Jain
Critique Publié le

Jain au MTELUS | Une recette qui fonctionne toujours

Après l’expérience folle de Coachella puis le charme de Québec, Jain était de retour hier soir à Montréal, dans cette métropole qu’elle connaît désormais si bien. À l’occasion du premier de ses deux concerts au MTELUS, la Française a confirmé face à un public montréalais très enthousiaste que sa notoriété n’était en aucun cas un feu de paille.

 


 

En s’ouvrant sur le titre Abu Dhabi, Jain accueille d’emblée la compacte foule dans son propre univers, celui qui façonne sa patte musicale depuis plus de quatre années maintenant. Le public y découvre alors une pop à contre-courant qui puise dans les richesses culturelles des nombreux voyages vécus par la Toulousaine au cours de ses vingt-sept années d’existence.

Un public enthousiaste

Que ce soit sur fond de vidéos esthétiques reprenant notamment des traits cubistes ou sur fond de lumières chaudes rappelant la sécheresse du désert, Jain garde la cadence et enchaîne progressivement sur une série de titres peu arides, bien au contraire. Heads Up fait par exemple sauter les familles, les jeunes et les moins jeunes au dessus du sol et ce, à l’instant même où est pressé un bouton sur son bracelet connecté à sa machine électronique positionnée en arrière-scène. Ingénieux, astucieux même de la part de l’artiste !

Au bénéfice de percussions venues d’ailleurs et de sons cosmiques, l’ensemble se marie plutôt bien à l’image de Come ou Makeba, sonorités rythmées sur lesquelles s’est bâti le succès de l’artiste française dans son pays d’origine, puis à l’international. Dans un registre contraire, On My Way, Inspecta ou l’étrange Zombie (une exclusivité) n’auront pas autant fait levé la foule que certains autres titres durant ce spectacle.

Appliquer la recette miracle

L’artiste l’a souligné en fin de prestation : depuis la parution de son premier album il y a quatre ans, elle n’a pas arrêté de tourner dans le monde pour promouvoir, sur scène, ses disques à succès que sont Zanaka (2015) et Souldier (2018). « Je suis vraiment trop contente d’être de retour ici, je ne m’attendais pas à revenir aussi vite », dira-t-elle toute souriante avant l’interprétation de son single Alright.

En entraînant rapidement le public montréalais dans son univers musical coloré, la Toulousaine s’est amusée. Seule sur scène, comme à son habitude, elle a sautillé sauvagement tout en interagissant (trop ?) souvent avec le public afin que ce dernier devienne un membre de ce band, dont elle est la cavalière solitaire. Jain a entre autre reproduit ce soir cette recette miracle qui sauve n’importe quel spectacle et qui avait déjà fait mouche pour ses venues aux derniers FEQ et FIJM par exemple.

Toutefois, malgré cette animation éprouvante parfois digne d’un camp de jour, Jain réussi avec brio ce que peu d’artistes sont encore capables de faire aujourd’hui : offrir à son public un moment de qualité, où la quantité de bonheur est proportionnelle à celle de la vague d’applaudissements reçue après ses interprétations sublimes de Feel It d’abord, puis de Souldier ensuite en rappel.

Une magnifique chanson d’ailleurs qui prouve aussi – à qui veut l’entendre – que Jain est une formidable chanteuse, sensible même, lorsque vient le temps de délaisser quelques instants ses bruyantes machines pour une apaisante guitare acoustique.

Si seulement c’était plus souvent le cas…

 

Liste des chansons

  1. Intro
  2. Abu Dhabi
  3. On My Way
  4. Heads Up
  5. Alright
  6. Dynabeat
  7. Zombie
  8. Oh Man
  9. Dream
  10. Paris
  11. Inspecta
  12. Flash (Pointe-Noire)
  13. Star
  14. Come
  15. Feel It

Rappel

  1. Souldier
  2. Makeba
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires