Koriass
Critique Publié le

Koriass | Lancement de Love Suprême au Club Soda

Koriass Love Suprême

Ceux qui étaient venus voir Koriass ont patienté longtemps sur le trottoir de la Main samedi soir devant le Club Soda. Après avoir performé sous la pluie cet été aux Francofolies, les adeptes étaient impatients de voir ce que leur rappeur fétiche leur avait préparé tout l’automne.

Réchauffer la foule

En première partie, le groupe Brown, formé de Snail Kid (Dead Obies), son grand frère Jam (K6A) et leur père Robin Kerr (Uprising), a réchauffé les planches du Club Soda. Brown a sorti son album éponyme le 22 janvier et, déjà, sa popularité est florissante. Nés d’une mère québécoise et d’un père jamaïcain, les deux frères mélangent les rythmes et les paroles du rap moderne aux sons tout droit venus de Montego Bay, d’où leur père est originaire.

Propager le love suprême

Koriass est arrivé sur scène avec une énergie débordante, invitant ses fans à tout casser. Le rappeur queb avait bien préparé son offre variée : il a présenté les chansons de son nouvel album Love Suprême, mais aussi les morceaux de son EP Petit Love, sorti en décembre. C’est sans compter qu’il a offert à la foule énergique plusieurs chansons issues de son album précédent Rue des Saules : Sorry, Devenir fou, Supernova, Tséveudire et Montréal-Nord, et quelques autres succès de ses jeunes années : La mort de Manu (Garde ta job) et Enfant de l’asphalte. Les chansons défilaient à une vitesse étonnante, si bien que le rappeur peinait à prendre une gorgée d’eau.

Avec Love Suprême, Koriass revient à la charge avec des chansons aux paroles toujours aussi sensées, mais des rythmes plus mûrs. Les touches d’électros donnent une nouvelle couleur à son rap qui fait réfléchir, tout en invitant l’auditoire à hocher de la tête au rythme de la musique. Cette fois-ci, l’album traite d’amour propre et de popularité. « J’ai besoin de rien d’autre que du love », conclut-il sur la dernière chanson de l’album, Rien d’autre. Tout au long de l’album, Koriass explique la lutte quotidienne des gens « normaux » qui veulent trouver la gloire et le succès. Parmi les titres à découvrir : Zombies, Blacklights, Pardon et Love Suprême.

À la façon de Dead Obies, l’album est divisé en cinq parties, chacune entrecoupée par des extraits d’une quinzaine de secondes nommés Hate Suprême. Les extraits parlés, narrés par Gilbert Sicotte, traitent de quête de popularité et d’amour absolu.

Réunir la famille du rap queb

Les multiples collaborations sur Love Suprême et Petit Love témoignent d’une belle complicité dans le milieu artistique québécois. Sur l’album, on peut entendre des chansons mettant en vedette Lary Kidd, Loud (Loud Lary Ajust) et Sabrina Halde (Groenland), sans compter les extraits de chansons des Sœurs Boulay et même de Kanye West. Du côté du EP, c’est Eman (Alaclair Ensemble) et Kaytranada qui empruntent le micro.

Sur la scène du Club Soda, les invités se succèdent : Lary Kidd, Eman, Loud, Sabrina Halde. Même Rebecca Makonnen fait une courte apparition sur scène lorsqu’on la mentionne dans Emmanuels : «Maintenant Rebecca Makonnen a connaît mes lyrics.»

Après ce marathon de chansons, Koriass sort de scène en sueur. La foule n’est pas encore rassasiée et demande un rappel. Koriass revient sur scène pour un rappel avec Tséveudire, La mort de Manu (Garde ta job) et Montréal-Nord. L’énergie du rappeur a baissé de moitié, mais le public est enfin satisfait. Aux coins de la Main et de Ste-Cath samedi soir, les adeptes de rap queb vantaient le rythme et la prestance de celui qui, depuis 2008, se présente comme un artiste assumé, ouvert et réfléchi.

 

Liste de chansons

  1. Leader
  2. Légendaire
  3. Petit love
  4. Nulle part
  5. Sorry
  6. Endurance
  7. Jolies filles (feat. Larry)
  8. Blacklights
  9. Emmanuels (feat. Eman)
  10. Devenir fou
  11. Pardon (feat. Loud)
  12. Supernova
  13. Drive
  14. Enfant de l’asphalte
  15. Zombies
  16. Tôt ou tard
  17. Love Suprême
  18. Tséveudire
  19. La mort de Manu (Garde ta job)
  20. Montréal-Nord

Événements à venir

Vos commentaires