Justin Timberlake
Critique Publié le

Justin Timberlake au Centre Bell | Le temps des sucres

Le chouchou de la pop, Justin Timberlake était de retour au Centre Bell dimanche, pour le premier de 2 soirs à Montréal. Il présentait cette fois son plus récent album, le mal-aimé Man of the Woods, sorti peu après une prestation inégale au Superbowl en février dernier.


Mais si sa plus récente offrande sur disque n’a pas fait l’unanimité, on ne peut en dire autant de son spectacle. Disons simplement que la qualité de Man of the Woods, l’album, est inversement proportionnelle à la qualité de Man of the Woods, la tournée (ou le spectacle). Évidemment, le chanteur de Memphis propose du grand déploiement, qui n’a peut-être pas la classe ou la finesse de sa dernière tournée, mais qui a bien plus de grandiloquence et de facteur « wow » que jamais.

Un quinzaine de musiciens sur une scène liée à deux autres plus petites scènes qui sillonnent le parterre, mettant du coup deux bars à disposition des spectateurs les plus VIP. Des écrans géants à chaque extrémité de l’aréna et tout au centre. Des projections. Des lasers. Des arbres. Il ne manquait de rien dans cette fête qui visait à célébrer les racines (!) de l’homme des bois (re-!) de la pop. Une fête dont le thème tombait à point durant la saison des sucres québécoise: du denim, des chemises carreautés, une forêt, un feu et des sérénades sucrées à souhait. Il était où, le kiosque de tire d’érable?

Blague à part, les fans de la première heure n’auront pas été en reste. En plus de jouer environ la moitié (potable) de Man of the Woods, tous les hits les plus importants ont été joués. Même Señorita. Même Like I Love You. C’est bien pour dire.

Après une longue introduction ambiante qui servait d’imminente extinction de voix à la foule, les musiciens et danseurs ont émergé un à un de la voûte sous la scène principale, allant prendre place pour les premières notes de Filthy. Un single qui nous avait laissé de glace à la première écoute, mais qui s’avère après coup assez efficace à délier les épaules.

Après une enfilade de succès (LoveStoned, SexyBack, Señorita, Suit & Tie, My Love), sont venus d’autres succès attendus comme Cry Me a River, featuring des torrents virtuels et beaucoup d’enthousiasme du public et la plus belle, Mirrors, qui s’est clôt dans un moment d’unité émouvant où tous frappaient des mains sur le rythme.

C’est juste après qu’il a profité de l’occasion pour souligner le 3e anniversaire de son fils, en souhaitant bonne fête à quelques personnes, mais surtout à Sue, une dame qui célébrait ses 70 ans bien accoudée à l’un des bars de la scène centrale. Une belle dame inspirante.

Timberlake s’est ensuite payé une tournée de shooters avec ses Tennessee Kids, à point pour Drink You Away et juste avant un segment semi-acoustique de reprises autour du feu qui ont permis à ses choristes de faire l’étalage de leur talent (mention à l’interprétation d’Ex-Factor de Lauryn Hill).

La soirée a repris son rythme de croisière avec une version écourtée (malheureusement) de What Goes Around… Comes Around, et le reste de la soirée s’est enchaînée à la vitesse de l’éclair. Comme si l’urgence de « canner » les derniers hits venait de s’enclencher.

C’est l’entrainante Can’t Stop the Feeling (issue de la bande sonore du film Trolls) qui a clôt la soirée sans trop de surprise, dans un autre moment de communion et d’acceptation si caractéristique de ces grand-messe de la pop.

Là où JT se différencie, c’est au niveau musical. Même si la qualité du son du Centre Bell n’était pas à son meilleur (l’est-elle jamais?), on arrivait tout de même à apprécier le travail des nombreux musiciens à travers une sorte de célébration de la musique, la vraie. La déception est rarement au rendez-vous des soirées de Justin Timberlake. Il ne manquait qu’un peu de sucre. Mais du vrai sucre, là.

Grille de chansons

  1.  Filthy
  2. Midnight Summer Jam
  3. LoveStoned
  4. SexyBack
  5. Man of the Woods
  6. Higher Higher
  7. Señorita
  8. Suit & Tie
  9. My Love
  10. Cry Me a River
  11. Mirrors
  12. Drink You Away
  13. Flannel
  14. Until the End of Time
  15. Dreams (reprise de Fleetwood Mac)
  16. Ex-Factor (reprise de Lauryn Hill)
  17. Come Together (reprise de The Beatles)
  18. Thank God I’m a Country Boy (reprise de John Denver)
  19. Morning Light
  20. What Goes Around… Comes Around
  21. Say Something
  22. Montana
  23. Summer Love
  24. Rock Your Body
  25. Supplies
  26. Like I Love You
  27. Can’t Stop the Feeling!
Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...