Imagine Dragons
Critique Publié le

Imagine Dragons au Centre Bell | Public conquis et band aussi !

Montréal était bel et bien au rendez-vous vendredi soir pour Imagine Dragons au Centre Bell. Le public était tout à fait hétérogène: des ados aux cris aigus, des adultes hurlant tout autant, des fistons tout énervés, des couples fébriles de manière égale et des papas contents d’être traînés à autre chose qu’un show de Katy Perry.

Au Québec, un show rock a la magie de savoir rassembler le monde. Ce n’est pas pour rien que les groupes classiques du genre n’ont aucune difficulté à vendre un Centre Bell. Pour la plus jeune génération, sauf exception, voir des pépères jouer de la guitare et s’écorcher les cordes vocales, ce n’est super allumant. Mais de nos jours, quand le rock rencontre la pop, la même magie opère, et on assiste alors à une rencontre des générations, comme dans le temps. C’est le cas de Coldplay, de Muse et d’Imagine Dragons.

Grâce à leurs mélodies accrocheuses et leurs percussions bien rythmées, Imagine Dragons a rapidement été propulsé au sommet de la gloire. Avec un méga hit comme Radioactive tiré de leur premier album en carrière, le groupe originaire de Las Vegas n’a pas eu à être très patient avant de partir en tournée dans les immenses arénas de l’Amérique du Nord.

Depuis, la cadence n’a pas ralenti et le groupe se produit encore devant de larges foules de passionnés. C’était définitivement le cas vendredi soir. Pour la tournée du troisième album Evolve, la scène arborait des pyramides translucides et un écran géant en diagonal au plafond formés de carrés lumineux. L’accent était réellement mis sur la couleur pour rappeler la pochette de l’album paru en juin dernier.

Ils ont lancé la soirée sur la convaincante I Don’t Know Why, puis le chanteur Dan Reynolds nous a chaudement salué en nous implorant d’oublier la situation politique précaire actuelle et tous nos soucis pour se laisser emporter par la musique. Ça n’a pas été long puisque la chanson qui suivait était la pimpante It’s Time et la foule s’est vite abandonnée dans les paroles.

Le public était définitivement bien préparé au spectacle puisque, à tout moment, on pouvait entendre le murmure des paroles sous les décibels du groupe. La marée de monde était complètement investie dans la musique et le groupe aussi.

Le chanteur et les autres

Il faut dire que le chanteur Dan Reynolds est un frontman hors pair. Il saute, il danse, il drumme, il chante avec tout ce qu’il a, et on ne peut qu’être entraîné par sa prestance. Pour quelqu’un qui souffre d’arthrite aiguë, c’est impressionnant de le voir aller. Malheureusement, ça éclipse beaucoup le reste du quatuor.

Le chanteur a tout de même pris le temps de présenter son band comme il se doit lorsque le groupe s’est dirigé sur la plateforme aménagée à l’autre bout de la patinoire, le temps de quelques chansons acoustiques. C’est là qu’on a pu voir la versatilité des musiciens. Le batteur jouait d’une miniature guitare électrique, le guitariste jouait du violoncelle et tous prêtait leurs voix pour de magnifiques harmonies sur les morceaux Bleeding Out, Shots et, à la demande du public, Armsterdam.

Le groupe n’essuyait que des bons coups, sans réel temps mort. La soirée s’est achevée sans rappel — mais de toute, façon, on le l’attendait plus vraiment puisque le dernier morceau du spectacle était Radioactive, le seul hit qui leur restait à jouer. Imagine Dragons peut se féliciter que tout le monde ait assurément pu entendre « sa toune » durant la soirée.

Grouplove en première partie

Bien qu’ils assuraient la première partie, Grouplove a fait bon usage du quarante minutes qui lui était accordé. Les deux chanteurs aux cheveux verts fluo étaient en parfaite symbiose d’un bout à l’autre. Si on ne connaissait pas la musique, on pouvait au moins tomber en amour avec le duo vocal. Ils nous ont balancé leurs hits Ways to Go et Tongue Tied qui a sonné un cloche dans l’esprit de bien des spectateurs. Les Californiens ont même choisi de nous offrir une reprise de Sabotage des Beastie Boys en expliquant qu’ils la jouaient pour permettre à la foule d’évacuer sa colère. Ça explique peut-être pourquoi le public était autant de bon humeur à la venue d’Imagine Dragons…


 

Grille des chansons

  1. I Don’t Know Why
  2. It’s Time
  3. Gold
  4. Whatever It Takes
  5. Make It Up To You
  6. Mouth of the River
  7. Yesterday
  8. Start Over
  9. Demons
  10. Rise Up
  11. I’m So Sorry
  12. On Top of the World
  13. Bleeding Out
  14. Shots
  15. Armsterdam
  16. Thunder
  17. I Bet My Life
  18. Believer
  19. Walking the Wire
  20. Radioactive

Vos commentaires