juin / Noubi Trio — basée sur des musiques traditionnelles de l’Afrique de l’Ouest matinées par des influences allant du folk au jazz, la musique du trio mené par Noubi Ndiaye est un véritable parcours mystique et exotique.

30 juin / Florence K, Estrellas — Au piano et accompagnée de ses fidèles musiciens, Florence K nous fait voyager vers les Caraïbes grâce à son nouvel album aux influences cubaines et latines, Estrellas, écrit et réalisé avec Alex Cuba

1er juillet / Roberto Lopez, Criollo Electrik — En trio, le guitariste colombien Roberto Lopez nous dévoile son album Criollo Electrik — un créole électrifié — où les nombreuses influences des musiciens notamment traditionnelles s’entrecroisent pour un Melting Pot savoureux.

2 juillet / INUS ASO Reggae Band — Dans ses spectacles, la formation alterne avec des chansons du pape du reggae Bob Marley et des compositions originales dans la filiation directe du maître rasta.

3 juillet / Jupiter & Okwess — Quand modernité et traditions se rencontrent pour former un cocktail explosif ! Révélé par le leader de Gorillaz, le groupe mené par le charismatique Jupiter Bokondji, nous offre un set afro-jazz puissant et envoûtant.

4 juillet / Altin Gün — Le groupe du hollandais Jasper Verhulst nous fait revivre l’Age d’or — Altin Gün en turc — du rock de la fin des années 60 et du début des années 70 de cette lointaine contrée du Bosphore.

5 juillet / Lo’Jo — Trente ans que ces infatigables baladins distillent leur musique onirique aux quatre coins du globe. Un monde étrange et poétique où se mélangent chanson française typique et influences orientales flagrantes.

6 et 7 juillet / Lakou Mizik — Fondé en 2010 suite au séisme haïtien comme une volonté de résilience, le groupe composé de musiciens de divers horizons et générations transmet une musique basée sur des sonorités traditionnelles haïtiennes (rasin) auxquelles il intègre des éléments de rap et de dancehall.

Quand l’électro croise les rythmes tropicaux… c’est chaud chaud chaud ! La série Electropical à 22 h.

28 juin / Boogát — Mélangeant le Hip-Hop avec les musiques latines telles que la Cumbia, la Salsa et le Reggaeton, le son de Boogát demeure assez unique dans le paysage musical.

29 juin / Agua Negra — Un hip-hop percutant aux saveurs néo-latines soul. Le groupe sera sur scène pour présenter en exclusivité les pièces de son nouveau disque, six ans après son album éponyme. Dépaysement assuré !

30 juin / Teke Teke — D’abord pensé comme un hommage au légendaire guitariste japonais Takeshi ‘Terry’ Terauchi, le groupe a rapidement évolué pour aboutir à un album original Line Art où se croisent musique traditionnelle japonaise avec des éléments de musique moderne tels que shoegaze, post-rock et surf.

1er juillet / La Chiva Gantiva — Un jazz fusion unique aux couleurs afro-colombiennes. En novembre dernier le groupe a sorti son 4e album Despegue qui signifie décollage. Nous sommes prévenus !

2 juillet / Afrikana Soul Sister — Afrikana Soul Sisters, c’est la rencontre de la techno occidentale et des musiques traditionnelles africaines. Un mélange heureux de deux mondes musicaux, né sous l’impulsion de Jean-François Lemieux.

3 juillet / Gato Preto — Désignant leur musique d’afrofuturiste, les membres du groupe nous plonge dans une transe musicale faite d’électro puissante et de percussions africaines entêtantes.

4 juillet / Jupiter & Okwess — Quand modernité et traditions se rencontrent pour former un cocktail explosif ! Révélé par le leader de Gorillaz, le groupe mené par le charismatique Jupiter Bokondji, nous offre un set afro-jazz puissant et envoûtant.

5 juillet / Da Cruz — Mêlant avec brio des styles musicaux aussi variés qu’éloignés comme électro, funk, dance-hall, afro-beat, kuduro, jazz et samba, Da Cruz fait danser les foules du monde entier.

6 juillet / Pierre Kwenders —Le musicien passe sans difficulté du R&B au hip-hop futuriste, avec toujours ses influences congolaises en trame de fond, comme dans son dernier opus MAKANDA at the End of Space, the Beginning of Time. Tout un programme !

7 juillet / Sweet Crude — Les sept membres de la formation proposent une musique dans la plus pure tradition de la Louisiane en y ajoutant des sonorités modernes.

