Francouvertes
Critique Publié le

Francouvertes 2012 – Première Ronde: Mélanie & Stéphanie Boulay, Benoit Morier et Francis Faubert

fMardi 21 février 2012 – Lion d’or (Montréal)

Les Francouvertes 2012 se poursuivaient ce soir avec la troisième soirée de la première ronde, au Lion d’or de Montréal. C’était au tour des soeurs Mélanie & Stéphanie Boulay, de Benoit Morier et de Francis Faubert de se faire valoir.


Mélanie & Stéphanie Boulay

Quel talent brut que celui de ces deux soeurs de la Baie-des-Chaleurs.

Mélanie & Stéphanie Boulay. Photo par Martin Charbonneau

Dès la toute première note de Lola en confiture, la salle a figé… C’est comme si 150 personnes étaient tombées en amour simultanément avec ce duo sororal aux harmonies carrément parfaites.

Rien de plus simple côté mise en scène et sonorisation: un micro central et 2 petits micros de captation pour amplifier légèrement le chant, la guitare acoustique (de Stéphanie) et le ukulélé (de Mélanie).

Les délicates chansons country des Soeurs Boulay sont toutes en simplicité, ce qui procure un canevas épuré sur lequel se déposent ces voix angéliques. Les textes, pratiquement tous de Stéphanie, sont à l’image des deux chanteuses: mignons, légers, joliment noués, un peu vulnérables aussi.

Titre plus rythmé,  Où la vague se mêle à la grand’ route se prête moins bien au charme des Soeurs Boulay, mais rien pour assombrir cette prestation rayonnante et émouvante.

Tout simplement sublime.

Benoit Morier

Jeune homme de Frémont installé à Montréal depuis plusieurs années, Benoit Morier présentait ensuite son univers musical teinté de rock, de folk et de blues, et ses propos tantôt personnels et parfois sociaux ou même politiques.

Benoit Morier. Photo par Martin Charbonneau

Fausse note dès le départ, Morier a opté pour Bye Bye comme première impression, même s’il s’agit de son texte le plus faible et de sa chanson la moins convaincante.

La prestation s’est replacée avec Chien Mexicain et Vestibules (très accrocheuse, cette dernière), deux titres musicalement intéressants, mais rien ne donnera au public l’impression d’avoir affaire à un artiste aux chansons abouties, un jeune homme prêt à passer à l’étape suivante.

Benoit Morier ne manque pas de personnalité et son imaginaire a certainement du potentiel. Il lui faudra encore du temps pour affiner sa plume, de l’expérience pour exploiter son charisme adéquatement sur scène.

Francis Faubert

Souvent aperçu en solo ou en formule trio sur les scènes de Montréal et en province, Francis Faubert a décidé d’y mettre toute la gomme pour les Francouvertes.

Francis Faubert. Photo par Martin Charbonneau

Muni d’un band de 6 musiciens (dont 2 cuivres et un pianiste accordéoniste), Francis Faubert semblait confiant et présentait ses chansons sous leur meilleur jour.

Son personnage sur scène assure une communication efficace avec le public. Probablement la personnalité la plus colorée qu’on ait eu la chance de voir aux Francouvertes à date cette année.

Ses textes, habile mélange de joual et de langage soutenu, traitent de la vie en dents de scie d’un artiste paumé et dressent le portrait de personnages ordinaires, cols bleus, comme le font si bien Dany Placard ou Fred Fortin. Francis Faubert y rajoute quelques touches salaces, parfois un brin maladroites mais à tout le moins audacieuses et souvent bien placées.

Il y a certainement de la graine de Dédé dans J’me cherche partout, une chanson viscérale dont l’intense interprétation ne pouvait laisser indifférent.

Cette dernière aurait conclut la prestation sur sa note la plus forte, mais l’idée d’opter pour L’Impression d’exister n’était pas bête non plus. Comme une douce chute après le climax, cette jolie chanson d’amour chantée en duo avec Myelle (la choriste de Galaxie, petite amie de Faubert et sujet même de la chanson) venait clore dignement une soirée haute en émotions.

 

Résultats

Sans surprise, les étonnantes soeurs Boulay se sont hissées en tête du palmarès, détrônant Simon Kingsbury qui occupait le premier rang depuis sa prestation la semaine dernière.

Francis Faubert suit ce dernier de près avec une 3e position au classement provisoire bien méritée. C’est donc dire qu’à moins d’un miracle, on devrait retrouver ces 3 artistes en 2e ronde en avril.

Pour sa part, Benoit Morier a été relégué au 8e rang. À l’année prochaine, peut-être…

La première ronde des Francouvertes 2012 se poursuivra la semaine prochaine avec Hans Heinrich,  Gustafson et le Mehdi Cayenne Club, toujours au Lion d’or, rue Ontario à Montréal.

Comme il n’y aura que les 9 premières positions au palmarès qui poursuivront l’aventure en demi-finales, 3 artistes seront donc éliminés à partir de la semaine prochaine…

Classement provisoire (après 3 soirs)

1. Les Soeurs Boulay
2. Simon Kingsbury
3. Francis Faubert
4. Antoine Corriveau
5. Sarah Toussaint-Léveillé
6. Pandaléon
7. Mauves
8. Benoit Morier
9. Bravofunken

Événements à venir

Vos commentaires