Coeur de Pirate
Critique Publié le

FestiVoix de Trois-Rivières 2016 – Jour 3 | Coeur de Pirate, Foxtrott et des milliers de mannes

32 degrés, le fleuve Saint-Laurent en arrière-scène, une parfaite brise fluviale pour récompenser la foule généreuse et des milliers de mannes (oui, ce gros insecte collant et dégoûtant), voilà ce qui résume le décor pour ce concert de Cœur de pirate en plein air lors de la 3e journée de la programmation du Festivoix de Trois-Rivières.
Béatrice Martin et ses 4 musiciens sont entrés en scène au même moment où le jour faisait place à la nuit. Tous vêtus de blanc, un rideau doré en arrière-plan, on a senti dès les premiers instants que la troupe serait énergique et dévouée.

Ceux qui avaient en tête la Cœur de pirate de jadis, un peu anti-charismatique, fermée sur elle-même, un peu noire, et qui avait du mal à communiquer avec son public autrement que par sa musique ont été confondus. Lumineuse, rayonnante, épanouie, sereine, souriante; c’est une Béatrice Martin transformée qui est montée sur scène dimanche soir à Trois-Rivières. Exit l’adolescente tourmentée.

L’idée ici n’est pas de faire un lien avec la « révélation » ultra-médiatisée de l’auteur-compositrice-interprète d’il y a quelques jours, ce serait trop facile. Mais il y a clairement un je-ne-sais-quoi qui s’est allumé chez Béatrice Martin. Non seulement le contenu de son spectacle est très énergique (ses classiques ont été remaniés pour mieux s’amalgamer à l’esprit du dernier album), mais l’interprétation de la chanteuse est également lumineuse.

On ne pourrait passer sous silence la nouvelle passion de Béatrice Martin pour la danse, qui semble être libérateur pour l’artiste de bien des manières. Mi-chorégraphiés sans pourtant manquer de naturel, les mouvements de la chanteuse sur scène ajoutent une touche de « spectacle » qui manquait à la Cœur de pirate d’autrefois. Son corps parle au public autant que sa voix et ses doigts au piano, et c’est simplement beau et bon de la voir si heureuse et bien dans son corps sur scène.

festivoix-2016-coeur-de-pirate

Les mannes s’imposent !

On ne pourrait passer sous silence le nuage d’insecte qui a plané sur scène tout au long du spectacle et qui a teinté toute la soirée. Dès les premières minutes sur scène, Béatrice a commencé à faire de drôles d’expressions, accompagnées de gestes brusques de ses mains, comme à la fois dérangée et dégoûtée par quelque chose. La foule s’est interrogée un moment, jusqu’à ce que la chanteuse s’exprime : « On se croirait à Fort Boyard! Je suis désolée… c’est dégueulasse! »  C’est d’ailleurs le titre qu’elle a donné à sa soirée à Trois-Rivières sur Instagram après le concert; une photo d’elle et ses musiciens remerciant la foule en fin de spectacle, avec comme définition un unique #fortboyard.

#fortboyard

A photo posted by Coeur De Pirate (@beatricepirate) on

Hé oui! Jouer sur le bord du fleuve une chaude soirée de juin, c’est magique et enivrant, mais ça vient avec des milliers de petites amies : les mannes! Mais bien que grandement dérangée par le phénomène qui n’est pas allé en diminuant au cours de la soirée, la chanteuse a su utiliser l’humour et partager avec son public les émotions reliées à l’événement pour en faire un souvenir cocasse. Avant de quitter la scène, Cœur de pirate est venue saluer la foule avec sa petite Romy dans les bras (aaaahhhh!) et a offert un remerciement honnête, bien senti : « Trois-Rivières, je ne m’attendais vraiment pas à ça ce soir. Merci! » Et bien Béatrice, nous non plus, et on est très, très heureux du résultat. Merci à toi!

Merci @juliefbo pour la photo! ❤️❤️❤️🌈🌈🌈🌈🌈

A photo posted by Coeur De Pirate (@beatricepirate) on

 

Foxtrott en première partie : TRÈS belle découverte

Si vous n’avez pas encore prêté l’oreille à l’electro-pop de la Montréalaise Foxtrott, c’est à faire dès maintenant. Tout de suite. Allez!

Tiens, même une petite vidéo pour vous en convaincre :

L’artiste récemment signée par le même label britannique de Björk, One Little India, offre un produit réellement prometteur. Accompagné sur scène d’un percussionniste, de son propre clavier et… d’un cor français (!), Foxtrott surprend par sa musique énergique, audacieuse, rythmée, accompagnée d’une voix à la fois juste et mystérieuse.

Quelques sonorités rappellent Random Recipe, d’autres Björk, d’autres sont bien à elle. Son premier album, A Taller Us, est à se procurer immédiatement! Bonne découverte!

Événements à venir

Vos commentaires