Gavin DeGraw
Critique Publié le

Gavin DeGraw au MTELUS | Émotions et simplicité

Le chanteur Gavin DeGraw s’arrêtait au MTELUS mardi soir pour un spectacle fort en émotion dans le cadre de sa tournée Raw. Sans artifice, ni confetti ni fumée, l’auteur-compositeur-interprète américain a su donner des frissons à chaque personne du public avec sa voix unique. Retour sur une performance émouvante.


Dès la première chanson, Chariot, succès de son premier album du même nom, Gavin DeGraw, en pleine possession de ses moyens au piano, a tout de suite conquis le public, hypnotisé du début à la fin. Maître des chansons d’amour mélodiques et des vers d’oreille, il a misé juste en débutant le spectacle avec une pièce connue pour s’assurer que ses fans chantent dès le départ et ne cesse de le faire jusqu’au rappel. D’autant plus que le MTELUS n’était pas réchauffé puisque le chanteur n’avait aucune première partie.

Son piano, un guitariste et choriste, ainsi qu’un batteur. C’est tout ce dont Gavin Degraw avait besoin pour l’accompagner. Devant un géant rideau rouge et un éclairage bien dosé, il a su créer une ambiance intime, parfaite pour son style de musique pop rock très doux, chavirant dans le country par moments. Aussi bon pour pousser la note que pour chanter toute en délicatesse de façon touchante, il sait équilibrer le tout parfaitement.

Gavin DeGraw_MTLUS_2017-0075

Un public et un chanteur comblés

Si la majorité des chanteurs ou groupes déclarent au public qu’il est le meilleur lors de leur tournée, peu en viennent aux larmes. Ca a été le cas pour Gavin DeGraw, qui, juste après la pièce Belief en rappel, a dû s’arrêter pendant une bonne minute, devant une salle toute aussi émue que lui. L’énergie que s’échangeaient le public et le chanteur était incroyable et n’a cessé d’augmenter jusqu’à la dernière chanson, I Don’t Want To Be, que tout le monde attendait et qui a lancé la carrière de Gavin DeGraw.

Prenant aussi le temps de s’adresser aux gens et créant un contact avec eux en se levant de son piano assez souvent, le chanteur n’a oublié aucun de ses grands succès provenant de ses trois albums : Best I Ever Had, More Than Anyone, We Belong Together, Soldier, She Sets The City on Fire et Not Over You, entre autres.

Il y est aussi allé d’une de ses pièces country, Stealing, qu’il aurait voulu faire enregistrer par un chanteur de Nashville, a-t-il confié à la blague, puis quelques chansons au rythme plus rapide pour changer l’ambiance en milieu de spectacle: Analee et Sweeter, notamment.

Puis, il s’est fait plaisir et a démontré son talent vocal encore plus avec des reprises de I Won’t Back Down (Tom Petty), Maybe I’m Amazed (Paul McCartney) et A Change Is Gonna Come (Otis Redding). Bref, un spectacle de deux heures sans interruption, d’un artiste accompli qui livre la marchandise autant que l’émotion dans une simplicité appréciée, laissant place à la musique et une voix impressionnante.

Grille de chansons (selon nos notes)

  1. Chariot
  2. Making Love with the Radio On
  3. In Love With a Girl
  4. Kite Like Girl
  5. Best I Ever Had
  6. Stealing
  7. Run Every Time
  8. I Won’t Back Down (reprise de Tom Petty)
  9. Lover Be Strong
  10. Follow Through
  11. Something Worth Saving
  12. Maybe I’m Amazed (reprise de Paul McCartney)
  13. Sweeter
  14. Annalee
  15. More Than Anyone
  16. A Change Is Gonna Come (reprise de Sam Cooke)
  17. She Sets the City on Fire
  18. We Belong Together
  19. Not Over You
  20. Soldier

    RAPPEL 1 :

  21. Belief
  22. I Don’t Want To Be

Vos commentaires