Salomé Leclerc
Critique Publié le

Francos 2019 – Jour 5 | Salomé Leclerc à L’Astral : coeur de rockeuse

Le regard franc, droit devant, guitare à la hanche et sourire aux lèvres, Salomé Leclerc n’a pas boudé son plaisir mardi soir à L’Astral pour les Francos de Montréal. Sa bonne humeur était contagieuse et sa passion était palpable tout au long de sa prestation sans tache. Un spectacle surprenant et mené de mains de maître par une artiste qui n’a rien à envier aux grands de l’industrie.

 


 

Quelle rockeuse cette Salomé Leclerc! La dégaine un peu nonchalante, le doigté impressionnant sur sa guitare, la justesse de sa voix et de ses paroles se sont combinés pour ne faire qu’un et créer cette artiste complète sur scène. L’aisance qu’elle projetait était indéniable et ne pouvait que nous rappeler la marque qu’elle a déjà laissée sur notre paysage musical.

La puissance de sa musique n’avait jamais paru aussi poignante. À plusieurs reprises, on rencontrait des moments où tous les instruments se mariaient ensemble pour créer une apothéose renversante. Des moments comme ceux-ci semblaient plus timides sur l’album, mais prenaient toutes leur ampleur entre les murs de la salle. Arlon et La fin des saisons sont les exemples les plus probants de cette révélation.

C’est par contre le solo de guitare bien senti, qu’elle a offert en jouant Entre ici et chez toi, qui a subjugué la foule par la virtuosité et la passion de la musicienne en pleine action. Elle en est également ressortie satisfaite, le qualifiant de meilleur solo à vie!

Parfois seule à la guitare ou en formule full-band, Salomé Leclerc reste toujours au centre de l’attention et se démarque. Sa voix est mise de l’avant, permettant au public d’apprécier chaque mot et les éclairages créent l’ambiance adéquate, qu’on soit face à un solo guitare/voix ou une performance haute en énergie.

Elle a également gâté son public en entremêlant deux pièces bien particulières: Entre parenthèses et Famous Blue Raincoat de Leonard Cohen. On a tous été conquis par ce mélange qui s’est révélé plutôt naturel et qui rendait un bel hommage à l’influence de l’art sur l’art.

Pour boucler la boucle, le spectacle s’est terminé avec des frissons dans le dos lors de la performance toute en douceur de Ton équilibre. La contrebasse et les violons ont grandement contribué à ce moment magique. Partir ensemble, la seule pièce en provenance de son premier album, a été ajouté in extremis au rappel, montrant bien la gratitude de Salomé Leclerc envers son public montréalais qui lui l’a d’ailleurs bien rendu.

 

Palatine, du folk-rock de Paris

Pour leur première fois au Québec, le groupe parisien semblait un peu coincé sur la scène de L’Astral (c’était pas mal chargé en instruments en vue du spectacle de Salomé Leclerc), mais ils ont réussi à se tailler une place pour y répandre leur musique.

En écoutant les premières notes, on n’était pas loin du son folk auquel nous sommes déjà habitués. Ce n’était donc pas une expérience dépaysante et sans être du plus original, leur musique était efficace et les mélodies accrocheuses. La voix du chanteur était envoûtante et son rendu était plus riche en français qu’en anglais, car oui, leur répertoire est bilingue.

 

Grille de chansons

  1. Les choses extérieures
  2. Arlon
  3. Entre ici et chez toi
  4. Love, naïve, love
  5. Vers le sud
  6. L’icône du naufrage
  7. La fin des saisons
  8. Dans une larme
  9. Entre parenthèses
  10. Famous Blue Raincoat (reprise de Leonard Cohen)
  11. Le mois de mai
  12. Nos révolutions

Rappel

  1. Ton équilibre
  2. Partir ensemble
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires