Raphaël Butler
Nouvelle Publié le

Le carnet de route de Raphael Butler : Oshawa – Musique, arts, vino et bingo

L’artiste acadien Raphaël Butler poursuit sa tournée des contrées francophones ontariennes, qui débutait il y a quelques mois avec des concerts à Hearst, Timmins, Alexandria et Chapleau. Le chanteur revient maintenant sur le son périple à Oshawa. Dans le cadre de notre dossier conjoint « Franco-Ontario » avec le site Baronmag.com, nous cédons la parole à l’artiste, qui nous raconte ses péripéties de tournée.

Pour notre dernier spectacle de la tournée en Ontario, on termine ça en banlieue de Toronto. Bienvenue à Oshawa. J’ai toujours pensé qu’Oshawa était proche d’Ottawa? My bad. Une chance qu’on n’a pas drivé pour se rendre là parce qu’on ne s’aurait pas rendu, j’aurais cherché longtemps…

Le show se passe en début d’après-midi et c’est le lancement de leur programmation. Il fait presque 25 degrés dehors et c’est la première vraie journée d’été. Est-ce que les gens voudront venir s’encabaner pour l’après-midi? On me dit de ne pas m’inquiéter, le vin et fromage gratos + le bingo après le show remplis toujours la salle. You had me at gratos.

Le tout se passe dans la salle paroissiale de la place connexe avec l’église (le soundcheck est retardé un peu parce que la messe du dimanche n’était pas encore finie. Faut croire qui en avait plus long à dire que d’habitude). L’équipe de la place est vraiment top notch. Élaine, la directrice de la salle nous accueil les bras ouverts. C’est vraiment du bon monde.

Mais le show d’aujourd’hui est spécial non seulement parce que c’est le dernier de la tournée, mais aussi parce qu’on a l’artiste multidisciplinaire Karine Barrass sur scène avec nous pour faire des toiles inspirées de mes chansons. C’est la première fois que ça arrive. J’adore l’idée. Souvent les gens viennent nous dire après le show ce que telle ou telle chanson leur a donné comme émotions ou souvenirs. De voir cette émotion sur une toile pique ma curiosité.

Le résultat me fait triper. Les toiles sont super belles et sans voir le nom de la chanson, je suis capable d’en reconnaitre quelques-unes à travers la gang. Elle a vraiment su capter l’émotion du moment. Si jamais je deviens « big », ces toiles vont valoir pas mal cher! Si j’étais riche, je ne manquerais pas ma chance, je sortirais mon gros portefeuille en cuirasse et je lui offrirais quatre-cent-mille piastres tout de suite pour l’ensemble des œuvres. Prends-les comme un investissement à long terme.

La cerise sur le sundae, ils m’ont même donné deux bouteilles de vino spécial édition « Raphaël Butler ». Pi là, si jamais tu lis ceci et t’es genre vraiment très riche pi que tu as déjà acheté toutes les toiles, ben fais-moi une offre et je considèrerai peut-être te vendre les deux bouteilles de vino « spécial édition » (correction, j’ai bu une bouteille).

Pour résumer ma première tournée en Ontario, j’ai adoré ça! On se considère extrêmement chanceux d’aller à la rencontre des villages francophones de l’Ontario. Cette tournée nous à fait faire ben de la route, découvrir ben des paysages et surtout rencontrer des gens extrêmement accueillants et fiers de leur langue et de leur culture.

Merci et à bientôt,

– Raphaël « ma face sur une bouteille de vin » Butler »

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires