Francouvertes
Critique Publié le

Francouvertes 2017 – Soir 5 | MCC, Lydia Képinski et Etienne Fletcher se mettent à l’eau

C’était déjà le soir cinq au Cabaret Lion d’or et c’est MCC, Lydia Képinski et Etienne Fletcher qui devaient se mettre à l’eau devant une salle bien remplie. Malgré des départs peut-être moins convaincants, chaque candidat a bien su se démarquer et deux d’entre eux se sont même frayé une place au palmarès.

L’ex: Maritza

Francouvertes 2017

Une ex des cuvées des Francouvertes est venu briser la glace de la soirée et « casser » une nouvelle chanson dans le cadre de la série J’aime mes ex comme d’habitude. On a droit à une performance de la merveilleuse Maritza, accompagnée de José Major à la batterie et d’André Papanicolaou à la guitare.

Elle nous a proposé des morceaux d’une belle intensité, groovy à souhait. Elle était nerveuse de casser sa nouvelle chanson, nous disait-elle, mais elle s’en est sortie avec grâce avec une chanson qui collait parfaitement bien à son répertoire. Elle a terminé bien sûr sur son morceau Le Diable à mes trousses qui a fait son effet sur la foule.

MCC

Francouvertes 2017

MCC sont les initiales de la jeune auteure-compositrice-interprète qui se fait continuellement maganer son nom. Preuve à l’appui: on l’a présentée lundi comme Marie-Claude Chénard, elle qui se nomme en fait Marie-Claudel Chénard.

Elle nous semblait timide au départ en lançant son numéro sur une chanson acoustique, mais c’était en rien représentatif de la suite qui nous a beaucoup plus convaincu.

Son acolyte Jean-Philippe Levac est venu la rejoindre sur le deuxième morceau, s’installant derrière les tambours formant son installation de percussions maison avec une grosse caisse couchée sur deux chaises pliantes sans dossier. Le son de MCC a changé du tout au tout. Elle a délaissé sa guitare acoustique pour une guitare électrique et le mix batterie guitare venait nous chercher tant par les pulsations des percussions que par le folk lourd que nous proposait la campivallensienne.

Peut-être pour boucler la boucle de son numéro, elle a terminé sur une autre chanson en solo. C’était un peu dommage de faire redescendre la poussière avant même la fin de son passage. Somme toute, MCC a très bien lancé la soirée et a mérité sa place au palmarès.

Lydia Képinski

Francouvertes 2017

Tout de noir vêtue, Lydia Képinski a aussi fait le choix de lancer sa demie-heure sur un morceau solo. Encore une fois, bien que l’émotion était au rendez-vous, le morceau ne nous préparait en rien à la suite des choses. Ses musiciens déjà sur scène sont venus compléter le son sur le deuxième morceau Apprendre à mentir. Le morceau qu’on connait comme plus upbeat a débuté sur une note plutôt dramatique et a semblé rester sur ce ton tout au long du numéro.

Il y avait quelque chose de presque agressif dans la voix de Lydia. Même sur les morceaux où sa voix plus délicate se mariait mieux, il y avait une tension dans sa prononciation. Elle interagissait à peu près pas avec le public qui était pourtant vendu d’avance, ce qui nous faisait se demander: Ça va Lydia?

Elle nous a tout de même déballé toute son intensité, elle aussi dotée d’un rock-pop progressif aux sonorités parfois lourdes. Comme à son habitude, elle s’adressait à nous avec des phrases bien piquées d’humour passif-agressif. Elle a conclu son passage en remerciant tout le monde, les Francouvertes, les autres artistes et les ex, et en ajoutant: « Moi aussi j’aime mes ex, mais eux m’aiment pas. »

Étienne Fletcher

Francouvertes 2017

De loin le plus jasant de la gang, Étienne Fletcher a fait à sa tête et a choisi de nous balancer un morceau upbeat accompagné ses deux musiciens pour briser la glace. Il nous arrive tout droit de Saskatchewan avec ses deux musiciens qui ne parlent à peu près pas français (clin d’oeil au guitariste Sean McCannell qui a tenté sa chance et qu’on a trouvé plus cute qu’autre chose).

Le son d’Étienne Fletcher c’est du easy listening, de la pop qui rencontre le rock, rien d’hyper révolutionnaire, mais somme toute un son qui se prend très bien. D’autant plus qu’Étienne est super sympatique, on dirait qu’on ne peut pas ne pas aimer.

C’était toutefois celui qui se démarquait moins du lot. Les textes étaient bien écrits, c’était entraînant, mais contrairement aux deux précédentes, on aurait dit qu’il nous manquait un peu de punch.

Verdict

Comme on s’y attendait, malheureusement, Étienne Fletcher n’a pas su se tailler une place au palmarès. MCC a grimpé jusqu’au septième rang et Lydia Képinski a volé la deuxième place à Les Louanges qui tombe troisième, déclassant au passage Projet Coyote et Juste Robert.

Palmarès après 5 soirs

  1. Vulvets
  2. Lydia Képinksi
  3. Les Louanges
  4. Valery Vaughn
  5. Van Carton
  6. Shawn Jobin
  7. MCC
  8. Antoine Lachance
  9. Mélanie Venditti

Artistes évincés du palmarès: Projet Coyote, Juste Robert, Étienne Fletcher

Événements à venir

Vos commentaires