La traversée
Nouvelle Publié le

Francos 2019 | Au cœur des répétitions de La Traversée

Loin de l’effervescence de la métropole montréalaise se trame un concert unique qui réunit les talents d’ici et de France. Pour la deuxième année consécutive, La Traversée s’apprête à investir la grande scène extérieure des Francos, mardi 18 juin à 19h. Sors-tu s’est rendu dimanche dernier jusqu’à Valcourt, où la joyeuse troupe franco-québécoise répète sans relâche au studio B-12.  

Programme novateur initié par l’École nationale de la chanson, en collaboration avec les Francos et Le Fair (France), La Traversée a invité cette année les artistes québécois Mike Clay (de Clay & Friends), Dany Placard, Caroline Savoie et Ingrid St-Pierre parmi 25 candidatures. Côté français, c’est Foé, Adrien Leprêtre (de Samba de la Muerte), Oré et Lisa Portelli qui ont été retenus des lauréats de la sélection du Fair, une association créée en 1989 et qui œuvre depuis dans le soutien au démarrage de carrières et de professionnalisation en musique.

À l’instar de la première édition où les artistes français Pomme, Adrien Soleiman, Laura Cahen et Marvin Jouno ont collaboré avec les locaux Sara Dufour, Antoine Corriveau, Sophie Pelletier et Shawn Jobin, La Traversée offre la chance à cette deuxième volée franco-québécoise de jouer ensemble.

On est content parce que c’est un projet qui, l’année dernière, a porté ses fruits. Cela a été bénéfique pour les artistes, il y a eu de belles rencontres et des collaborations qui sont nées. Après, on peut imaginer toutes sortes de possibilités

Bruno Robitaille, directeur de l’École nationale de la chanson et responsable de l’événement.

Répéter dans le lieu magique du Studio B-12

Après une phase de création à Reims et une première restitution au Café de la Danse à Paris en mai dernier, c’est au Studio B-12 que se peaufinent depuis le 12 juin les derniers éléments scéniques qui seront joués ce soir aux Francos de Montréal.

Niché au cœur de la campagne des Cantons de l’Est, la propriété de Louis-Armand Bombardier est un lieu magique prisé pour son calme qui d’ailleurs sept chambres à coucher, une cuisine complète et des airs de repos intérieurs et extérieurs pour accueillir les artistes qui désirent s’isoler dans leur processus de création, à l’instar des Hôtesses d’Hilaire qu’il produit. Celui qui s’implique aussi dans la salle du Ministère à Montréal loue ainsi ses espaces à l’École nationale de la chanson pour donner lieu à une véritable résidence aux artistes, au sens propre comme au figuré.

Malgré des différences culturelles qui ont pu apparaître chez eux au cours de leur récente vie commune, les huit musiciens et musiciennes ont profité d’une quinzaine de jours passées ensemble pour se connaître et préparer au mieux un spectacle comprenant 80% de réarrangements musicaux et 20% de créations originales.

« Je me suis vraiment laissé aller sur la deuxième semaine, c’est sûr qu’il faut se connaître avant. À force de jouer ensemble, tout le monde trouve progressivement sa place et c’est hyper agréable de ne pas être trop formel. Le fait d’être tout le temps ensemble, tu te libères des aprioris et des attentes de résultat », affirme passionnément Lisa Portelli lors d’une discussion de groupe sur le perron de la maison blanche datant des années 1970, après l’interprétation de trois des morceaux de La Traversée.

 

Un événement qui ne se reproduira pas

Ce soir, que ce soit pour les artistes et le public, la version onirique de Bouquet de pleurs de Foé sera par exemple un moment riche en émotions, sans pour autant que l’artiste toulousain soit le seul à voir ses morceaux subir un coup de rafraîchissement à l’image de Les épousailles de Ingrid St-Pierre. Ainsi, près de dix titres du répertoire des artistes de La Traversée auront droit à leur version singulière, celle d’un événement éphémère qui ne se produira qu’à une seule fois dans leur vie.

Dans l’espoir évident que ce projet fascinant puisse être une étincelle dans le développement de la carrière de tous ces talentueux artistes francophones.

En tout cas, c’est ce que tout mélomane espère.

 

En vrac, quelques photos de notre visite au B-12

 

Événements à venir

Vos commentaires