Le Gala Drôlement Bénéfique
Entrevue Publié le

Gala drôlement bénéfique d’Oxfam Québec 2017 | Entrevue avec Anaïs Favron : liberté et spontanéité au menu

Pour une 3e année, des grands noms de l’humour se réuniront pour la cause au Gala drôlement bénéfique d’Oxfam Québec le 28 mars 2017 au Théâtre St-Denis, à Montréal. Philippe Bond, Les Denis Drolet, Virginie Fortin, Mario Jean, Jean-Thomas Jobin, Katherine Levac, Yves P. Pelletier et Guillaume Wagner offriront ainsi des numéros exclusifs, pour la plupart d’entre eux. Sors-tu.ca s’est entretenu avec celle qui animera la soirée, Anaïs Favron, lors des derniers préparatifs avant le spectacle.

Une grande liberté

L’animatrice du gala termine les présentations des humoristes et admet s’amuser beaucoup, puisqu’elle les connaît tous bien et se permet de les taquiner. Ce sont donc des préparatifs différents des spectacles d’humour plus traditionnels, par exemple, pour Juste pour rire, « puisqu’il n’y a pas la machine de production et d’organisation derrière », dit Anaïs. Elle avoue par contre se mettre « une certaine pression supplémentaire, puisque c’est pour Oxfam Québec, on veut que ce soit un bon spectacle, puisque les gens paient leur billet pour une cause. »

Pour l’écriture, c’est beaucoup plus libre, que ce soit pour l’animation ou les numéros, Anaïs en fera d’ailleurs deux courts, liés à l’équité et à la pauvreté, thèmes reflétant le gala, sur un ton sarcastique bien à elle, laisse-t-elle savoir. Les humoristes feront de même, on sait d’ailleurs que Virginie Fortin et Yves P. Pelletier présenteront aussi du nouveau matériel en lien avec le gala et « certains testeront probablement des nouveaux numéros aussi », ajoute-t-elle.

 

Des artistes qui s’investissent

« La plus grande différence avec n’importe quel autre spectacle d’humour, c’est que c’est bénévole. Chacun se prépare donc dans ses temps libres. » L’animatrice mentionne aussi que le processus de création n’est pas le même, puisque beaucoup moins encadré, « il n’y a aucune répétition avant la journée même du spectacle et très peu de contraintes. » Cela laisse donc place à beaucoup de spontanéité. « Avec des humoristes comme Philippe Bond et les Denis Drolet, je ne sais absolument pas ce qui peut se passer », dit Anaïs en rigolant.

Les humoristes choisissent vraiment d’être là pour la cause et ne le font pas pour autre chose. Anaïs Favron, qui s’investit elle-même dans la communauté de nombreuses façons, ne le fait jamais pour le capital qui vient avec, explique-t-elle. C’est un mélange d’une cause qui les touche et du plaisir de monter sur la scène du St-Denis. Les artistes souhaitent tous que le gala soit spécial et unique, autant pour le public que pour eux-mêmes, mais surtout, pour Oxfam Québec.


* Le 3e Gala drôlement bénéfique d’Oxfam Québec se tiendra le 28 mars 2017 au Théâtre St-Denis, à Montréal. Détails et billets par ici.

Événements à venir

Vos commentaires