Tiësto
Critique Publié le

ÎleSoniq 2017 – Jour 1 | Entre techno et rap: Tiësto, Migos, Afrojack, Robin Schulz et plus !

C’était une première journée diversifiée à îleSoniq alors que le festival de musique électronique avait lieu pour la quatrième année à Montréal, sur le même nouveau site que le populaire Osheaga la semaine dernière. Le public retrouvait ainsi la scène sur l’eau pour la musique très techno et deux autres, dont une pour les amateurs de hip-hop et la scène principale qui accueillait des DJ bien connus comme Tiësto qui fermait la première journée du festival.

Dans un monde unique, coloré et festif

Entrer à ÎleSoniq, c’est entrer dans l’univers des licornes, tutus et costumes de toutes sortes, des paillettes et évidemment des effets visuels incluant lumières et confettis. Le tout rend le festival agréable autant pour les yeux que les oreilles pour les amateurs de musique électronique qui prennent un plaisir à «shuffler», un style des plus populaires depuis les dernières années. L’ambiance sur les lieux est créée autant par les artistes que le public et la première journée n’aurait pu être plus festive.

De la musique pour tous les goûts

Processed with VSCO with f2 presetSur la scène Néon, élevée sur un plancher de danse flottant sur l’eau, le public a pu apprécier des DJ faisant dans le techno, dont Nymra and Sofisticated, Eekkoo qui a vécu de petites difficultés techniques en après-midi, Eli & Fur, Damian Lazarus et Fur Coat. Lorsque la noirceur est tombée, Kerri Chandler avec un son plus disco a attiré la foule avec des effets visuels allant parfaitement avec son style de musique. Puis la soirée s’est terminée avec Claude VonStroke.

D’une scène techno à l’autre, le public pouvait aller apprécier de la musique assez différente. C’est tout un contraste lorsqu’en arrivant au centre du site, les artistes rappeurs offrent un tout autre genre, mais, étrangement, le mélange de musique et des publics se fait assez bien. Win and Woo, Medasin, Rezz, Illenium, Big Gigantic, O.T. Genasis, Desiigner (qu’on connaît pour le succès Panda), Getter et (ceux que beaucoup attendaient) Migos offraient des spectacles tous plus énergiques les uns que les autres pour les amateurs de hip hop.

Les noms les plus connus se retrouvaient évidemment sur l’immense scène principale où on retrouvait écrans géants, confettis et feux d’artifice en soirée. Parmi les plus marquants, Kungs était présent avec son succès This Girl, Alan Walker a fait plaisir au public avec ses succès Alone et Faded et a joué de nouvelles pièces dont Tired et Heading Home. Robin Schulz a aussi attiré une foule immense avec des remix de chansons connues comme Sweet Dreams et Suga Suga ainsi que ses propres pièces connues dont Shed a Light et Sun Goes Down. Louis The Child, Madeon et Afrojack prenaient aussi place sur cette scène devant un public nombreux.

Processed with VSCO with f2 presetLa tête d’affiche Tiësto n’a pas déçu les récents et plus anciens fans. Le DJ mondial a effectivement navigué entre plusieurs styles en passant par un peu de trance et des rythmes plus lents, par des remix technos de succès populaires comme Mi Gente et Mr.Brighside, et s’est aventuré dans le hardstyle, moins apprécié des amateurs de Tiësto à ses débuts, mais faisant tout de même danser le public sans répit. Le DJ n’est pas passé à côté de ses propres succès comme Mammuth et a terminé en grand avec ce qu’il a lui-même présenté comme la pièce classique Tiësto, Adagio for Strings. Bref, une première journée réussie sous le soleil qui se fait rare en cette saison des festivals, marquée par la magie entourant l’univers de la musique électronique.


Retrouvez la galerie photo complète de la première journée par ici!

Vos commentaires