Aqua Khoria
Nouvelle Publié le

Lancement de Tangente et Danse-Cité | L’automne de tous les mouvements

Deux des acteurs majeurs de la danse contemporaine à Montréal, Tangente et Danse-Cité, s’unissaient lundi soir afin de présenter leurs programmations respectives – ainsi qu’un spectacle conjoint – en vue de l’automne 2016. Une fois de plus, on peut dire que l’audace et la variété seront au rendez-vous ces prochains mois, en attendant le grand déménagement de Tangente au début 2017…

Parce que oui, le laboratoire de mouvements contemporains Tangente s’installera dans le tout nouvel Espace Danse de l’édifice Wilder, à même le Quartier des spectacles, dès janvier 2017. Sauf que d’ici là, pas question de chômer. Tangente a préparé une dernière demi-saison itinérante (entre le Monument-National et la SAT) avant d’installer ses pénates pour de bon en bordure de la Place des Festivals.

Ça débute du 29 septembre au 2 octobre 2016, au Monument-National, avec Danses Buissonnières – Classe 2016, une invitation à découvrir six jeunes créateurs qui présentent souvent leur toute première oeuvre dans un contexte d’accompagnement professionnel optimal. Belle façon de faire connaissance avec la nouvelle génération de chorégraphes.

Suivra une expérience pour le moins intrigante, co-présentée par Tangente et Danse-Cité. D’ailleurs, lors du dévoilement des programmations, les médias ont eu droit à un aperçu alléchant de cet Aqua Khoria, une oeuvre éclatée et pluridisciplinaire signée Peter Trosztmer et Zack Settel, offerte du 11 au 21 octobre 2016 dans la Satosphère de la SAT (Société des Arts Technologiques).

À bord du grand dôme, des projections à 360 degrés nous plongent dans un univers enivrant au milieu d’un immense cours d’eau. Au centre du dôme, une piscine circulaire ajoute au sentiment de se trouver au beau milieu d’un océan perdu. Avec une toute petite flamme à la main, le danseur Peter Trosztmer déambule tranquillement parmi les spectateurs disposés en cercle autour de la piscine, et on constate rapidement qu’un dispositif de reconnaissance de mouvements capte sa présence par le biais de sa petite source de lumière. L’interprète influence donc le mouvement des projections en fonction de sa position dans le dôme.

Photo par Maryse Boyce de Baron Mag.

Photo par Maryse Boyce de Baron Mag.

Plus tard, il s’installera au centre de la piscine, et les mouvements de son corps contrôleront à la fois les images projetées et les sons de la délicate trame sonore, donnant lieu à un mélange de danse, de performance et d’installation interactive.  Nous n’avons vu qu’une bribe de ce qui sera proposé à la SAT en octobre, mais c’était déjà assez saisissant…

Du 3 au 6 novembre, on poursuit au Monument-National avec un triplé intitulé Corps Avides – Tensions kinesthésique et psychologiques poussées à leur paroxysme. Trois spectacles de 25 à 30 minutes se succéderont sur une même scène, soit Failles : Deux corps sur le comptoir (la chorégraphe Jessica Serli en duo avec Nicolas Labelle), Shudder (chorégraphies de Louise Michel Jackson et Ben Fury, avec création sonore de Rodolphe Coster) et Untamed (Compagnie Entitey / Jason Martin).

Formule semblable du 10 au 13 novembre, toujours au Monument-National avec Au-delà du regard. Trois propositions que l’on dit étonnantes et qui « encouragent l’engagement du spectateur », soit The only reason I exist is you, also : Why dogs are successful on stage? (Maria Kefirova), PAVLOV morceaux (Natacha Filiatrault) et Radio Danses (Gaétan Leboeuf).

Pour conclure la saison 2016 en grand, Greg “Krypto” Selinger et Daniel Wook Jun se partagent la scène du Monument-National du 1er au 4 décembre. La soirée s’intitule Forces Vitales : La danse urbaine à la rencontre de la poésie, de la philosophie et de la spiritualité.  Selinger y présente un nouveau regard sur le break dancing avec One day sooner et When the clock strikes me, puis Wook Jun explore diverses formes de danse urbaine avec In Your Presence : Injoy + In Focus.

Les spectacles prévus par Tangente en vue de l’hiver 2017 seront dévoilés ultérieurement.

Danse-Cité

Pour sa part, Danse-Cité ajoute 3 spectacles pour sa 35e saison, qui s’échelonne sur plusieurs mois. Ça débute du 20 au 24 septembre 2016 avec La Loba de la chorégraphe Aurélie Pedron, dans un lieu atypique qui n’est pas une salle de spectacle à proprement dit, au 3700 rue Berri.

Puis, du 8 au 11 février 2017, Katia Gagné propose Elle-moi. D’un bout du monde à l’autre, « un voyage hypnotique où réalités et souvenirs se confondent », au Théâtre La Chapelle.

Finalement, du 25 au 29 avril 2017, la réputée Ginette Laurin s’allie au chorégraphe belge Jens Van Daele  et ensemble, ils « porteront un regard sensible sur l’homme et son habitat » dans Tierra, à la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Pour plus de détails et pour l’achat de billets, rendez-vous par ici :
Tangente – Laboratoire de mouvements contemporains
Danse-Cité

Pour visionner plus de photos du lancement de la programmation de Tangente et Danse-Cité, consultez Baron Mag.

Capture d’écran 2016-08-31 à 11.48.37

Vos commentaires