Nouvelle Publié le

Le Carrefour des Arts de la Scène et de l’Entrepreneuriat (CASE) | Éloge d’une formation gratuite pour mieux outiller nos artistes

Le Carrefour des Arts de la Scène et de l’Entrepreneuriat (CASE) est en place depuis 2015 et s’est donné comme mission de donner aux artistes et tous membres du milieu des arts de la scène les outils nécessaires pour une carrière brillante. Une des nombreuses diplômées du programme offert par la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys est Célia Laguitton, co-directrice artistique de Ton corps t’appartient-il? et co-fondatrice de Minuit moins une théâtre.

Inscription au CASE par ici !

Célia Laguitton était dans les rangs d’une des premières cohortes du CASE, en janvier 2015. Toujours impliquée dans le milieu théâtral, en France comme au Québec, elle choisit de s’inscrire au Carrefour pour prendre en main sa carrière. « J’avais en tête de mettre 100% de mon énergie dans la réussite de ma carrière. Je me disais que si je veux atteindre le succès, il faut que je m’outille », raconte la comédienne.

Elle s’est lancée en entrepreneuriat sous la recommandation de sa coiffeuse qui avait fait le saut pour sa propre carrière. C’est son professeur à cette école de business plutôt généraliste qui l’a mise dans la direction du CASE, une formation similaire ciblée pour son milieu professionnel.

Une formation gratuite dans toutes les sphères artistiques

Parmi les cours offerts au CASE, on propose aux artisans de toutes les sphères des arts de la scène des méthodes pour mieux se présenter, gérer son temps, gérer une équipe de travail, monter des dossiers à présenter auprès de diffuseurs ou des dossiers de subventions, et toute la rigueur que le métier demande. « En plus, il y a une gratuité qui est en soi incroyable, insiste Célia Laguitton, mais pour autant, ça va nous challenger. C’est vraiment très transformatif. »

Pour elle, ce qu’elle retire le plus de son passage au CASE, ce sont les cours de réseautage. Maintenant, toutes les occasions sont devenues des opportunités de rencontres. Aller au théâtre est un moyen pour elle de se dénicher un nouveau contact.

Anaëlle Boyer-Lacoste.

Les contacts se forgent même au sein du CASE puisque tout le monde suit les cours ensemble, peu importe leur milieu de prédilection. C’est même ainsi que Célia a rencontré la seconde moitié de Minuit moins une Théâtre, Anaëlle Boyer-Lacoste qui suivait aussi la formation.

« C’est l’occasion de travailler ensemble et de tisser des liens. C’est une formation commune donc on a inévitablement des valeurs communes. Ainsi, pour le travail, il y a un grand chemin qui est déjà fait », explique Célia Laguitton.

Ses nouvelles techniques entrepreneuriales lui ont permis de donner plus de visibilité à son projet Minuit moins une Théâtre. Prochainement, son spectacle Ton corps t’appartient-il? pourra être vu à la Maison de la culture Villeray—Saint-Michel—Parx-Extension le 4 novembre prochain en tant que finaliste du concours Parcours Scène.

Qu’est-ce que la vie après le CASE? C’est un partenariat avec des gens du milieu qui ne sont pas éphémères. Encore aujourd’hui, Célia Laguitton se tourne vers ces anciens professeurs pour ses projets.

Je me sens dans un lien de mentorat. […] Je considère aujourd’hui que je vole de mes propres ailes, mais j’ai encore besoin de venir reprendre de l’énergie auprès d’eux pour voler encore plus haut.

Inscription au CASE par ici !


* Cet article a été produit en collaboration avec le CASE.
** Photo en entête par Philip Touitou.
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires