Francos de Montréal (festival)
Entrevue Publié le

Francos de Montréal 2018 | L’amour passe à travers les hommages

Spectacle hommage, show de covers? Du tout ! Dans leur spectacle respectif présenté dans le cadre de la 30e édition des Francos de Montréal, Alain Lefèvre, Yann Perreau et Ines Talbi magnifient, actualisent et surtout transmettent au public leur attachement pour André Mathieu, Jacques Higelin et Pauline Julien. Entretiens avec des musiciens animés par le travail d’artistes qui les ont précédés.

Alain et André

Depuis 40 ans, Alain Lefèvre travaille ardemment au rayonnement de l’œuvre d’André Mathieu qu’il a jouée dans 400 villes de 43 pays. Le 14 juin prochain à la Maison symphonique de Montréal, L’événement 50e d’André Mathieu soulignera l’anniversaire de décès du compositeur québécois.

Durant cet hommage multidisciplinaire, le public assistera à la première montréalaise de Concerto Romantique, la version originale du mythique Concerto de Québec.

« La partition vient juste d’être refaite, explique Alain Lefèvre rejoint au téléphone durant sa tournée de concerts en Europe. La première mondiale a eu lieu aux États-Unis. On gardait la première montréalaise pour un grand événement. »

Les 30 ans des Francos de Montréal, voilà l’occasion de présenter les chansons d’André Mathieu. « Chaque fois qu’il tombait amoureux, il composait une pièce pour la femme. Catherine Major, Florence K et Diane Dufresne vont chanter de ses plus belles pièces pour chambre et orchestre. »

C’est ce qui est extraordinaire : le 14 juin, Montréal va découvrir un André Mathieu qu’il ne connaissait pas.

Des textes inédits seront lus par l’interprète du père d’André Mathieu dans le film L’Enfant prodige, Marc Labrèche. « Ce sont des lettres assez confidentielles sur des moments pas faciles de sa vie. Ça va être capoté », ajoute Alain Lefèvre.

En plus des chansons et des lettres dévoilant un Mathieu romantique et fragile, il sera également montré sous un angle politique. « André était d’abord un grand patriote. Il faisait partie du Bloc Populaire. C’était un homme engagé et c’est tout ça qu’on va mettre en scène. »

Le 50e anniversaire de décès du Mozart québécois rappelle inévitablement sa miséreuse fin, tombé dans la déchéance et l’oubli. « Ce sera un concert d’éveil et de conscience », souligne Lefèvre.

Yann et Jacques

Le 17 juin prochain, Yann Perreau présentera sur la scène Bell l’événement Tombé du ciel – Un salut au grand Jacques Higelin. Comment rendre hommage à un pionnier du rock français décédé à Paris en avril dernier alors qu’il n’est pas nécessairement bien connu du public québécois ?

« On va y aller avec des chansons punch », rapportait Yann Perreau, il y a quelques semaines, au collègue de Sors-tu.ca, Victor Perrin. « J’ai invité Hubert Lenoir, Anna Frances Meyer des Deuxluxes, Catherine Major et les ex-membres de La Sale Affaire comme house band. Il me fallait des personnages, des gens qui incarnent en quelque part Jacques Higelin. »

L’album BBH 75, que Yann Perreau connaissait peu avant l’élaboration du spectacle, l’a grandement influencé : « J’en reviens pas comment c’est up to date. C’est rock’n’roll, c’est punk. Ça rappelle les Stooges, ou même Bowie, toute la gang de New York de 72, 75. C’est l’esprit que j’essaye de mettre de l’avant pour que les jeunes se disent « c’est ben cool ». »

Pendant que Hubert Lenoir et Anna Frances Meyer insuffleront leur fougue sur la Place des Festivals, Catherine Major apportera l’intensité et la poésie de Jacques Higelin.

« Il était capable d’aller autant dans le punk que dans un côté très fleur bleue, observe Perreau. Il n’avait pas peur des émotions. C’était un courageux, un généreux. Je veux faire un spectacle à cette image. »

Par les chansons, Tombés du ciel réserve un lot de surprises. Mais, pourrait-on aussi s’attendre à des invités-surprises ? « C’est sûr que dans un idéal, serait que Arthur H, fils de Jacques Higelin, soit en ville. Mais ça, je laisse ça dans les mains de la vie. Je sais qu’il a reçu une invitation, on verra… »

Ines et Pauline

Le 8 juin prochain au Théâtre Maisonneuve, La Renarde, sur les traces de Pauline Julien rendra un hommage à la chanteuse, actrice et fervente militante politique décédée il y a vingt ans.

Cet hommage est bien particulier puisque la conceptrice du spectacle, la chanteuse et comédienne Ines Talbi, s’est elle-même mise en scène. « La trame narrative se base sur ma quête de comprendre ce qui m’attache à son œuvre, explique-t-elle. Pourquoi Ines Talbi née à Montréal-Nord d’une famille tunisienne a-t-elle autant d’attachement pour Pauline Julien ? Mais, je ne suis pas omniprésente. J’ai partagé mes questionnements avec les artistes du spectacle. Comment Pauline percevrait-elle notre époque, nos féministes ? Quel est son legs ? »

Quatorze actrices et musiciennes de différentes générations habiteront la scène tout le long de la prestation. Elles liront, chanteront Pauline Julien sans pour autant la personnifier.

« Les chansons sont remaniées. Certaines sont très, très proches, d’autres complètement revisitées. La poète Queen Ka va s’en réapproprier une, pas à peu près ! »

Des chœurs, qui n’existaient pas sur les pièces originales, seront menés par Érika Angell, sous la direction musicale d’Amélie Mandeville. Les arrangements sont de Jean-Vivier Lévesque, membre du feu groupe Groenland et fils d’un des importants auteurs-compositeurs dans le répertoire de Pauline Julien, Raymond Lévesque.

De nombreuses rencontres ont été marquantes pour Ines Talbi durant ses recherches. Parmi ces personnes, la fille de Pauline Julien, Pascale Galipeau, a été une alliée au projet. « Elle n’a pas demandé un droit de veto. Mais, par respect, je voulais que les héritiers soient en accord avec mon travail. » La conceptrice de La Renarde a même eu la chance de discuter à Paris avec l’auteure-compositrice-interprète Anne Sylvestre. « On était dans un bouiboui. Je devais la rencontrer 30 minutes. Finalement, ç’a duré 2 heures et demie. C’était fascinant de l’entendre parler de son processus créatif, avec ou sans Pauline. On est encore en lien, j’espère qu’elle sera disponible et qu’elle viendra voir le spectacle. »

Qui sait, Anne Sylvestre partagera peut-être votre accoudoir au Théâtre Maisonneuve le 8 juin prochain.

En vrac :

  • Le 8 juin, 20h: La Renarde, sur les traces de Pauline Julien est présenté au Théâtre Maisonneuve. Billets par ici.
  • Le 14 juin, 20h: l’événement 50e d’André Mathieu est présenté à la Maison symphonique de Montréal. Billets par ici.
  • Le 17 juin, 19h30: Yann PerreauTombés du ciel, un salut au grand Jacques Higelin est présenté à la scène Bell de la Place des Festivals. Spectacle gratuit. Détails par ici.

Événements à venir

Vos commentaires