Francouvertes
Critique Publié le

Francouvertes 2019 – Soir 4 | Du folk et un nouveau numéro 1

Une quatrième soirée toute de folk vêtue pour les Francouvertes 2019, avec au programme le folk-folk d’Olivier Lessard, le folk indé de vice E roi et le folk rock de Thierry Larose.

 


 

Olivier Lessard

Bon. Là ce qui arrive c’est que.

Olivier Lessard, c’est mon frère.

Rigueur journalistique oblige, fallait que je vous l’annonce d’emblée, et faudrait que je reste impartial et neutre pis toute. Mais en même temps j’suis pas genre journaliste d’investigation pour le New York Times fait que fuck ça, j’vais être 100% biaisé et le crier sur le toit de cette critique : Olivier Lessard c’était ultra ultra bon.

Sa poésie, comme sa musique et son charisme, est douce et calme au premier coup d’œil, mais de plus en plus profonde et assumée à mesure qu’on creuse l’œuvre.

Il réussit aussi à créer une ambiance de face à face confortable. De chaise adirondack de bord de feu. Tellement qu’on est surpris quand on se rend compte à quel point la musique vient de monter en crescendo jusqu’à devenir un mur de son bien long du folk habituel.

Les textes d’interludes qui nous transportent d’une chanson à une autre pourraient en eux-mêmes être des tounes tant ils sont travaillés. Et à travers les 4-5 titres que lui et son groupe ont proposés aux Francouvertes respirait l’optimisme apaisant d’un gars qui voit la vie comme une grande terre à bois.

Oui, y’a de la roche par boute, mais est à moi c’terre-là.

Et +1 point bonus pour les souliers de bowling.

vice E roi

vice E roi n’en ont rien à faire des lois et conventions. Pour preuve, leur nom de groupe vient de me faire commencer une phrase sans majuscule.

vice E roi a aussi décidé de faire fi de la recette habituelle et d’échanger bassiste et batteur pour un duo de cordes, auquel ils ont ajouté un claviériste. Ce qui vient envelopper à merveille certaines de leurs pièces. Les cordes ajoutent une couche de mélancolie là où nécessaire et un peu de légèreté (vivement le pizzicato) ailleurs.

Ceci étant dit, comme ils ont performé entre 2 groupes avec drums et guitares électriques, c’était quand même difficile pour eux de rivaliser en énergie. D’autant plus que les voix murmurées de la chanteuse et du chanteur du groupe aidaient à garder un zen uniforme.

Ça n’enlève rien à la force de leurs mélodies, par contre.

Et +1 point bonus pour les bas à imprimé musical.

Thierry Larose

« Salut je suis Thierry et JE SUIS FÉBRILE ». C’est sur ces mots que Thierry Larose a ouvert sa partie de la soirée.

« WHAT THE FUCK ». C’est sur ces mots que Thierry Larose a clos la soirée, après avoir entendu l’animatrice des Francouvertes annoncer au micro qu’il venait de se glisser en pôle position du palmarès 2019 so far.

Entre les deux, il y a eu beaucoup de choses. Du folk, du rock, un peu de guitares surf. Mais surtout l’énergie contagieuse d’un jeune homme qui a visiblement beaucoup de plaisir sur scène.

En fait, c’est ce qui fait toute la beauté du personnage : Larose joue du rock mais se permet quand même de ne pas se prendre au sérieux une seule seconde. C’est l’équilibre entre sa désinvolture, son amateurisme cute assumé et son grand talent qui fait qu’on s’attache autant.

Et +1 point bonus pour les Reebok flam-bettes de la guitariste.

 

Il reste encore 3 soirs de préliminaires. Lundi prochain, 18 mars, ce sera au tour de Kirouac & Kodakludo, ainsi que O.G.B. et Suprême Sans Plomb de se faire valoir.

 

Palmarès (après 4 semaines)

  1. Thierry Larose
  2. P’tit Belliveau pi les Grosses Coques
  3. Ce7te Life
  4. Comment Debord
  5. Anaïs Constantin
  6. Alex Burger
  7. Foisy.
  8. Marie-Gold
  9. Olivier Lessard

Sont maintenant éliminés

vice E Roy, Simon Daniel et Miles Barnes

Vos commentaires