Martin Matte
Critique Publié le

La bonnefemme est crampée #3 | Martin Matte présente Eh là là…! à Laval : Appréciation du spectacle et petit guide de savoir-vivre

Mardi, le 9 octobre est un jour dont moi et le bonhomme nous souviendrons longtemps. Je l’emmène, grâce à Sors-tu.ca et le bon monde de la salle André-Mathieu, voir son humoriste préféré: le beau Martin Matte. Il est heureux, pis il a le plus beau sourire du monde. Julien Deraiche sur Facebook, si vous ne me croyez pas.

Le show est bon. Daniel Grenier et sa valise à niaiseries ouvrent pour un petit quinze minutes. J’aime beaucoup cet humoriste et son univers. Il est bon, il est fidèle à lui-même, mais je trouve ça court, quinze minutes. Surtout pour réchauffer les spectateurs de Martin Matte, un comique qui ne donne pas dans le genre de Grenier. En plus, il fait des jokes visuelles pis j’ai pas apporté mes lunettes.

Le show de Martin est bon, MAIS… Eh là là..!  Mon statut d’auteure humoristique débutante freine mon honnêteté. Quand t’es dans le domaine de l’écriture humoristique depuis à peine deux ans, c’est très rushant de dire qu’il y a des longueurs dans un texte de François Avard. Fait que je le dirai pas. J’suis pas folle, quand même.

De toute façon, peu importe le niveau d’expérience, peu importe la notoriété qu’il atteint, l’artisan de l’humour teste et apprend. C’est un devoir et un droit qui reviennent même aux excellents Avard et Matte.

Je parle des longueurs pour me débarrasser du bout plate de la « critique ». Je préfère rapporter le beau.

Martin me fait brailler. Parce qu’il est drôle et touchant. Pis parce qu’il est rusé. L’osti. Je ne vends pas de punch, mais allez voir le show, vous allez comprendre.

Ce qui me fait particulièrement tripper chez Matte, c’est son talent pour jouer les onomatopées. Il sait imager les mots qui n’existent pas avec une justesse capable de soulager les tensions. Son jeu physique est unique. J’ai jamais autant ri de quelqu’un qui joue un « Argh!!! ».

Je ris fort en prenant des notes au moins une fois par numéro: le mariage de son père, la crêpe sur les médias sociaux, planter bandé en bike dans d’la marde… pis j’échappe mon stylo.

Ma mémoire et mon niveau d’attention sont comparables à ceux d’une sandale. Je dois donc m’arrêter là pour la critique.

 

Petit guide de savoir-vivre

J’enchaîne avec un petit guide de savoir-vivre.

Un outil pour devenir un bon spectateur de show d’humour.

Cette version s’intitule: Eh là là..!

J’ai rien contre le monde, mais le public du 9 octobre était particulièrement… Eh la la..!

  1. Rien ne sert de goûter aux vins du bar d’une salle de spectacle avant d’en acheter un verre. 
    Y’a deux osti d’sortes. Rouge pis blanc. Fun fact: le vin rouge goûte le vin rouge pis le vin blanc goûte la pisse. 
    Cette règle s’applique particulièrement à toi, la madame dans la robe pas appropriée à ton âge; oui toi, la madame qui adopte maladroitement des airs de jeune fille de riche gâtée pour oublier qu’elle a eu cinquante ans la semaine passée. Toi qui était devant moi dans la file du bar. J’assume totalement le fait que je sois restée de glace quand tu t’es retournée vers moi avec ta face de « Eille, j’suis-tu Princesse rien qu’un peu hein? ». Toi, tes caprices fake pis ta moustache bleachée m’ont fait rater la première minute du spectacle.
  2. Apportez un objet à manipuler. 
    Un cube rubik, une balle de stress; n’importe quoi qui vous empêche de jouer bruyamment avec votre dentier pendant 90 minutes. 
    C’est à toi que je parle, voisin de siège.
  3. Joggez une bonne heure avant le spectacle. 
    Vous aurez moins besoin de vous lever aux dix minutes avec votre chumme de fille.
    Les deux tartes assises au centre de la rangée Q se reconnaissent.
  4. Comprenez que ce n’est pas votre spectacle.
    Lisez le nom sur le billet du spectacle. Ce n’est pas votre nom. Les gens ont payé pour entendre une personne autre que vous. Vous avez déjà vu le spectacle? BRAVO . Vous vous reconnaissez dans une joke? C’EST LA MÊME CHOSE POUR TOUS LES SPECTATEURS. C’EST UN CRITÈRE DÉTERMINANT DE L’ACHAT D’UN BILLET DE SHOW. Vous vivez un moment cocasse pendant la représentation, comme un pet, la découverte d’une braguette baissée ou autre situation qui ne ferait rire que vous et vos proches? COOL, ÇA VOUS FERA DE QUOI DISCUTER APRÈS LE SPECTACLE. Oui, c’est excitant, une sortie-spectacle. Il y a plein de monde, c’est l’fun, ça n’arrive pas à tous les jours. Mais il est impératif de comprendre que tout le monde se sacre des blagues, commentaires et états d’âmes  des autres spectateurs. Conseil chouchou de la rédaction: apportez un calepin et un crayon dans lequel vous noterez toutes les interventions que vous auriez autrement vocalisées TOUT AU LONG DU SPECTACLE puis, lisez-les à voix haute en suant dans un parking désert.
    Je m’adresse à toi, gente dame assise en arrière de moi qui avait vraiment besoin que tout le monde sache que tu as déjà vu le show en disant le trois quart des punchs à voix haute avant l’artiste qu’on a payé pour entendre et ce, malgré les maints regards à boutte que je t’ai lancés. Je m’adresse aussi à ton bonhomme qui lui, se remémorait, à voix haute et à chaque deux jokes de l’humoriste qui nous intéresse, vos insides vides qui ne concernent que vous . Si vous vous reconnaissez, donnez-moi votre adresse que je vous envoie une caisse de feuilles de cartable pis une couple de crayons HB.

J’ai quand même adoré le show. Pas autant que le bonhomme, mais quand même, j’ai adoré. Puisqu’il m’est impossible d’en dire plus sans vendre de punch, je termine avec ceci:

Martin Matte me fait VRAIMENT penser à Keegan Micheal Key (Key&Peele).

Eh là là..!

 

 

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires