Amadou & Mariam
Critique Publié le

Festival Nuits d’Afrique 2017 | Amadou et Mariam au Métropolis : Grande visite subsaharienne

Le légendaire couple malien Amadou et Mariam a rassemblé les diasporas montréalaises, jeudi soir, pour une soirée de festivités subsahariennes. Et si on croit Herby Moreau en introduction, c’était une des grandes foules vues en salle pour un spectacle de Nuits d’Afrique.


Facile de comprendre comment le duo attire autant de personnes d’autant d’horizons différents. Peu de groupes catégorisés comme « musique du monde » ont autant transcendé les genres et travaillé avec des figures aussi marquantes de la scène internationale : Damon Albarn, Manu Chao, Nas et Damian Marley, Santigold, TV On the Radio, Bertrand Cantat, pour ne nommer que ceux-là.

Pas qu’Amadou et Mariam aient besoin d’aide pour composer des hits : les foules se sont levées à l’entente des classiques Je pense à toi, Dimanche à Bamako et de la toute nouvelle Bofou Safou (tiré d’un album à venir, pour l’instant nommé La Confusion).

Mais en plus de la musique, c’est la bonne humeur du duo qui fait sa renommée. Il y a quelque chose de puissant à voir deux personnes, aveugles de surcroît, être aussi heureux et complices.

Et pour rajouter à la bonne humeur de tous, il y avait aussi sur scène une fabuleuse choriste qui clairement est une des personnes qui danse le mieux. Sur terre. De l’histoire.

Pour en ajouter encore? Des confettis qui tombent du plafond en fin de spectacle.

Mais outre la mise en scène, le cœur du spectacle, les musiciens, étaient top. Le percussionniste, en particulier, mais aussi Amadou, qui est un sacré guitariste. On l’entend moins sur album, mais en spectacle, il se permet quelques solos assez flamboyants merci.

Et fait intéressant, plus il jouait de solos, plus une comparaison entre son jeu de guitare et celui d’un artiste québécois devenait inévitable.

Jean Leloup.

Le style, le choix de notes, les mélodies sont très semblables entre les deux artistes.

Pas si fou que ça, quand on pense que Leloup a passé le plus clair de son enfance en Algérie, pays voisin immédiat du Mali.

* À voir ce soir du côté de Québec, alors que Amadou & Mariam se produiront sur la place d’Youville avec The Beatdown et The Souljazz Orchestra, dans le cadre du Festival d’été de Québec.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires