Cirque Éloize - Hotel
Critique Publié le

Le Cirque Éloize dévoile sa nouvelle création : Hôtel

Le Cirque Éloize dévoilait ce midi devant les médias un aperçu de ce que sera le spectacle Hôtel, la 15e création originale en 25 ans d’existence pour la compagnie dirigée par Jeannot Painchaud. Et c’est nul autre que Éloi Painchaud qui agira une fois de plus en tant que compositeur, directeur musical, arrangeur et réalisateur de la bande sonore. Les deux Painchaud nous promettent « un voyage dans le voyage » pour ce rendez-vous au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts du 14 au 17 novembre prochain, avant de partir en tournée pancanadienne.

Hôtel est une coproduction entre Éloize, Les spectacles Place des Arts et La TOHU qui souligne ses 15 ans en offrant une saison 100% québécoise. Mais les partenaires de création alignent aussi bien le Foxwoods Resort Casino, Les Nuits de Fourvière, le Centre culturel régional du Centre La Louvière, le Festspielhaus St. Pöllen, Le Volcan Scène Nationale du Havre, que le Pennsylvannia State University Center for the Performing Arts.

De toute évidence, avec son École Nationale de Cirque, la TOHU et sa piste circulaire, la Cité des arts du cirque, et nos compagnies phares montréalaises comme Les 7 Doigts et le Cirque du Soleil parcourant le monde avec succès, Montréal est devenue un pôle incontournable de la planète cirque, comme le confirmait avec une grande fierté Jeannot Painchaud sur vidéo en provenance de Chine pour l’occasion.

Le metteur en scène de Hôtel est Emmanuel Guillaume, le même que Saloon créé il y a à peine deux ans. « Je n’ai pas voulu reproduire une seule histoire, disait-il, mais une rencontre de plusieurs histoires, surtout que le lobby de l’hôtel permet ça. Mais on voyage aussi dans les chambres ou encore sur le toit, de sorte que le voyage de chacun se prolonge dans tout l’hôtel. Même s’il n’y a pas de texte à proprement dire, on comprend tout à fait ce qui se passe. »

Le thème du spectacle, bien choisi, est en effet fertile en histoires se recoupant dans un même lieu de transit. Le temps d’un séjour plus ou moins bref, cette rencontre d’inconnus aux tranches de vie uniques, s’opère entre les clients et le personnel de l’hôtel. On s’attend donc à retrouver un maître d’hôtel, des bagagiers, des femmes de chambre, des garçons d’étage, des employés d’entretien et autres dont la vie, pour un instant, croise celle de tous ces visiteurs venus de partout.

« Mon personnage est celui du maître d’hôtel. Normalement, c’est celui qui doit tout gérer, mais là, un peu maladroit, je ne gère rien du tout » disait en souriant après la présentation Anthonin Wicky, un clown acrobate de 28 ans d’origine suisse qui a « quitté cette belle région » selon ses mots, pour venir bénéficier de trois ans de formation à l’École Nationale de Cirque de Montréal, à la suite de quoi il a aussitôt été recruté par Éloize pour jouer dans Cirkopolis. « Au début, reprit-il, Hôtel paraissait très vaste, puis l’étau s’est resserré pour le mieux, si bien que maintenant on continue de découvrir le spectacle en le jouant. »

Au moyen de l’acrobatie, du théâtre, de la danse, de la musique live, de la chorégraphie, des images vidéo, d’un environnement sonore sur mesure, d’une scénographie originale, du langage corporel aussi bien qu’en recourant aux nouvelles technologies et à diverses formes d’art, tout cela avec l’humour comme liant, le spectacle, comme l’affirmait Stéphane Lavoie, directeur général de la programmation à la TOHU, « est en lien avec notre mission de positionner Montréal comme capitale internationale des arts du cirque ».

Clothilde Cardinal, directrice de la programmation à la Place des Arts, se disait ravie de ce partenariat. « Hôtel permet d’accroître la présence du cirque dans notre programmation et d’embrasser ainsi encore davantage l’ensemble des arts de la scène en nos lieux. » D’ailleurs, quatre des shows précédents du Cirque Éloize, qu’on pense à Cirkopolis, Nebbia, Nomade et Cirque Orchestra, ont tous été présentés à la Place des Arts.

Les spectacles du Cirque Éloize, en tant que chef de file du cirque contemporain, ont été acclamés par 3,5 millions de spectateurs réjouis, cumulant quelque 5 000 représentations dans pas moins de 550 villes à travers le monde.

Événements à venir

Vos commentaires