Festival OUMF
Critique Publié le

Festival OUMF 2017 – Jour 4 | Koriass réussit son retour en clôture du festival

Déjà la dernière journée pour le festival OUMF qui avait lieu au Quartier latin depuis son lancement le mercredi 6 septembre! Programmation moins diversifiée côté genres que les années précédentes, le festival semble prendre une tangente définitivement hip-hop avec des têtes d’affiche telles que DJ Yella, Koriass, Eman X Vlooper, Lary Kidd et Bad Nylon. Pour terminer les festivités en beauté, on a eu droit à une petite surprise et des artistes en pleine possession de leurs moyens.

Commençons par la surprise. Un peu plus tôt dans la journée, les organisateurs du festival ont annoncé la venue de Mike Shabb sur leurs réseaux sociaux. Le protégé du nouveau label Make It Rain Records connaît un certain buzz ces derniers temps, sa présence était donc plus que naturelle, surtout avec la forte présence d’artistes hip-hop et de la relève dans les lignes du festival.

Accompagné d’amis rappeurs sur scène, la voix gutturale du jeune homme s’accordait bien à ses rythmes lourds et plutôt relaxes. Une petite foule s’était d’ailleurs présentée, signe que son nom avait bien résonné dans l’oreille des gens.

Après seulement un mois entre leur passage à Osheaga et leur présence à OUMF, Men I Trust était de retour sur les planches montréalaises, mais cette fois en concert gratuit. Leurs pièces douces et bien tournées se prêtaient bien à l’ambiance plus intime de la scène Jansport sur Emery et malgré les quelques cris des joueurs de plinko qui se donnaient juste à côté, le public était attentif et s’immergeait vraisemblablement dans les chansons downtempo et envoûtante grâce à la voix de la chanteuse Emma Proulx.

Une trâlée de DJ set

Bon, on a remarqué quelque chose en cette dernière journée de OUMF sur la scène Fido. La petite scène installée sur St-Denis ne proposait que des DJ ou des producteurs avec des invités à l’appui. Pas que cela soit nécessairement négatif en soi, surtout que le line-up était alléchant avec Ryan Playground, VNCE et Shash’U, mais ce n’est quand même pas le même type d’ambiance qu’un groupe qui joue de leur propre matériel en rue. Malgré tout, Ryan Playground a joué sur notre côté nostalgique en proposant un set bien ficelé y incorporant du Nelly Furtado, du Sum 41 et un peu de Blink-182.

Avec VNCE, on était moins dans un univers de DJ avec la présence d’invités sur scène comme Flawless Gretzy, Joe Rocca et Tyleen, mais cela restait moins fort comme performance, car les gens ne connaissaient pas autant le matériel. Ça dansait tout de même ou bougeait la tête au rythme de la musique et la foule était plutôt abondante. Cependant, dès que les invités sont sortis de scène, les gens ont commencé à se disperser, peut-être pour aller assister au concert de Eman X Vlooper qui débutait sur la scène principale.

Shash’U a également donné une bonne performance derrière les platines. Y allant davantage avec les derniers hits du hip-hop d’ici avec Koriass et Alaclair Ensemble, le producteur a également fait jouer de ses compositions et un MC faisait lever la foule au moment opportun. On a cependant écourté notre présence devant la scène de Shash’U parce que le roi du hip-hop québécois (on peut-tu dire ça?) Koriass allait bientôt monter sur scène.

Rap queb mur à mur

Lary Kidd était le premier à monter sur la scène principale devant une foule déjà gonflée à bloc. Le rappeur était visiblement en grande forme et alla même jusqu’à faire une partie de sa prestation torse nu et à faire des tours devant la scène au niveau des fans qui l’attendaient en première ligne.

Suivi Eman X Vlooper qui avait rassemblé une foule assez impressionnante. Avec leur dernier album La joie sorti il y a deux semaines à peine, le duo a donné une performance convaincante, mélangeant le vieux et le nouveau matériel habilement. Eman occupait bien la scène, déballant ses verses sur les rythmes lancés par Vlooper au fond de la scène. L’attitude de Eman était décontractée et le rappeur voguait sur la vague de son flow avec aisance et expérience.

Koriass est là

Quand Koriass est monté sur la scène principale, la foule était déjà bien avancée sur Maisonneuve, signe que le rappeur n’a rien perdu de sa popularité malgré son hiatus de l’été. Justement, il a répété à quelques reprises son plaisir d’être de retour devant la foule montréalaise et celle-ci lui a bien fait sentir que le sentiment était réciproque.

Koriass a alors proposé un alliage entre son ancien matériel et les pièces de son dernier album Love Suprême, n’oubliant pas ses morceaux les plus fédérateurs tels qu’Enfants de l’asphalte, St-Eustache et La mort de Manu (Garde ta job).

Ce qui est vraiment apprécié à toutes les performances de Koriass est la présence d’un groupe qui l’accompagne sur scène. Cela donne toujours une couleur vraiment différente à ses pièces, lors donnant même un mordant presque rock très appréciable. C’était encore le cas dimanche à OUMF, faisant changement des autres artistes qui s’étaient présentés seulement avec un DJ.

La force de Koriass est également de faire des parties de ses chansons a capella, montrant encore davantage ses talents de rappeur et sa maîtrise de son art. Il a d’ailleurs terminé sa performance avec une version a capella de Pardon qui semblait plutôt vengeresse.

Retour réussit pour lui sur la scène et la foule de OUMF lui a bien fait sentir qu’il était toujours autant aimé de son public. Comme a dit Koriass, « À l’année prochaine » OUMF!

Événements à venir

Vos commentaires