2Frères
Critique Publié le

Francos 2019 – Jour 8 | Réflexions du 3e frangin oublié des 2Frères

Le 23 mai dernier se tenait la soirée d’annonce de la programmation extérieure de la 31e édition des Francos. Une occasion pour les partenaires du festival et les journalistes invités de se gaver de bouchées découvrir les artistes et groupes qui animeraient le Quartier des spectacles cette année, dont les 2Frères qui jouaient hier soir sur la scène Bell.

Depuis 2015, le duo surfe avec succès sur la vague musicale québécoise et ont fait paraître vendredi un clip pour le titre phare Un peu de toi. D’une notoriété immense défiant l’ouïe de toutes générations confondues, les frères Caouette offrent à ses adeptes une folk résolument populaire qui puise dans les entrailles identitaires de la société québécoise. Mais revenons en à cette événement d’annonce de programmation évoquée plus haut.

Ce soir là, la fratrie a joué en showcase des titres de leur répertoire dans un mini-spectacle qui n’aura pas fait autant lever la foule que celle d’hier soir devant la scène Bell. S’en est suivi une phase durant laquelle la barbe naissante et la chevelure ondulée du journaliste que je suis ont véritablement agit comme un leurre auprès de confrères et invités qui ne me connaissaient pas.

Durant la soirée, j’ai été accosté quelques fois pour me demander si j’étais bien l’un des deux artistes (allez savoir lequel…) ou me féliciter pour le mini-spectacle que je n’avais jamais donné. L’air surpris, mon moment de gloire fût de très courte durée puisque trahi à chaque fois par mon accent suisse, bien que tinté d’expressions québécoises. Évidemment, en bon plaisantin, Marc-André Mongrain, le rédacteur en chef de Sors-tu.ca, s’est empressé de reprendre ce fait causasse pour en créer une inside joke qui va sûrement me suivre longtemps.

Et quelle ne fût pas ma surprise de découvrir donc par la suite que ma soirée d’hier était partiellement libre pour assister au spectacle de mes deux supposés frères. Un rêve.

Alors, ni une ni deux, j’ai enfilé mon costume de justicier de la culture pour voir mes deux sosies en action sur la Place des Festivals, en gardant tout de même au fond de moi ce malheureux regret de n’être que ce troisième frère qui participera de loin à cette fête géante.

Puis, j’ai compris pourquoi j’étais ainsi ce frère rejeté. À raison.

 

Les amis

Le concert des 2Frères, c’était une heure et demie de chansons piochées de leur répertoire comprenant deux albums, à savoir Nous autres (2015) et La route (2017). Le public aura pu se délecter du magnifique jeu de la violoniste Léa Sanacore, mais aussi de performances surprenantes d’invités surprise.

Pendant que la surexcitée Laurence Jalbert, l’expansif Jonathan Painchaud et le charismatique Roch Voisine rejoignaient sur scène Érik et Sonny Caouette pour les titres Jeter un sort, Dis-moi pas ça ou encore La Légende de Oochigeas, mes seuls amis du soir s’avéraient être un paquet de chips et un verre de vin blanc. Visiblement, il y en a qui savent mieux choisir leurs amis que d’autres…

Photo par Frédérique Ménard Aubin

Les instruments

Achetés sur Kijiji à 150 piasses, ma cheap Ibanez, estampillée « made in China », et son fidèle ampli Pevey de 15w au son tout croche auront largement été dépassés par les reluisantes guitares de la marque Godin. En tant que mélomane, on ne boude jamais son plaisir de voir les cordes être grattées avec entrain, même quand quatre guitaristes (!) se retrouvaient parfois sur scène.

Robert Godin peut être fier de voir que ses instruments auront été utilisées à bon escient pour faire danser joyeusement 20 000 spectateurs de la Place des Festivals sur des titres aussi entraînants que La route et une nouvelle, À tous les vents. Mais gage qu’un jour, les bons deals auront peut-être, eux aussi, leur moment de gloire.

Photo par Frédérique Ménard Aubin

Le public

Parlant de 20 000 spectateurs potentiels venu de toute la région montréalaise, on peut imaginer que la sensation scénique doit être bien différente que mon expérience de jeu devant 20 amis en festival qui subissent la pluie pour me faire plaisir.

Et bien que le duo originaire de Chapais ait lui aussi écumé pendant six années des scènes de bars en région pour y jouer des chansons originales et parfois connues de tous, il peut surtout se réjouir de voir qu’en septembre prochain, leur spectacle des Francos sera retransmis sur Radio Can. Yes, you can.

Photo par Frédérique Ménard Aubin

Événements à venir

Vos commentaires