Half Moon Run
Critique Publié le

Half Moon Run à la Salle André-Mathieu | Un show secret pour préparer le grand retour

Ahhh, les spectacles « secrets », quelle expérience unique ! Une fois de plus, les favoris du public Half Moon Run ont répété la tradition et ont annoncé une vague de spectacles plus intimes, moins chers et réservés aux « vrais fans » avant la sortie de leur prochain album. Hier soir, c’est à la salle André-Mathieu que la formation montréalaise se produisait et présentait du même coup de nouvelles chansons en exclusivité à des fans extrêmement réceptifs ayant attendu bien patiemment le retour du band.

 


 

Frénésie et nouveautés

La difficulté à obtenir des billets a semblé laisser chez les spectateurs une frénésie considérable. Être en banlieue de Montréal devait également avoir quelque chose à voir là-dedans également ; la salle André-Mathieu n’est en rien comparable au Métropolis (MTELUS) que le band a bien l’habitude de remplir. Dès le début du spectacle, les acclamations fusent de partout, plusieurs se lèvent afin de se libérer de leur siège les empêchant de danser et tout le monde chante. Du moins, tout le monde chante les chansons provenant des deux premiers albums du groupe, soient Dark Eyes et Sun Leads Me On. Pour ce qui est du reste, le groupe a joué un grand total de cinq nouvelles chansons.

L’idée principale derrière ces spectacles secrets est de tester le nouveau matériel devant un public qui saura réellement apprécier la nouveauté. Hier soir, les fans avaient les yeux émerveillés et surtout les oreilles bien attentives lors des nouveaux titres qui se retrouveront sur le prochain album. S’ils étaient bien actifs et chantaient fort lors des anciennes chansons, les fans entraient dans un état passif et surtout très attentif lors des nouveautés. Donnant l’impression de vouloir assimiler les moindres détails afin de bien rejouer les chansons dans leur tête jusqu’à ce qu’ils puissent abuser du bouton replay une fois l’album sorti, le public se manifestait bruyamment à la fin de chacune des cinq chansons. La réceptivité de la foule a bien été remarquée par chacun des membres de Half Moon Run.

Même fougue, même passion

Même après plusieurs mois d’absence, il est évident que le quatuor n’a rien perdu de son intensité, de sa fougue et de sa passion. Les quatre membres du groupe, Devon Portielje, Conner Molander, Dylan Phillips et Isaac Symonds sont toujours aussi dynamiques et explosifs sur scène. Bien qu’il leur aura fallu quelques chansons pour interagir entre eux et sembler s’amuser pleinement sur scène, les gars de Half Moon Run ont rapidement remédié à la situation et ont tout donné à partir de l’excellente Call Me In the Afternoon.

Dans l’ensemble, rien n’a changé (pour le mieux, évidemment). Devon et Conner ont encore cette chimie qui rend les fans complètement dingues, notamment à la fin de la déjà classique Full Circle. Aussi, les solos de guitare ont toujours autant de punch et les solos d’harmonica suscitent toujours autant d’exclamations de la part de la foule qui en redemande. Le nouveau matériel n’a pas semblé échapper à ces éléments classiques d’un spectacle de Half Moon Run. Le prochain album est prometteur et l’est tout autant pour ce qui est de son rendu live.

Il ne reste plus qu’à s’accrocher aux souvenirs de cette soirée bien exclusive et à attendre encore patiemment la sortie de ce troisième album tant attendu.

Une première partie très groovy avec Choses Sauvages

Bien connus pour confier leurs premières parties à des bands locaux émergents ou du moins encore plutôt jeunes, Half Moon Run n’a pas laissé cette tradition de côté en la confiant cette fois-ci au band Choses Sauvages. Groupe francophone se démarquant par ses rythmes très groovy menés par les guitares, la basse et une flûte traversière, Choses Sauvages a rapidement fait ses preuves. Malheureusement, la configuration assise était plutôt nuisible à un spectacle aussi rythmé où le chanteur est aussi dynamique et captivant.

La seule envie que plusieurs semblaient avoir était de se lever et danser avec lui, mais tout le monde semblait prisonnier de son siège. Les titres La valse des trottoirs et L’épave trouée sont deux qui ont suscité le plus d’applaudissements. La jeune formation au grand potentiel a définitivement fait augmenter la température de la salle de quelques degrés avant de passer le flambeau à Half Moon Run.

Événements à venir

Vos commentaires