LANY
Critique Publié le

LANY au Théâtre Corona | Charme, dévouement et générosité

Rien n’arrête les fans de LANY. Rien n’arrêtera les fans de LANY, jamais. Du moins, c’est l’impression qu’on a pu avoir jeudi soir alors que la formation californienne se produisait sur les planches du Théâtre Corona dans le cadre de sa tournée mondiale Malibu Nights. Bravant la pluie pendant plusieurs heures afin d’avoir la meilleure place possible sur le parterre bondé et bien compact, les spectateurs dévoués ont tout donné à un band qui avait également beaucoup à donner en retour.


Gratitude et générosité à volonté

Ayant débuté en 2014, il va de soi que LANY est encore un jeune groupe, mais en cinq ans seulement, ils ont à leur actif trois EP, deux albums et une fanbase dévouée. En s’adressant à la foule du Corona, Paul Jason Klein, le chanteur, a exprimé sa gratitude face à leur croissance. En 2016, lors de leur premier passage à Montréal, ils avaient joué devant un Théâtre Fairmount plutôt vide. L’été dernier, c’est à la scène principale d’Osheaga en début d’après-midi qu’ils s’attaquaient. La foule à ce moment-là était plus que considérable. Cette fois-ci, le Théâtre Corona a affiché complet bien rapidement.

Pendant le spectacle, le chanteur a remercié le public à maintes et maintes reprises. Expliquant éventuellement le flop de leur premier spectacle dans la métropole, le band semblait ne pas croire ce qu’ils avaient maintenant sous les yeux – une bande de jeunes euphoriques qui chantaient chacune des paroles sans en manquer une. De plus, le chanteur se laissait souvent imprégner des cris et applaudissements en fermant les yeux, ouvrant les bras et remerciant une fois de plus la foule. À la fin du spectacle, les membres de LANY ont promis que Montréal aurait toujours sa place dans leurs prochaines tournées, au grand bonheur de la foule.

 

Retour vers le futur

En regardant le trio sur scène, on en vient à se demander d’où proviennent leurs influences et où ils s’en vont avec tout ça. Alors que le look du chanteur Paul Klein semble tout droit sorti d’un boys band des années 90/2000, les écrans géants, eux, se promènent entre style VHS, paysage de Los Angeles, ciel étoilé et couleurs sursaturées. Il pourrait être dit que le band est parfait pour les Internet Kids. Une chose est certaine, l’esthétisme de LANY est bien pensé et déjà bien adopté par les jeunes fans.

De plus, que serait un spectacle de ce band sans la présence de roses ? Après la sortie de leur premier album, la rose est devenue le symbole du groupe. Hier encore, les fans se trouvant dans les premières rangées sont arrivés fleurs à la main, prêts à les lancer sur scène ou les tendre au chanteur qui prenait le temps d’aller les chercher une a une en mimant un bref « thank you » à chaque fois. Cette petite tradition peut sembler bien banale, mais elle reste tout de même marquante.

Qui t’a blessé, Paul ?

Bien que les rythmes soient entraînants, les chansons de LANY ne sont pas forcément joyeuses dans l’ensemble. Un thème récurrent se fait entendre, la rupture, les peines d’amour, les coeurs brisés. Une seule question s’impose : qui t’a blessé, Paul ? Qui est cette personne qui a su te briser le coeur au point tel d’inspirer un (et possiblement même deux) albums ? La douleur amoureuse n’empêche tout de même pas le chanteur de faire danser la foule. La chanson If You See Her en est le meilleur exemple.

Deux chansons se sont distinguées en ce qui a trait à l’émotion véhiculée. Il s’agit de Hericane et de Malibu Nights. Toute deux faisant parties des plus lentes de leur répertoire, elles ont su charmer la foule en transmettant de l’émotion brute. Pour Hericane, une intensité déconcertante lui a été donnée en spectacle et l’effet s’est grandement fait sentir. Ensuite, Malibu Nights est venu faire redescendre le niveau d’énergie juste avant un rappel bien entraînant. Cette petite accalmie était la bienvenue dans un spectacle qui semblait sans répit.

Concluant avec les excellents titres Thru These Tears et ILYSB, LANY a quitté humblement la scène sous des acclamations assourdissantes. Le band a offert une performance couvrant bien leurs albums et leurs EP, même le tout premier. Bien que les fans auraient pu profiter davantage du moment en laissant leur téléphone de côté, il va de soi qu’ils ont été plus que comblés par la prestation du trio californien.

FLETCHER en première partie

C’est en à peine trente minutes que la première partie s’est déroulée. FLETCHER, jeune américaine née au New Jersey est venu présenter quelques unes de ses chansons. Parmi celles-ci, on pouvait y retrouver If You’re Gonna LieWasted Youth, une reprise de Tequila de Dan + Shay ainsi que son hit Undrunk. Après la première chanson, la foule fébrile semblait déjà conquise. Cependant, il est encore possible de remettre en question les habiletés vocales de la chanteuse puisque par moments, les lèvres ne suivaient pas nécessairement le son… à suivre.

 

Grille de chansons

  1. Think And Thin
  2. Good Girls
  3. 4Ever!
  4. Yeah, Babe, No Way
  5. I Don’t Wanna Love You Anymore
  6. Taking Me Back
  7. Made In Hollywood
  8. Hurts
  9. Run
  10. Valentine’s Day
  11. If You See Her
  12. The Breakup
  13. Pink Skies
  14. Hericane
  15. Super Far
  16. Malibu Nights
  17. Thru These Tears
  18. Parents
  19. ILYSB
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires