Francouvertes
Nouvelle Publié le
  • Léa Viens Rédaction Stagiaire à la rédaction

Francouvertes 2019 – Soir 7 | Fria Moeras, Poulin et Birmani concluront tout ça en gros rock !

Pour la septième et dernière soirée des préliminaires des Francouvertes, la programmation s’annonce énergique, mettant de l’avant des artistes qui se rejoignent tous sur un point : les riffs de guitare grinçants qui traversent leur musique. Mise en lumière du rock garage de Fria Moeras, du deep rock de Poulin et du psych rock de BIRMANI.

Fria Moeras

Originaire de Québec, l’auteure-compositrice-interprète se produit depuis 2 ans un peu partout dans la province, flanquée de ses musiciens Jérémie Boudreau-Côté à la batterie et Mathieu Michaud à la basse, qu’elle appelle affectueusement ses Bélugas.

Elle sort en avril 2018 son premier EP, intitulé La peur des animaux (mais visiblement pas des bélugas!) sur lequel elle propose une musique oscillant entre le rock, le pop, le folk et le garage. Entremêlant une voix rappelant celle de Safia Nolin et des paroles au goût de la poésie enfantine de Klô Pelgag, Fria Moeras chante avec un parler québécois assumé des chansons anecdotiques, parfois mélancoliques, où l’harmonie entre les instruments est toujours présente.

Poulin

Projet musical de l’auteure-compositrice-interprète Valérie Poulin, Poulin sort son premier EP, 1992-2016 en juin 2016, et propose une musique rock organique, où elle couche des textes réfléchis et profonds qui parlent d’amour et d’intimité.

Malgré la vulnérabilité apparente qui se dégage des paroles, le trio composé d’Étienne Dupré, Thomas Sauvé-Lafrance et Valérie Poulin elle-même gardera sans aucun doute le public en haleine avec ses sonorités dissonantes et le registre de voix impressionnant de la chanteuse qui n’est pas sans rappeler celle de Catherine Ringer.

Depuis un petit bout de temps déjà, on entend les échos d’une performeuse qui capte tous les regards, et fascine par sa présence et son excentricité.

BIRMANI

Le trio composé de Simon Doucet-Carrière à la voix et à la guitare, Antoine Lévesque-Roy à la basse et Mat Roots à la batterie promet d’être un remontant de fin de soirée pour le public plus fatigué. Le groupe originaire de Montréal fera vibrer le Lion d’Or avec un rock sautant d’un son psychédélique à un son plus stoner.

Ayant sorti deux EP (simplement intitulés EP et EP2) en 2018, BIRMANI propose une musique écrasante, remplie de feedback, où les riffs de guitare agressifs et grinçants sont au rendez-vous.

 

Prédictions

Le public ne s’ennuiera assurément pas lors de la soirée du premier avril; malgré leurs différences au niveau du ton et des thèmes exploités, les trois artistes qui prendront d’assaut la scène promettent d’en mettre plein les oreilles avec leur musique énergique où la guitare a toujours une place de choix.

Le suspense sera aussi au rendez-vous, puisque ces 19e, 20e et 21e participants des Francouvertes tenteront de se faufiler parmi les 9 premières positions qui donneront accès aux demi-finales, les 15, 16 et 17 avril prochain au Lion d’or.  Anais Constantin (7e), Alex Burger (8e) et Foisy (9e) seront particulièrement nerveux, puisque ce sont leurs trois positions qui sont en danger…

Finalement, Philippe Brach sera également de la partie pour mettre la foule dans l’ambiance pour cette dernière soirée des préliminaires, ouvrant le spectacle dans le cadre de la série J’aime mes ex, où d’anciens participants des Francouvertes disposent de 15 minutes pour réchauffer la foule et doivent proposer au minimum une chanson jamais jouée devant le public auparavant.

 

Détails et billets par ici.

Vos commentaires