Kaytranada
Critique Publié le

Kaytranada au Igloofest 2018 | Un départ en force pour le festival, mais…

Jeudi soir avait lieu l’ouverture de l’édition 2018 du festival hivernal Igloofest. Pour débuter cette nouvelle édition, le Montréalais Kaytranada a mis le feu au Vieux Port de Montréal, alors que la foule se débattait afin de se frayer un chemin le plus près possible du DJ. Lorsqu’on parvenait à avoir les deux pieds stables et à rester aves ses amis, les rythmes très 90’s de Kaytranada étaient tout simplement excellents. Par contre, la foule semblait ruiner l’expérience pour plusieurs, donnant l’impression qu’il était obligatoire d’être intoxiqué pour avoir du plaisir…

Photo par Olivier Savoie.

Photo par Olivier Savoie.

Pour ce qui est du site, le tout est très semblable à celui de l’an dernier avec ses murs aux allures de blocs de glace, entourant et séparant les deux scènes. Il est également possible d’y retrouver les trois paires de projecteurs dirigés vers les conteneurs près de la scène Sapporo, la scène principale. Les habitués ne seront pas dépaysés et les nouveaux venus seront inévitablement fascinés par la beauté du site. Une autre fois, l’aspect visuel du festival est réussi et semble avoir pris tous les éléments positifs des dernières éditions afin de donner une version optimisée et efficace du site. et

Un peu après l’heure à laquelle il était censé arriver sur scène, Louis Kevin Célestin, mieux connu sous le nom de Kaytranada, est arrivé et a fait entendre ses premières notes. Au même moment, une vague de nouveaux venus a bousculé la foule et a tenté de s’approcher le plus possible du DJ montréalais. Les gens dans la section « admission générale » n’ont semblé avoir aucun moment de répit alors que tout le monde semblait constamment en mouvement, donnant l’impression qu’ils avaient mieux à faire qu’écouter la musique brillante de Kaytranada.

Le véritable coup d’envoi de la soirée a été la chanson All Night de Chance The Rapper, piste sur laquelle Kaytranada a collaboré. Lors de cette chanson, les jambes de tous se sont dégourdies et la foule s’est mise a sauter à l’unisson. Peu après, un remix franchement efficace de Kiss It Better de Rihanna s’est fait entendre. Plus tard, pendant la chanson Glowed Up, le DJ a coupé à plusieurs reprises le son afin de faire chanter la foule. L’effet a été plus ou moins réussi, du moins vu de l’arrière. L’acoustique d’un spectacle en plein air n’a pas permi aux voix dans la foule de se rendre aux oreilles de bien des gens. L’intention, quant à elle, était bien là.

Crédit photo : Peter Ryaux Larsen.

Crédit photo : Peter Ryaux Larsen.

Les moments clés du DJ set offert par Kaytranada ont été les chansons de son album 99.9% comme You’re The OneDrive Me Crazy et, évidemment, l’excellente Lite Spots. Lors de cette dernière, tous les pieds semblaient quitter le sol au même moment et reprendre contact avec le sol de façon tout aussi synchronisée l’instant d’après. Petite déception possible de la soirée : le manque d’artwork de Ricardo Cavolo sur les écrans géants. Habituellement, Kaytranada se fait un plaisir fou à combiner ses rythmes à des visuels endiablés fournis par le talentueux Cavolo. Hier soir, des images plus vintage ont été utilisées, donnant un effet différent, mais tout de même intéressant.

Avant Kaytranada, les spectateurs ont eu droit à d’amusantes performances de la part de Paskal Daze et Green & LaTeez sur la scène Vidéotron ainsi que de Voyage Funktastique et Kiddy Smile sur la scène Sapporo.

Terminant avec une nouvelle chanson et sous un tonnerre d’applaudissements, le pro des transitions Kaytranada a réussi à bien démarrer cette 12e édition d’Igloofest malgré une foule moyennement attentive et bousculant beaucoup.

Vos commentaires