Josman
Critique Publié le

Francos 2019 – Jour 7 | Josman à l’Astral : Peu d’éclats

De passage à Montréal pour la troisième fois, cette fois-ci à l’Astral, le rappeur vierzonnais Josman est venu présenter son dernier album, J.O.$, d’un air quelque peu fatigué à une foule qui était pourtant des plus réceptives à l’Astral.

On ne saura jamais si c’était un coup de fatigue, trop de fête ou une gêne inexpliquée, mais le rappeur semblait parfois lassé de faire ses chansons, se perdant dans des tirades accompagnées d’autotune. Bien qu’il était beau de le voir explorer des délires qui étaient moins exploités dans ses concerts précédents, il semblait pris dans des moments presque introspectifs qui ne correspondaient pas exactement à l’ambiance plutôt survoltée des spectateurs.

Accompagné d’Eazy Dew, son beatmaker au tag bien connu (« Eazy Dew, pétasse » un grand classique), Josman a pris la sage décision d’entamer la soirée avec des morceaux issus de son premier projet, Matrix. Il était bien visible qu’une bonne majorité de la foule le suivait depuis ses débuts (ou avait bien fait ses devoirs).

Les morceaux présents sur son plus récent et premier album, J.O.$, ont évidemment suscité des réactions plus vives puisqu’elles étaient jouées pour la toute première fois en sol montréalais. Cette deuxième partie du concert a assurément été plus dynamique que le début. Fucked Up 3, Sourcils Froncés, Wow et Un Zder et Un Thé ont mis cette ambiance que l’on connaît bien dans les concerts de Josman : un brin de détente dû à un enfumage collectif avec une excitation sautillante de par les rythmes soutenus.

Lorsqu’un artiste fait la demande spéciale au public de lever ses bras dans les airs à chaque chanson, il n’est pas faux de dire que c’est une façon simple de s’assurer un peu de hype ou une incapacité à garder la foule en haleine lors du concert. En l’occurence, un mélange des deux options est malheureusement probable. L’énergie n’était pas constante, le public (et le rappeur) passaient d’un étrange calme à des mushpits relativement violents en quelques instants. Toute l’exaltation qui était produite par certains morceaux retombait malheureusement trop vite pour garder l’attention de tous.

Après moult mushpits pour V&V et Loto, le rappeur et son beatmaker ont quitté la scène sans beaucoup de remerciements et ne revenant pas non plus pour un rappel. C’était une sortie plutôt abrupte, mais qui n’a pas semblé aigrir les spectateurs.

Sarahmée

La rappeuse d’origine sénégalaise est venue présenter son deuxième album, Irréversible, lors de cette première partie qu’elle a assuré avec brio. Elle aura disposé de son temps de façon efficace, présentant des morceaux hautement rythmés, faisant danser une foule qui grandissait petit à petit.

Accompagnée par deux danseuses, elle a su combler non seulement la scène, mais apporter un attrait supplémentaire à sa performance déjà dynamique en elle-même. Pour sa 6ème participation aux Francofolies, elle a tenu à chaleureusement remercier son public (et ses parents présents dans la foule), déjà bien réchauffé pour l’acte principal.

Grille de chansons

  1. Jeune N****
  2. Matrix
  3. Doobie
  4. Dans le Vide
  5. OK
  6. Vanille
  7. DLVrai
  8. Fucked Up 3
  9. Sourcils Froncés
  10. WOW
  11. Time
  12. Un Zder et un Thé
  13. L’occasion
  14. High Life
  15. XS
  16. J’aime bien
  17. La Cage
  18. V&V
  19. Loto
Artistes
, ,
Villes
Salles

Vos commentaires