 

Scène Hyundai / CBC/Radio-Canada (Parterre symphonique, angle Clark et De Montigny)

Le rendez-vous annuel des amateurs de blues : la fameuse scène du Parterre ! Avec dans un premier temps la série Les Spectacles blues Hyundai à 19h.

28 juin / Endrick & The Sandwiches — En trio avec ses Sandwiches le chanteur, guitariste et harmoniciste s’adonne aux joies du delta blues et du boogie-woogie en passant parfois du côté du Brit des années 60.

29 juin / Riot and The Blue Devils — La formation qui a vendu son âme au blues propose des compositions originales notamment issues de son tout récent 4e album The Roxboro Sessions sorti en février.

30 juin / Justin Saladino Band — Nommé cette année dans la catégorie Nouvel artiste de l’année au Maple Blues Awards de Toronto Justin Saladino a tout d’un grand du blues avec son jeu précis et mélodique

1er juillet / Mike Goudreau Band — Le guitariste américain revient se produire au Canada, pays de naissance de son père pour y interpréter les pièces de son album Alternate Takes – Vol 1 : un florilège de pièces inédites enregistrées tout au long de sa carrière.

2 juillet / Delgres — Du blues en créole pour Delgres, c’est le projet fou du guitariste Pascal Danae qui évolue ici en trio et nous emmène à la rencontre du delta blues, du blues-rock et des complaintes caribéennes baignées dans les cuivres festifs de La Nouvelle Orléans.

3 juillet / Rob Lutes Band — Depuis plus de 20 ans, Rob Lutes et son groupe, distille un rock-blues ouvrier digne de Springsteen. Habitué du Festival, le musicien amène en exclusivité Walk in the Dark son septième album à paraître en septembre.

4 juillet / Dwane Dixon — Véritable ambassadeur du blues-rock authentique des années 60 et 70, Dwane Dixon vit corps et âme pour ce style.

5 juillet / Conor Gains — Talent précoce originaire de l’Ontario, Conor Gains a grandi avec une guitare à la main. Avec les membres de son groupe, il est prêt à nous faire bouger avec son blues aux couleurs soul et folk.

6 juillet / Layla Zoe — Souvent comparé à Janis Joplin pour son timbre de voix et sa puissance vocale, Layla Zoe est une chanteuse reconnue internationalement.

7 juillet / Orb Mellon — Surnom de Mike Malone, musicien dynamique originaire du Connecticut, Orb Mellon identifie sa musique comme étant du « blues dans toute sa gloire primitive », un mélange épique de blues à la fois acoustique et électrique. Un artiste à ne pas rater !

Ensuite, la série Les Soirées blues Hyundai, 21 h et 23 h.

28 juin / Steve Strongman — Le bluesman canadien, maintes fois primé, Steve Strongman rend hommage au blues-rock en tant que musique vivante et évolutive notamment dans son dernier album No Time Like Now.

29 juin / Bryan Lee — Figure incontournable de la célèbre Bourbon Street à La Nouvelle-Orléans, celui qu’on surnomme « Braille Blues Daddy » maîtrise le genre comme personne. Écumant les salles et les festivals prestigieux depuis presque 40 ans, le musicien connaît son blues sur le bout des doigts.

30 juin / Angel Forrest — Depuis près de 20 ans, l’artiste fait entendre sa voix ronde et quelque fois rauque tout autour du globe comme au Canada au Mexique ou au Japon pour le plus grand plaisir de ses fans.

1er juillet / Diunna Greenleaf — Élevée au son du gospel dans sa ville natale ; Houston au Texas, la diva du blues au tempérament de feu possède une totale maitrise du genre.

2 juillet / They Call Me Rico — Après deux albums acclamés par la critique et un disque live, l’homme-groupe Frédéric Pellerin alias They Call Me Rico revient plus fort que jamais cette année avec un quatrième opus, This Time.

3 juillet / Lachy Doley Group — Surnommé le Jimi Hendrix de l’orgue Hammond, le sautillant Lachy Doley livre une véritable bataille rock-psychédélique aux côtés du batteur de renom Jackie Barnes et du bassiste Joel Burton

4 juillet / Steve Hill — Reconnu pour ses performances scéniques enflammées, le multi-instrumentiste et virtuose Steve Hill impressionne par son jeu technique et sa musicalité.

5 juillet / Christone Kingfish Ingram — Guitariste de blues venu tout droit du Mississippi, l’artiste reprend des standards du blues et du rock qu’il fait siens et nous transmet sa passion exacerbée pour le genre.

6 juillet / Thornetta Davis — Surnommée la reine du blues de Detroit, la tempétueuse Thornetta Davis mérite amplement son titre. Véritable bête de scène, elle électrise la foule grâce à sa voix puissante qu’elle maitrise parfaitement.

7 juillet / RL Boyce — Un vrai bluesman venu tout droit du Mississippi ! Avec son style décontracté et son jeu de guitare habile, RL Boyce va nous faire remonter avec plaisir aux racines de la musique moderne.

 

Place Heineken (angle Sainte-Catherine et De Bleury)

Un lieu incontournable du Festival avec sa belle terrasse, son bar et sa musique en continu jusqu’au petit matin.

Dès 13 h, la série Les Envolées du Festival accueille les meilleures formations universitaires du Québec. (En rappel à 17 h au complexe Desjardins)

À 17 h et à 19 h, la série Lounge Heineken fait le pont entre blues, rock’n’roll, rockabilly, country, swing, folk, bluegrass et bien plus encore !

28 juin / Sam Tucker — Demi-finaliste de La Voix en 2017, le Britannique, installé depuis quelques années au Québec, a récemment fait paraître un premier simple, Powder Fame, dans un style blues-rock granuleux très puissant. À l’appui : des riffs accrocheurs et des mélodies efficaces !

29 juin / Declan O’Donovan — Le troubadour moderne nous fait replonger au temps de la prohibition avec ses mélodies folk aux accents jazzy.

30 juin / Bharath And His Rhythm Four — Basé à Montréal, le quartette mené par le guitariste, chanteur et harmoniciste Bharath Rajakumar rend hommage au blues, au swing et au rock des années 50.

1er juillet / The Mighty Swells — Dans ce groupe de surf rock 100 % instrumental, les musiciens interprètent un florilège de chansons des pionniers du genre comme The Ventures ou Link Wray, ainsi que des compositions originales dans la veine de leurs idoles.

2 juillet / The Wood Shredders — Un voyage à travers l’Amérique des années 30 à 50 en compagnie de ce duo multi-instrumentiste. Le tandem explore le répertoire bluegrass, folk, cajun et blues en passant d’un instrument à un autre.

3 et 4 juillet / Aurora Nealand & The Royal Roses — Avec la pétillante saxophoniste et chanteuse Aurora Nealand à sa tête, la formation tire son répertoire de Sidney Bechet, Django Reinhart et du jazz traditionnel de leur région.

5 juillet / Kepa — Ce skateboarder professionnel reconverti, originaire de France, a délaissé l’acier des rampes d’escalier pour celui des cordes de sa guitare, avec laquelle il livre un blues moderne épique et tranchant.

6 juillet / Orb Mellon — Surnom de Mike Malone, musicien dynamique originaire du Connecticut, Orb Mellon identifie sa musique comme étant du « blues dans toute sa gloire primitive », un mélange épique de blues à la fois acoustique et électrique.

7 juillet / Seb’s Music Shop — L’homme-orchestre explore l’âme du blues et du rock’n’roll en se penchant entre autres sur les œuvres de Robert Johnson, Chuck Berry, Muddy Waters et Jimmy Reed.

 

On prolonge le plaisir à partir de minuit avec Les Sessions Heineken !

Du 28 et 29 juin et 1er au 7 juillet / Israel Proulx — Avis à tous ceux qui aiment remuer du genou, le chanteur Israel Proulx nous donne rendez-vous pour un spectacle rockabilly endiablé.

30 juin / Wasiu — Wasiu réuni sous un même toit les stars éminentes de Montréal pour une soirée décadente hip-hop haute en rimes tranchantes et rythme contagieux.

M2 (59, rue Sainte-Catherine Est)

La plus petite des salles pour le plus fou des partys ! La série Nightcap Heineken à minuit.

28 juin et 2 juillet / DUNES — Ce projet est né de la rencontre de plusieurs musiciens accomplis de Montréal, dont Jesse Mac Cormack, plusieurs membres actuels et passés de Plaster, d’Afrodizz, Betty Bonifassi, Stefie Shock et Coyote Bill. Ensemble, ils concoctent un blues du désert croisé de grooves africains et de guitares twangy.

29 et 30 juin et 1er juillet / Kalmunity — Ce collectif d’artistes regroupe poètes, chanteurs, MC, danseurs, DJ et musiciens autour d’un concept d’improvisation de musique en direct qualifié de live organic improv. Un véritable pot-pourri d’influences multiculturelles telles que R&B, hip-hop, afrobeat, funk, reggae, soul et jazz !

3 et 4 juillet / Concert-surprise !

5 au 7 juillet / #LECYPHER — Célèbre grâce à ses jam-sessions #LECYPHER, le groupe éclectique de musiciens, chanteurs, rappeurs, MC et beatboxers montréalais invite tout le monde à apporter ses instruments !

Déambulatoire

Tous les jours à 17 h, une fanfare hors du commun offrira aux festivaliers ses reprises déjantées de morceaux hip-hop : Urban Science Brass Band dans le spectacle déambulatoire. Du bonheur dans la rue !

Le Camp de blues TD : spectacle des finissants

Chaque année, le Festival offre à une cinquantaine d’adolescents la chance de participer à un camp musical entièrement consacré au blues et absolument gratuit : le Camp de blues présenté par TD ! Pendant une semaine, du 30 juin au 6 juillet, les jeunes musiciens âgés entre 13 et 17 ans sont entourés de professionnels reconnus du milieu de la musique, peaufinent leurs connaissances musicales et montent un grand spectacle. Le vendredi 6 juillet à 18 h sur la scène TD, c’est l’occasion de voir le fruit de leurs efforts ! Tous les détails au campdeblues.com.

En famille au Festival avec Rio Tinto

Le Festival, c’est aussi pour les enfants ! Chaque jour de l’événement, on trouve de tout pour la famille, partout sur le site.

La Petite école du jazz présentée par Rio Tinto — Ça fait 29 ans qu’ils sont au rendez-vous, et les enfants en sont toujours aussi fous ! Une initiation musicale dynamique, interactive et pleine de sourires, en compagnie du célèbre chat bleu Ste-Cat, la mascotte du Festival et Les Zélèves, un quintette d’harmonies vocales mené par Victor-Jacques Ménard, aux côtés de James Gelfand et son quartette. Grande-Place du complexe Desjardins, tous les jours du 28 juin au 7 juillet, 11 h et 13 h 30.

Au Parc musical Rio Tinto, une panoplie d’activités interactives conçues sur le thème de la musique, dans un espace adapté aux besoins des familles ! Le jeu s’allie à la technologie dans des installations ludiques et musicales aussi fantaisistes que fantastiques.

Au Club famille Rio Tinto, de l’animation et des activités pour les enfants tous les jours de 13 h à 22 h avec Educazoo, des ateliers de fabrication et de manipulation de marionnettes, des porte-clefs et de macarons, d’initiation au cirque, un spectacle-quiz Quel cinéma ! ainsi que des ateliers du Musée d’art contemporain.

Des services gratuits offerts par Rio Tinto : des tables à langer, un service de prêt de poussette ainsi que des bracelets pour les enfants conçus pour inscrire les coordonnées des parents.

Avec la présence de Radio-Canada

Radio-Canada vous invite à venir partager votre passion du jazz avec sa programmation spéciale à bord de son studio mobile qui diffusera en direct du 2 au 6 juillet. L’émission Le 15-18 sur ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE partira le bal, suivie de quatre soirées spéciales avec Stanley Péan : Rencontre en paroles et en musique avec Michel Donato en formation trio le 3 juillet à 17 h 30, une conférence sur l’histoire du jazz accompagnée par un ensemble de musiciens le 5 juillet à 17 h 30 et l’émission QUAND LE JAZZ EST LÀ sur ICI MUSIQUE les 5 et 6 juillet de 17 h 30 à 20 h. Une occasion de vibrer tous ensemble au rythme du jazz !

Du nouveau sur le site

Dans une délicieuse classe à part, le gin Hendrick’s repousse encore une fois les limites de l’originalité, mariant jazz, gin et sensations fortes pour créer des expériences de haute volée! Les 28 et 29 juin, Hendrick’s s’invite dans les rues — et même dans le ciel — de la ville pour offrir deux grandes premières dans l’histoire du Festival International de Jazz de Montréal : le C.O.R.G.A.N., le tout premier orgue de jazz au monde avec des touches faites de véritables concombres, ainsi que la montgolfière E.L.E.V.A.T.U.M. Magnifiquement décorée de concombres et de roses, l’E.L.E.V.A.T.U.M. permettra aux heureux détenteurs de « billets d’or » de s’élever à une altitude de 44 ¼ concombres dans le ciel de Montréal. Tous les festivaliers sont invités à visiter le salon de départ pour déguster des gin-tonics Hendrick’s servis dans des tasses miniatures, le tout dans une ambiance des plus fantaisistes !

Coté gourmand, les festivaliers auront le plaisir de découvrir La terrasse des Fromages d’ici. Ouverte de midi à minuit, celle-ci se situe sur la rue Sainte-Catherine en face du complexe Desjardins. Au programme, de nombreuses variétés de fromages à déguster, sur les conseils du maître fromager qui se fera un plaisir de faire découvrir tout le savoir-faire du Québec.

Événements à venir

Vos commentaires