King Krule
Critique Publié le

King Krule au MTELUS | Le magicien d’Ooz

Archy Marshall, aussi connu sous le nom de King Krule, était de passage pour la première fois à Montréal pour présenter son plus récent projet The Ooz, avec voix rauque, rousseur et accent londonien au rendez-vous.


Première partie : Show Me The Body

La formation new-yorkaise Show Me The Body a ouvert la soirée, initiant les moins habitués à leurs tonalités voguant entre le hardcore, le punk et les quelques relents hip-hop possibles à identifier. Ceux qui les connaissaient déjà en ont profité allègrement et ont chauffé la salle entière sans aucun problème. Ils ont présenté plusieurs morceaux de leur toute dernière mixtape Corpus I.

 

King Krule en toute humilité

L’entrée en scène de King Krule fut remarquable tout en étant subtil, puisque le jeune chanteur londonien ne semble pas aller de pair avec les artifices habituels des spectacles de cette envergure. Posé, empoignant sa guitare avec assurance, il a ouvert le bal avec Has This Hit?, paru sur son fameux projet 6 Feet Beneath the Moon. Il faut mentionner que cet album est paru le jour du 19ème anniversaire du musicien et a connu un succès monstre, poussant King Krule à l’avant des projecteurs.

King-Krule-Montreal-2017-crSLoiselle-5133

Pour une première fois à Montréal, le MTELUS affichait presque salle comble en plus de beaucoup de fans scandaient des pièces entières à tue-tête sans hésitation. Archy Marshall a enchaîné avec son plus récent single Dum Surfer, le vidéoclip de cette chanson, qu’on pourrait qualifier de zombiesque, s’alliant avec brio à l’ambiance hallowenesque de la soirée.

Le Britannique a continué la soirée, alternant entre morceaux de The Ooz et ses projets précédents, sans jamais sembler forcer la note. Il est évident que King Krule ne cherche pas à divertir son public de peine et de misère. Sa prestance et sa verve naturelles lui confère un magnétisme sans égal, qui laisse le public accroché à ses lèvres. Mention spéciale au saxophoniste qui a donné une ambiance toute autre lors de ses solos et à l’éclairage enivrant et changeant au fil des chansons.

Il a terminé la soirée avec deux classiques de 6 Feet Beneath The Moon, soit la doucereuse mélodie de Baby Blue, avec lumières bleutées et aériennes en prime, et les mélodies énergiques de Easy Easy. Sans que le concert ait été particulièrement court, plusieurs fans sont gravement restés sur leur faim. Le musicien a donné un court rappel d’une seule chanson, Out Getting Ribs, terminant la soirée en beauté sur un morceau qui représente parfaitement l’essence de sa musique.

Vos commentaires