Francouvertes
Critique Publié le

Francouvertes 2016 – Ronde 1 – Soir 1 | Nicolet, Éric Charland et Vincent Appelby brisent la glace

La 20e édition des Francouvertes débutait ce lundi soir, dans un cabaret Lion d’Or fébrile et avide de découvertes chansonnières. S’y produisaient tour à tour Nicolet, Éric Charland et Vincent Appelby.

Nicolet

Photo par Jean-François Leblanc.

Photo par Jean-François Leblanc.

Nicolet est le plus récent projet du multi-instrumentiste montréalais Etienne Hamel. Pas un nom très connu du grand public – ni même du petit public – mais il dirigeait tout de même, il y a quelque temps, le projet Les Nitrates de Madame Mimieux qui avait lancé « l’un des albums les plus sous-estimés des dernières années au Québec » aux dires de Benoit Poirier, directeur musical de CISM et collègue juré de cette première ronde des Francous.

Apparemment, Etienne Hamel puise ses idées de ses rêves, de son subconscient. Pas évident pour le public non-averti.

La musique proposée n’est pas aussi éclatée que cette dernière phrase ne laisserait croire. On est plutôt dans de la chanson indie-pop rêveuse, mais le projet étant encore à une étape plutôt embryonnaire, on a droit à des chansons encore un peu mal définies.  L’interprétation est étrangement assumée toutefois ; il y règne une certaine confiance, un plaisir évident à jouer de la musique sur une scène, surtout lorsqu’entouré de ses (très bons) musiciens. Belle idée, d’ailleurs, de faire appel à un duo de sax, ce qui a donné lieu à une finale plutôt intense, avec gros solo de sax cochon, svp.

Dans l’ensemble, ce n’est pas tout à fait abouti, mais il y a là un certain potentiel. Et le jeune homme d’Hochelaga – ses chansons et même le nom du projet tirent d’ailleurs leurs racines de son HoMa chéri – est plutôt sympathique et sincère lors de ses interventions entre les chansons.

 

Eric Charland

Photo par Jean-François Leblanc.

Photo par Jean-François Leblanc.

Éric Charland, lui, semble savoir où il s’en va avec ses skis. Ça sonne pro, solide, juste, propre… pour ne pas dire propret.

Ça sent un peu la bibitte à concours. Même juste à l’oreille. Et quand on consulte son curriculum, tout s’explique : finaliste de Ma Première Place des Arts, finaliste du Festival International de la Chanson de Granby, lauréat de Chante en Français, lauréat du Prix du Public Étoile Montante lors des FrancoFolies de Montréal, récipiendaire de cinq bourses dont le grand prix Sirius XM au Festival en Chanson de Petite-Vallée…

Le problème, c’est que derrière cette maîtrise des codes de la chanson pop se cache un manque de personnalité et d’originalité assez flagrant. Ça plaira à un public qui ne se lasse pas de ce genre de « chanson à numéros » bâti pour la radio FM et les gigs de concours, mais le public le moindrement exigent qui préfère la créativité et une musique qui a de la gueule risque de le trouver un brin ennuyant.

 

Vincent Appelby

Photo par Jean-François Leblanc.

Photo par Jean-François Leblanc.

Avec plus de 10 ans d’expérience comme musicien auprès d’autres auteurs-compositeurs-interprètes, le sympathique Vincent Appelby fait le saut à l’avant-scène et propose enfin ses propres chansons.

Résolument le plus rock de la soirée, il y est allé d’un élan « vlan-dans-les-dents » au niveau du son, même si ses chansons n’ont pas encore la gueule qu’il faudrait pour appuyer cette attitude de rockeur.

Au fond, c’est peut-être normal : un musicien accompagnateur qui fait le saut vers un cheminement d’auteur-compositeur maîtrise mieux les sons de guitare et les arrangements rock que l’écriture de chansons avec de bons refrains solides et quelques tournures de phrases ingénieuses. Il faut laisser le temps au temps, comme on dit.

Il y a là tout ce qu’il faudra pour devenir un chansonnier rock accompli, mais c’est encore un peu tôt pour en juger.

 

Verdict

Au terme du vote du public (50%) et du jury (50$), Nicolet s’est hissé au premier rang, suivi de Vincent Appelby, alors que Eric Charland ferme la marche au 3e rang.

Rappelons qu’au terme des 7 soirs de préliminaires, qui se tiendront chaque lundi soir au cabaret Lion d’Or, les 9 artistes au sommet du palmarès passeront en demi-finales à la mi-avril. Rien n’est encore joué, donc.

 

Classement provisoire (après 1 soir)

  1. Nicolet
  2. Vincent Appelby
  3. Eric Charland

Vos commentaires