Soirées Carte Blanche (anciennement Gala Juste pour Rire)
Critique Publié le

Juste pour rire 2015 | Gilbert Rozon anime le Gala Incroyable

Après avoir offert son propre one-man show lors de Zoofest la semaine dernière, le big boss de Juste pour rire, Gilbert Rozon, était cette semaine à la barre d’un gala Juste pour rire hors-festival, soulignant du coup ses 10 ans passés sur le jury de l’émission française La France a un incroyable talent.

Après une courte introduction vidéo qui relate les bons et mauvais coups de Rozon lors de ses interventions en tant que membre du jury, la troupe de Bagdad de Vannes, grand gagnant de l’édition 2015, monte sur scène accompagnée de tous les artistes présents lors de cette soirée.  Cet ensemble musical comporte une quarantaine de musiciens qui pratiquent la cornemuse, les caisses et les percussions.  On a eu droit à une ovation bien nourrie à la fin de la prestation.

galaincroyableVéritable force de la nature, le Québécois Jean-François Martel a commencé les festivités en livrant une prestation impressionnante au moyen d’un cube métallique d’une trentaine de kilos manié avec une aisance digne de mention.

Xavier Mortimer est apparu par la suite pour réaliser un numéro où son ombre se démultiplie.  Offrant un show poétique et moderne à partir d’un jeu de lumière particulièrement intéressant, cet artiste français mélange la musique, magie et comédie.  Une bonne dose d’air frais…

Arthur Cadre se présente ensuite sur scène pour nous offrir un mélange de contorsion et de break-dance.  Il essaie de repousser les limites du corps humain en mêlant lui aussi l’aspect poétique et acrobatique.  Ovation bien méritée!

La prochaine artiste Marianne Néri a interprété de façon magistrale La Wally de l’opéra d’Alfredo Catalani. Que d’émotions dans la salle!  Malheureusement, si les techniciens n’étaient pas continuellement sur scène, la sensation aurait été plus grande.  Elle est revenue un peu plus tard en interprétant Mme Butterfly avec toute l’élégance et l’assurance qu’on connait.

 

Les Beaux-Frères et leur serviette

Surprise! Le duo Les Beaux-Frères, qu’on a eu la chance de voir dans le spectacle Machine de Cirque dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque cet été, est revenu avec le fameux numéro des serviettes.  Tentant de préserver leur pudeur derrière leur serviette, ils plieront et courberont de toutes les manières inimaginables sans la laisser échapper.  Irrésistible.

Pour sa part, l’imitateur Costic est plongé dans sa parodie de la chanteuse Céline Dion. Quelques personnes du public chantent en coeur avec Costic, qui réalise son imitation avec beaucoup de justesse et d’humour.  Ne s’arrêtant pas à la chanson, il imite également l’accent et les petites habitudes orales de la diva.  Lors du medley anglophone des plus grands succès de notre Céline nationale, Costic est monté sur le Titanic avec son amoureux Dicapriozon le temps d’un morceau qui en a ému plus qu’un.

Simon Heulle, artiste de cirque renommé, défie la gravité en dansant sur un mât chinois.  En rythme avec la musique, il nous surprend par sa légèreté et ses acrobaties.  Gagnant de l’édition 2014, il réalise un spectacle aussi beau que surprenant de maîtrise.

 

Regurgitateur

Le moment le plus loufoque de la soirée est ensuite survenu, avec le régurgitateur écossais Stevie Starr.  Il avale des pièces d’un dollar, une petite boule de métal, des poissons rouges pour ensuite les ressortir de sa bouche.  Impressionnant?  Dégoûtant? À vous de juger!

Finalement, le maître de cérémonie, Gilbert Rozon, a pris les traits d’un gros ourson auquel on voulait donner un câlin.  Drôle, touchant et fort sympathique, il racontait entre chaque numéro des anecdotes, sans exagération, de ses séjours en France en tant que membre du jury dans la populaire émission.

Quatre-vingt bonnes minutes variées pour tous les goûts.

Vos commentaires