Feu! Chatterton
Critique Publié le

Francofolies 2016 | Feu! Chatterton au Club Soda: Entre poésie et théâtralité

Les Français de Feu! Chatterton était de retour au Québec, vendredi soir, pour un concert en salle, cette fois, au Club Soda. Au grand plaisir de leurs fans montréalais, le groupe a offert une courte prestation d’un peu plus d’heure, pas moins intense que les attentes ne l’anticipaient.

C’est sans grand décorum et dans une scénographie assez basique que les cinq musiciens ce sont produits, en tête d’affiche. Mais c’est que le groupe n’a pas besoin de mise en scène particulière pour transmettre sa folie et ses émotions. Le chanteur, Arthur, porte à lui-seul cette tâche, qu’il rend d’ailleurs, à merveille.

Photo par Frédérique Ménard Aubin.

Photo par Frédérique Ménard Aubin.

Sorte de dandy au complet bien mis et aux cheveux léchés vers l’arrière, Arthur déverse les flots de sa prose avec une habileté certaine et une intensité rare. Il est intrinsèquement acteur et livre ses textes avec fougue, passion, émotion et intensité. Il semble traversé par le contenu de sa poésie et il vit ses mots directement sur scène, soir après soir dans une sorte de transe hypnotisante.

Ses 4 acolytes musiciens sont tout aussi investis dans leur besogne. Maniant les différences d’intensité et les progressions avec habileté, la musique de Feu! Chatterton est toute aussi puissante que leurs mots.

Le spectacle en soi est un voyage à travers les différents morceaux de l’album Ici le jour (a tout enseveli). Un voyage calculé, qui ne déroge pas de son parcours de soir en soir, si on en juge par la grille de chansons présentée en mars au Trianon (selon setlist.fm). C’est exactement la même grille de chansons à laquelle le Club Soda a eu droit, vendredi, avec les mêmes 2 rappels prévus. Ce qui renforce l’idée théâtrale qui anime le groupe. Un récit dont l’histoire est habilement pilotée par Arthur, qui introduit ses chansons au moyen de narrations conceptuelles avec les titres des pièces.

En somme, une épopée heureuse à la rencontre de la dansante et remixée La Malinche ou la douceur de Les Camélias. Un groupe à suivre sans hésitation.

Photo par Frédérique Ménard Aubin

Photo par Frédérique Ménard Aubin

Grille de chansons

  1. Ophélie
  2. Fou à lier
  3. Côte Concorde
  4. À l’aube
  5. La mort dans la pinède
  6. Bic médium
  7. Les camélias
  8. Porte Z
  9. Boeing

    Rappel 1

  10. Le pont Marie
  11. La Malinche

    Rappel 2

  12. Je t’ai toujours aimée (reprise de Polyphonic Size)
  13. Harlem
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires