Bigflo & Oli
Critique Publié le

La Bonnefemme sort son p’tit bonhomme #1: Bigflo & Oli, meilleurs que le pédiatre

J’ai passé onze jours épouvantables avant de me rendre au MTELUS avec mon p’tit bonhomme de cinq ans pour assister au spectacle de Bigflo & Oli.


 

Garder la surprise

Albert est un super fan de Bigflo & Oli. Quand Marc-André m’a appris que Jérémie de Bonsound a approuvé mon +1, j’ai absolument braillé: tantôt par amour maternel, tantôt à cause que je pensais craquer et gâcher la surprise.

Il croyait qu’on allait chez le pédiatre. Je sais, #badparenting. Mais l’affaire avec Albert, c’est qu’il aime qu’on s’occupe de lui comme si on le reverrait pu jamais. Dès qu’on lui dit que son front est chaud, il plisse ses yeux, tousse et peine à marcher comme s’il était à l’article de la mort. Ça sonne gossant mais c’est hy-per cute. Il n’était donc pas anxieux à l’idée d’aller voir Dr. Lalonde pour soigner son soudain mal de « jambres ». Il a boîté durant une partie du trajet vers le show. J’ai eu l’impression de me rendre au MTELUS avec Terry Fox.

À notre arrivée, soit 90 minutes avant le show, il y a déjà une file monstre. On m’a dit que normalement, j’aurais dû m’y joindre mais comme la face d’Albert est une passe VIP, on entre avant tout le monde et on se place à trois têtes de la scène.

On a un spot de rêve… qui vient avec des problèmes.

  • On arrive à 18h30.
    La première partie est à 20h. Bigflo & Oli embarquent à 21h. Arriver deux heures et demi avant un show pour être plus proche que tout l’monde, c’est vraiment bébé.
  • Albert a 5 ans.
    Il se couche à 20h pis il a sa semaine dans le corps. Il prend ses dernières forces pour crier « BIGFLO & OLI!!! » pendant tout le set de Temper AKA Luc Blanchot, qui, en plus d’être le violoncelliste du duo, assure leur première partie. C’est bon, mais j’me pitche pas sué murs. Ça sonne comme du Dabrye, mais emo. Visuellement, c’est Yannick de Martino en pyjama qui joue du synthé en cachette quand il est triste. En tous cas, y’a pas l’air d’un Luc Blanchot.

Albert mesure un mètre et pèse 45 lbs. Il faut que je le prenne pour qu’il voie la scène. Quand Temper quitte la scène, mon p’tit bonhomme est aussi brûlé que mes bras.

Mais on tient le coup car dans deux minutes, c’est Bigflo & Oli. Mais ce qui devait arriver arriva.

« Maman, j’ai envie de pipi. ».

Damn you, jus. Tu vas pas gagner.

Je demande au bouncer géant placé devant la scène si y’a moyen d’aller pisser sans perdre notre place qu’on garde farouchement depuis deux heures et demi. Il soulève mon bébé au-dessus de la foule qui l’applaudit et il l’emmène faire son beau pepi. Sérieux, chaque fois que je vais au MTELUS, TOUS les employés sont smattes avec moi. Meilleure salle EVER.

Enfin, les attendus arrivent.

Ils dégagent un vibe encore plus beau et inclusif que ce à quoi je m’attendais. Tout de suite, Oli remarque Albert et dit « C’est super de voir qu’il y a des gens de tous les âges ici ce soir! ». Quoi qu’il parlait peut-être de moi. Peut-être qu’il me traitait subtilement de vieux sac. Ceci dit, je suis un peu parano.

J’aime qu’ils parlent entre les tounes. Même si leurs échanges me semblent scriptés, on est captivés par leur répartie et leur humour.

Ils font toutes leurs bonnes tounes, dont Bienvenue chez-moi.  Survêtus d’un drapeau Québec, ils changent les paroles du refrain pour nous faire plaisir. « Bienvenue chez-moi, que tu  viennes d’une grande ville ou de Montréal… ».

À Maman, la game change pour moi car Patricia, leur mère, est assise au balcon. Je vois le reste du show à travers ses yeux. Florian et Olivo sont mes p’tits garçons pis je suis donc fière. Au lieu de crier « Woooouh!!! », je lance des gros « Aaah, bravo! » de mère. Et, évidemment, je braille TOUT LE LONG, en espérant que le caméraman sur scène ne me filme pas.

Patricia a l’air tellement cool. Je rêve de boire en cochon avec elle après le show. Mais je sais que c’est impossible, car elle ne sait pas que j’existe.

Jusqu’à ce que ses (nos) fils demandent à la foule d’ouvrir la lampe de leur cell, le temps de Sur la lune.

 

La vision est magique. Je soulève mon p’tit Albert le plus haut possible et le fais tourner lentement pour qu’il voit à quel point c’est beau. Puis, je lève les yeux et Patricia nous regarde, tout sourire et m’envoie un bisou. Je me pointe en faisant une face de « Hein? Ben non… moi? ». Elle me pointe en faisant oui de la tête et m’en envoie un autre.

YO. Le show de Bigflo & Oli est parfait, mais je vais surtout me rappeler de ce moment avec Patricia.

On se rappelle tout l’temps d’affaires out of the box, moi pis mon p’tit bonhomme.

Dès qu’on met le pied en dehors du MTELUS, il me dit « Bon, on va voir Dr. Lalonde maintenant? ».

Après, il a pass out dans l’entrée.

 

J’ai donc dû attendre au lendemain pour obtenir sa critique.

« Le spectacle était bien et j’aimerais qu’ils viennent plus souvent chez-moi ou que j’aille chez-eux. J’aurais aimé danser sur scène avec eux et faire plus de blagues avec eux comme « Caca poupou! ». C’était bien, la soirée; c’était bien, la surprise. J’adore Bigflo & Oli et j’aime tout ce j’aime d’eux. J’aimerais que toi et papa donniez des cours de danse (??). C’était pire de pas voir Dr. Lalonde. Et j’ai pas aimé quand tu donnais des pauses à tes bras. La fille de photos (Marie-Emmanuelle Laurin) prend des belles photos que j’aime et j’aimerais que Bigflo & Oli essaient ma montre de Batman. »

Je vous laisse en vous disant que Bigflo & Oli ont offert des billets à rabais à  tout le monde dans la salle pour leur show du 1er novembre prochain, au Centre Bell. Nananana pou pou!

 

Événements à venir

Vos commentaires