Francouvertes
Critique Publié le

Francouvertes 2018 – Soir 3 | Au tour de Mathieu Bérubé, Lou-Adriane Cassidy et Valse Fréquence

Après une soirée hip-hop et funk bien relevée la semaine dernière, c’était au tour d’un rock beaucoup plus organique de prendre la scène du Lion d’or pour la troisième soirée de préliminaires des Francouvertes. Une soirée qui a vu défiler les très professionnels Mathieu Bérubé et Lou-Adriane Cassidy, en plus du trio énergique Valse Fréquence.


L’ex de la semaine : Les Louanges, décontracté

Fraîchement finaliste de l’année dernière, c’est à Vincent Roberge et son projet Les Louanges qu’on a confié la tâche de réchauffer la salle avant l’arrivée des participants. N’ayant plus la pression de devoir impressionner juges et jury, le chanteur et guitariste s’est présenté seul sur scène, assis sur une chaise haute pour presque l’entièreté de son court passage. Détendu à souhait, on aurait pu croire qu’il était en robe de chambre tant il était confortable et à l’aise sur scène. (Pour les curieux, il portait plutôt une chemise colorée à motifs, fidèle à son habitude.)

LesLouanges-Montreal-2018-02

Même sans section rythmique pour l’appuyer, force est d’admettre que son jeu de guitare bien groovy donnait presqu’envie de danser. Le Lévisien d’origine a profité de sa performance-éclair pour interpréter Pitou, chanson pour laquelle il vient tout juste de sortir un vidéoclip, et La nuit est une panthère, une nouveauté que l’on risque de retrouver sur son album prévu pour l’automne. On ne se tanne pas de son indie décontracté et mollo à souhait.

Mathieu Bérubé

De retour aux Francouvertes après un passage en 2015, Mathieu Bérubé a offert une bonne performance, lui qui espérait atteindre les demi-finales cette année. Dès le départ, c’est sa voix, chaleureuse, présente — et il faut le dire, quelques octaves plus basse que celle de Les Louanges — qui retient l’attention.

C’est peut-être le fait que son micro était un peu trop fort d’entrée de jeu qui a changé la donne par contre. Si cette voix chaude semble toujours un peu sur le même ton, les passages instrumentaux forts bien ficelés lui ont assurément donné quelques points. Il faut dire que Mathieu peut compter sur de très bons musiciens: on donne une étoile à la violoniste Mélanie Venditti qui a troqué son instrument à corde pour un thérémine le temps d’une chanson. C’est avec Antoine Corriveau que le moustachu monsieur travaille ces temps-ci, et on sent l’influence musicale qu’il a sur lui.

On est un peu déçus de ne pas avoir entendu son adaptation en français de Careless Whisper, mais il faut avouer que celle-ci aurait détonné au travers des pièces plus musclées qu’il a présentées.

MathieuBerube-Montreal-2018-01

Lou-Adriane Cassidy

Le concours-vitrine des Francouvertes est surtout reconnu pour mettre en valeur les auteurs-compositeurs-interprètes de demain. L’un des critères d’évaluation aux Francouvertes est d’ailleurs la qualité des textes des participants. C’est ainsi assez étonnant d’entendre Lou-Adriane Cassidy clamer si nonchalamment que sa prochaine chanson ait été écrite par les Soeurs Boulay. Philémon Cimon avait également mis la main à la pâte par le passé ; c’est lui qui lui a offert l’an dernier la pièce Ça va ça va, de loin la meilleure de tout son répertoire. Ça fait donc 2 chansons sur 6 qui sont écrites par d’autres. Elle s’est occupée d’écrire les 4 autres pièces, mais il y avait une grande disparité pour ce qui est de la qualité de l’écriture.

C’est donc dire qu’il faut s’en remettre à la qualité d’interprétation de Lou-Adriane pour savoir ce qu’elle vaut vraiment.

Côté mise en scène, la première pièce de son segment aurait pu être mieux. Tous les instruments étaient en effet situés en périphérie, y compris son clavier, laissant un trou béant en plein milieu de la scène. Heureusement, rendue à la deuxième pièce, Lou-Adriane s’est levée pour aller combler ce vide avec sa guitare. Comme on aurait pu s’y attendre, il n’y avait rien à redire sur sa voix, bien maîtrisée et jamais surjouée. Pas le choix de lancer des fleurs ici non plus à un de ses musiciens: le guitariste Simon Pedneault a fait un bon travail chaque fois qu’il participait à des harmonies vocales.

LouAdrianeCassidy-Montreal-2018-03

Valse Fréquence

Après deux artistes plus posés, le trio Valse Fréquence a tenté de tout détruire avec un son beaucoup plus rock.

Si les compositions n’étaient pas aussi solides que chez les trois artistes précédents, on ne peut pas leur reprocher de manquer d’énergie. Difficile en effet d’ignorer Louis Houle Collin, qui accote Este Haim dans la catégorie des bassistes les plus ridiculement expressifs. (Allez googler «Este haim bassface», c’est du bonbon).

Le batteur et chanteur Thomas Léger a aussi donné une performance énergique, jouant des rythmes assez complexes. D’un côté, c’est facile de lui pardonner ses deux ou trois anicroches à la batterie, alors qu’il a dû chaque fois s’arrêter une demi-seconde en plein milieu d’une pièce pour reprendre le rythme. Jouer de la batterie et chanter, c’est difficile. Mais en même temps, si le but est d’être le meilleur groupe possible, peut-être qu’un quatrième membre pour combler l’une ou l’autre de ses fonctions serait un ajout judicieux. Ça ou tout chambarder et y aller avec des rythmes de base à la Ringo Starr pour éviter de se tromper. Ou pratiquer encore plus. Dans tous les cas, les excuses ne tiennent pas vraiment dans un tel concours: il faut être les meilleurs, point.

Une chose est certaine, Valse Fréquence a voulu donner le plus gros spectacle possible. On a donc l’impression que les trois membres ont voulu impressionner le public plus que le jury – bon nombre de proches et d’amis du groupe étaient présents dans la salle pour encourager. Les bouteilles d’eau volaient sur scènes, le siège de batterie a passé un mauvais quart d’heure et je suis reparti avec une nouvelle paire de baguettes, gracieuseté de Thomas Léger.  Il a en effet dû se croire dans Kiss l’espace d’un instant lorsqu’il les a joyeusement garrochées dans la foule à la fin de la dernière pièce.

Est-ce que c’était divertissant?
Oui.

Plus même que les deux autres performances qui étaient parfois un peu trop statiques à mon goût.

Est-ce qu’ils étaient les meilleurs de la soirée?
C’est plus difficile à dire.

ValseFrequence-Montreal-2018-05

Verdict

Des trois artistes, c’est Lou-Adriane Cassidy qui est ressortie gagnante de la soirée, elle qui se retrouve 3e dans le palmarès. On s’attend à encore quelques grosses soirées, mais il serait très surprenant qu’elle tombe en dehors du top 9, avec encore quatre semaines à faire. Mathieu Bérubé est quand à lui au 6e rang et ses chances de se rendre plus loin qu’en 2015 sont pour ainsi dire presque nulles. Valse Fréquence, quant à eux, n’ont réussi qu’à dépasser Of Course au classement pour une 8e place. Celle-ci devrait laisser un goût amer aux familles élargies qui s’étaient déplacées pour l’occasion.

  1. LaF
  2. zouz
  3. Lou-Adriane Cassidy
  4. Jay Scøtt X Smitty Bacalley
  5. Gabriel Bouchard
  6. Mathieu Bérubé
  7. Raphaël Dénommé
  8. Valse Fréquence
  9. Of Course

Lundi prochain sera une soirée indie pop avec Laura Lefebvre, Julien Déry et Mort Rose. Maude Audet sera l’ex qui aura la tâche d’ouvrir le bal.

Événements à venir

Vos commentaires