Heavy Montréal
Critique Publié le

Heavy Montréal 2015 – Jour 1 | Les 12 constats d’un néophyte

Maintenant que Heavy Montréal propose du punk, du hard rock et tout simplement autre chose que du métal-pour-métalleux, le néophyte pas-vraiment-pouèle peut enfin s’assumer. Au terme du jour 1, voici les 12 constats d’un indie-rockeur qui butine au royaume des métalleux.

1. C’est plutôt rare de voir un band deathcore sourire. Chapeau à Veil of Maya, qui semble vraiment prendre plaisir à être sur scène, en plus de se vêtir comme des gars qu’on pourrait croiser dans la rue. Rafraîchissant.


2. Le groupe deathgrind Cattle Decapitation porte bien son nom. On n’a pas trouvé le bovin en question, mais avec un son aussi badass, aucun doute que le décapitation opère.

Photo par Marc-André Mongrain.

Photo par Marc-André Mongrain.

 

3. On se demandait bien si quelqu’un allait saluer les gens de Saint-Lambert, puisqu’ils entendent si bien ce qui se passe au Parc Jean-Drapeau. Le groupe québécois Anonymus s’en est chargé en proposant à la foule : « À go, on crie un gros ‘Tabarnak!’ à la gang de banlieusards pépères de Saint-Lambert », ironiquement juste après une chanson intitulée Décrisse.

Autre constat par rapport à Anonymus: après 26 ans de carrière, le groupe ne manque toujours pas de mordant. Anonymus en profitait pour lancer son 7e album en carrière, et semble parti pour en lancer plusieurs autres encore.

 


4. D’autres vétérans du métal québécois étaient aussi sur scène, un peu plus tôt : la bande death métal Gorguts. Malgré le décès du guitariste Steeve Hurdle en mai 2012, le groupe tient bon, et brasse encore la cage.

Photo par Marc-André Mongrain.

Photo par Marc-André Mongrain.

5. Le premier album de Korn était excellent, et quand le groupe le réinterprète en intégral, on a presque l’impression qu’eux aussi le sont encore…

Photo par Karine Jacques

Photo par Karine Jacques

6. Dans tout bon mosh-pit qui se respecte, on devrait retrouver une banane.

Photo par Marc-André Mongrain.

Photo par Marc-André Mongrain.

7. C’est confirmé : Spider Man est un métalleux. Et un très bon compère de spectacle, en plus.

# spiderman @Sorstuca @heavymtl #metalfest #montreal #heavymontreal #heavymetal #heavymontreal2015

A photo posted by leonardo calcagno (@leonardocalcagno) on

8. La scène de la forêt est vraiment DANS LA FORÊT. C’est spécial.

Photo par Marc-André Mongrain.

Photo par Marc-André Mongrain.

9. En choisissant la chanteuse montréalaise Alissa White-Gluz (du groupe The Agonist) pour remplacer sa chanteuse originale Angela Gossow, le groupe death mélodique suédois Arch Enemy a misé dans le mille. Avec sa chevelure bleue slush-aux-framboises, sa voix puissante et son attitude de rockstar du cosmos, elle donne tout un show, et semble parfaitement à l’aise au sein du groupe. Bel ajout.


10. Quiconque a eu l’idée de booker Extreme à Heavy Montréal a sans doute perdu un pari… Entendre la ballade fromagée More Than Words à Heavy Montréal, c’est comme si Jean-Pierre Ferland chantait Une chance qu’on s’a à Osheaga. Surtout quand les gars du groupe se défendent en prétextant que « même les métalleux ont des blondes ou des mères ».

Les autres chansons hard rock du groupe ne sont guère plus pertinentes. Mauvaise idée à la base.


11. Meshuggah est encore très très badass. Et son chanteur ressemble encore beaucoup à Stone Cold Steve Austin.


12. Les belles années de Strung Out sont derrière eux. Très loin derrière eux. Il faut avoir la nostalgie faite solide pour ignorer les nombreuses fausses notes et la mollesse générale de leur prestation.    

Événements à venir

Vos commentaires